Gérontologie



Gérontologie

La gérontologie est l'étude scientifique du VIEILLISSEMENT et de ses conséquences; c'est l'étude des transformations psychologiques, biologiques et sociales résultant du vieillissement chez les humains, ainsi que l'étude des problèmes socio-économiques générés par l'accroissement du nombre de personnes âgées dans une population.

Au Canada, les recherches systématiques débutent en 1944 avec la fondation du Centre de recherche en gérontologie de l'Université McGill. Pendant les années 1950, le Conseil canadien du bien-être social instaure un comité sur les personnes âgées qui entreprend des recherches en gérontologie sociale. La Société de recherche en gériatrie de l'Ontario (1955) devient en 1975 la Société canadienne de recherche en gériatrie. Cependant, elle ralentit ses activités en 1990.

La recherche profite des conférences qui s'organisent dans plusieurs provinces à compter de 1957 et jusqu'au début des années 1960. En 1966, le Comité sénatorial spécial sur le vieillissement publie son rapport final à la suite duquel le premier bureau provincial sur le vieillissement est mis en place, tandis que se déroule en Ontario la Conférence canadienne sur le vieillissement.

La participation croissante des gérontologues canadiens aux associations internationales de gérontologie suscite la fondation de l'Association canadienne de gérontologie (ACG), en 1971. Cette association est divisée en cinq sections : sciences sociales, psychologie, biologie, sciences de la santé et politiques de bien-être social. L'ACG constitue au Canada la tribune privilégiée de la recherche en gérontologie grâce à son congrès annuel et à la publication d'un bulletin d'information et du Canadian Journal on Aging/La Revue canadienne du vieillissement, une revue scientifique fondée en 1982.

Dans les années 1980, deux autres associations sont fondées, la Société canadienne de médecine gériatrique en 1981 et l'Association canadienne des infirmiers et des infirmières en gérontologie en 1984. Inauguré en 1985, le Centre McGill d'études sur le vieillissement met l'accent sur la recherche, l'enseignement et la prévention des troubles associés au vieillissement. Aujourd'hui, on y poursuit également des recherches sur la dégénérescence et le vieillissement du système nerveux central ainsi que sur les maladies neurodégénératives comme les maladies d'Alzheimer et de Parkinson. Il existe plusieurs autres associations nationales ou régionales qui se consacrent à la recherche, à la formation ou à la pratique en gérontologie.

À partir de la fin des années 1970 et jusqu'au milieu des années 1980, le Programme de subventions stratégiques du Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) apporte une aide considérable à la recherche et à la formation à la recherche sur le vieillissement de la population. Ce soutien s'étend au centre de recherche en gérontologie de l'Université Simon Fraser, au centre de recherche sur le vieillissement de l'Université du Manitoba, à l'institut sur le parcours de vie et le vieillissement de l'Université de Toronto et à des centres à Guelph et à Moncton. Ces centres poursuivent leurs activités, et plusieurs autres s'ajoutent à la liste, de Victoria (à l'ouest) à St John's (à l'est)

Alors que le CRSH et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) continuent à soutenir la recherche sur le vieillissement, l'année 2000 marque l'éclosion d'un environnement propice au financement de la recherche, notamment avec la relève du Conseil de recherches médicales du Canada par les Instituts de recherche en santé du Canada à un moment où l'Institut du vieillissement est une référence en la matière. L'importance du vieillissement de la population canadienne fait partie des thèmes principaux de la Commission royale Romanow - Guidé par nos valeurs : L'avenir des soins de santé au Canada (2002). Ensuite, le Comité sénatorial permanent des affaires sociales des sciences et de la technologie se sert des recommandations du rapport de la Commission Romanow comme outil de référence.

La nécessité des recherches en gérontologie est évidente : à preuve, les aspects économiques, notamment la politique des PENSIONS, et le recours aux services médicaux plus fréquent chez les personnes âgées que dans d'autres groupes de population. L'âge devenant un critère important de définition des droits et des obligations aussi bien que des attentes de comportement, le vieillissement de la population exigera l'adaptation de plusieurs institutions, depuis l'aménagement urbain et les transports en commun jusqu'à la réforme du DROIT DE LA FAMILLE et du régime de retraite.

La population canadienne vieillit alors que près de 14 % des Canadiens ont plus de 65 ans. On estime que d'ici 2020 un Canadien sur cinq aura dépassé cet âge. L'espérance de vie prolongée interpelle à la fois les aînés et les jeunes avec lesquels ils entretiennent des relations familiales et sociales. Pour toutes ces raisons, l'intérêt général à l'égard du vieillissement et de la recherche en gérontologie devient une préoccupation majeure de la société canadienne à mesure qu'un nombre croissant de baby-boomers du 20e siècle viennent grossir les rangs des personnes âgées du début du 21e siècle.