Pelletier, Gilles

Gilles Pelletier, comédien, metteur en scène et directeur de théâtre (Saint-Jovite, Québec, 22 mars 1925). Fils d'Albert Pelletier, notaire, éditeur et critique littéraire, Gilles Pelletier se destine d'abord à une carrière de marin.

Pelletier, Gilles

Gilles Pelletier, comédien, metteur en scène et directeur de théâtre (Saint-Jovite, Québec, 22 mars 1925). Fils d'Albert Pelletier, notaire, éditeur et critique littéraire, Gilles Pelletier se destine d'abord à une carrière de marin. Sa soeur, la comédienne Denise PELLETIER, l'encourage cependant à faire carrière au théâtre. Il suit une formation auprès de Sita Riddez, François Rozet, Henri Norbert, Marcel Chabrier et, surtout, Eleanor Stuart. Il débute en 1945 avec L'Équipe de Pierre Dagenais dans Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare et participe par la suite à plusieurs de leurs spectacles, dont Les Fiancés du Havre d'Armand Salacrou (1946). En 1949, il interprète le rôle-titre dans Britannicus de Racine pour les Compagnons de Saint-Laurent (sa soeur y jouait le rôle d'Agrippine). À partir de 1954, avec Virage dangereux de J.B. Priestley, le Théâtre Club de Monique Lepage et Jacques Létourneau lui confie de nombreux premiers rôles, notamment dans Le Barrage de Marcel DUBÉ (1955), La Nuit des rois de Shakespeare (1956) et Topaze de Marcel Pagnol (1957). Il joua aussi le rôle du Père dans Six personnages en quête d'auteur de Pirandello montée par Paul Hébert.

Au cours des années 50 et 60, il marque l'imaginaire populaire avec son personnage du Capitaine Aubert dans Cap-aux-sorciers, téléroman de Guy Dufresne, ainsi qu'avec celui du Caporal Gagné dans la série RCMP (diffusée à travers le monde). Il apparaît également dans plusieurs films dont The 13th letter d'Otto Preminger (1950), I Confess d'Alfred Hitchcock (1953), Bingo de Jean-Claude Lord (1973), et JÉSUS DE MONTRÉAL de Denis ARCAND (1989). Entre 1962-1964, il séjourne en France pour tourner les séries Chevalier Tempête et Les Compagnons de Jéhu. En 1966, il jouera sur Broadway avec Geraldine Page dans la comédie P.S. I Love You.

Au cours de sa carrière, Gilles Pelletier a joué dans de nombreux téléthéâtres, notamment dans Les Frères Karamazov de Dostoevski, Bérénice de Racine, Oncle Vania de Chekhov, Le Père et La Danse de mort de Strindberg, ainsi que dans la création, en 1958, du célèbre Un Simple soldat de Marcel Dubé (repris l'année suivante à la Comédie Canadienne).

En 1964, avec Françoise Graton et Georges Groulx, il fonde la Nouvelle compagnie théâtrale (NCT) dont la vocation demeure d'initier les étudiants « aux grandes oeuvres de la dramaturgie universelle ». Il y signe plusieurs mises en scène (dont La Mouette d'Anton Chekhov, Don Juan de Molière et Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco) en plus d'y défendre de nombreux rôles-titres (dont Philoctète de Sophocle, Macbeth de Shakespeare, Le Cid de Corneille et Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand).

En 1982, Gilles Pelletier quitte la direction de la NCT (qui deviendra le THÉÂTRE DENISE-PELLETIER en 1998). Titulaire de nombreux prix et distinctions (Ordre du Canada en 1988, Ordre du Québec en 1993, Prix Denise-Pelletier en 1998), il poursuit toujours sa carrière de comédien, souvent avec de jeunes compagnies.

Au théâtre, j'ai toujours retenu le conseil de Madame Stuart, dit Pelletier: « Penser long, mais parler court. »