Glyde, Henry George

Les oeuvres les plus significatives de Glyde sont des huiles et des fresques qui illustrent des aspects de la vie urbaine et rurale des Prairies dans un style qu'on peut qualifier de réalisme social.
Les oeuvres les plus significatives de Glyde sont des huiles et des fresques qui illustrent des aspects de la vie urbaine et rurale des Prairies dans un style qu'on peut qualifier de réalisme social.


\u00ab Edmonton, 1943 \u00bb
Huile sur toile réalisée par H.G. Glyde, en 1943 (avec la permission de l'Edmonton Art Gallery).

Glyde, Henry George

 Henry George Glyde, peintre et professeur d'art (Luton, Angl., 18 juin 1906 --Victoria, 1er avril 1998). Glyde reçoit sa formation au Royal College of Art, à Londres (1926-1930). Il arrive au Canada en 1935 pour enseigner le dessin à Calgary au Provincial Institute of Technology et, en 1936, il est nommé chef du département des arts. Il dirige aussi la section de peinture de la Banff School of Fine Arts (1936-1966). En 1937, il commence à donner des cours d'art pour la communauté au sein du département de l'éducation permanente de l'U. de l'Alberta, où il va créer la section des arts visuels. Il y enseigne de 1946 à 1966.

Les oeuvres les plus significatives de Glyde sont des huiles et des fresques qui illustrent des aspects de la vie urbaine et rurale des Prairies dans un style qu'on peut qualifier de réalisme social. Ses fresques restent classiques par leurs couleurs sombres et leurs groupes de figures à la fois mythologiques et symboliques dans leur cadre et leur contenu. Son exploration continue des réalités structurales s'est transposée dans son interprétation des paysages de l'Alberta et sa représentation de la côte de la Colombie-Britannique. Le Glenbow Museum lui a consacré une rétrospective majeure en 1987.


Lecture supplémentaire

  • Patricia Ainslie, A Lifelong Journey: The Art and Teaching of H.G. Glyde (1987).