Goldblatt, Rose

Rose Goldblatt. Pianiste, professeure, administratrice (Montréal, 28 août 1913 - Montréal, 30 septembre 1997). A.R.C.M. 1935.

Goldblatt, Rose

Rose Goldblatt. Pianiste, professeure, administratrice (Montréal, 28 août 1913 - Montréal, 30 septembre 1997). A.R.C.M. 1935. Elle commence ses études de piano en 1918 à la Canadian Academy of Music à Montréal avec Boris Dunev et Arthur Letondal et donne son premier récital public à six ans à l'hôtel Windsor. En 1922, elle poursuit ses études avec Stanley Gardner. En 1929, elle reçoit la bourse Strathcona accordant cinq ans d'études au Royal Conservatory of Music; elle y poursuit ses études en piano (1930-1935) avec Kendall Taylor, la théorie avec Harold Craxton et la composition avec Patrick Hadley. Elle fait ses débuts à Londres en 1935 et travaille ensuite à New York avec Egon Petri, disciple de Busoni. Au cours de cette période, elle bénéficie aussi de la bourse d'études Cécile Léger attribuée par le Ladies' Morning Musical Club.

De retour à Montréal, et durant plusieurs décennies, elle se produit à la radio, comme soliste de la Petite symphonie de Montréal, de l'Orchestre symphonique de la SRC, de la Symphonie féminine de Montréal et de l'Orchestre de chambre McGill, à l'émission de télévision de la SRC L'heure du concert et en récital à deux pianos avec Stanley Gardner. Elle fait également des tournées aux États-Unis, jouant entre autres au Town Hall, à New York, et au Kimball Hall, à Chicago. Elle fait connaître de nombreuses œuvres canadiennes contemporaines au public nord-américain, et des compositions d'István Anhalt, Violet Archer, Wolfgang Bottenberg, Albertine Caron-Legris, Maurice Dela, Marvin Duchow, George Fiala, Hector Gratton et autres lui sont dédiées.

En 1937, Goldblatt épouse Henry Finkel, qui est créateur industriel, et elle ouvre un studio d'enseignement à Montréal au cours de la même année. Elle met un frein à sa carrière de concertiste après la naissance de ses deux enfants et travaille comme enseignante et juge, en plus de continuer à donner des récitals en solo. Elle donne des leçons particulières à, entre autres, Robert Haig Coxon, le musicien populaire et compositeur new age du groupe The Bells. En 1955-1956, elle est l'animatrice de « Piano Party », une émission radiophonique hebdomadaire de la SRC destinée aux adolescents.

En 1955, Goldblatt devient professeure à la faculté de musique de l'Université McGill, où elle est aussi coordonnatrice des divisions locales de l'école préparatoire (1956-1977). En 1965, elle devient titulaire principale de la chaire du département de piano de l'Université McGill et le demeure jusqu'à sa retraite, en 1978. Présidente de l'Association des professeurs de musique du Québec (1983-1985), puis de son conseil provincial (1987-1989), Goldblatt travaille avec l'association dès sa fondation, en 1942. En 1986, elle organise un Symposium des compositeurs à l'occasion de l'Année internationale de la musique canadienne. En 1991, l'APMQ crée un trophée annuel en son nom. Goldblatt est consultante pour les Festivals de musique du Québec, correspondante canadienne de l'Association européenne des professeurs de piano, représentante canadienne à l'International Society for the Study of Tension in Performance et juge pour des concours canadiens de musique. En 1991, elle est nommée vice-présidente pour le Québec de la Fédération canadienne des associations de professeurs de musique. En 1987, elle est élue membre de la Royal Society of Arts de Grande-Bretagne. L'APMQ attribue chaque année le trophée Rose-Goldblatt à un étudiant prometteur.

Goldblatt grave deux disques pour la SRC, où elle exécute des œuvres de Kaufmann, de Joachim et de Morawetz (RCI 133) et le Concertino de Fiala avec un orchestre à cordes de la SRC à Montréal dirigé par Roland Leduc, avec Louis Charbonneau aux timbales et Jacques LeComte à la trompette (RCI 184 et 5-ACM 27). Elle exécute « Eclosion », de Joachim (qu'elle crée à l'Université McGill, en 1955, et « Fantasy on a Hebrew Theme », de Morawetz, sur l'enregistrement de Radio Canada du même nom (SB-1814-1815, 1958).

Bibliographie

Nadia TURBIDE et Rita BARG, « In Memoriam », Canadian Music Teacher (déc. 1997).


Lecture supplémentaire

  • Turbide, Nadia, and Barg, Rita. "In Memoriam," Canadian Music Teacher, Dec 1997