Atkins, Gordon Lee

Gordon Lee Atkins, architecte (Calgary, Alb., 5 mars 1937), grandit à Cardston, en Alberta. Il étudie à l'Université de Washington à Seattle de 1955 à 1960, année où il obtient son baccalauréat en architecture et reçoit la Médaille d'excellence en design de la faculté.

Atkins, Gordon Lee

Gordon Lee Atkins, architecte (Calgary, Alb., 5 mars 1937), grandit à Cardston, en Alberta. Il étudie à l'Université de Washington à Seattle de 1955 à 1960, année où il obtient son baccalauréat en architecture et reçoit la Médaille d'excellence en design de la faculté. Après avoir travaillé brièvement dans des cabinets d'architectes de Seattle, de Winnipeg et de Calgary, Atkins ouvre le sien à Calgary en 1962. Des projets primés le font rapidement connaître comme l'un des meilleurs jeunes architectes du Canada. Parallèlement, il enseigne à l'Université de Calgary (1973) et fait partie de maintes organisations professionnelles et communautaires. Mormon pratiquant toute sa vie durant, Atkins est aussi évêque de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, de1969 à 1972 et de 1992 à 1995.

En 1967, ses Melchin Summer Homes sur le lac Windemere en Colombie-Britannique lui valent d'être le premier architecte de l'Alberta à recevoir une Médaille Massey pour l'architecture. À la fin des années 1960, il affermit sa réputation par une série d'immeubles très élaborés à Calgary et dans les environs, notamment la Résidence Derochie (1965), le Studio Drahanchuk (1967), l'École élémentaire de Mayland Heights (1969), le mail modifié de la Huitième Avenue au centre-ville de Calgary (1969) et la Résidence Leavitt (1970). Ces ouvrages témoignent de l'importance qu'il accorde aux influences du site et d'une utilisation innovatrice des matériaux. De plus, ils sont expressifs par le plan et la forme, entre autres celle de toits en pente souvent très accentuée. Les conceptions d'Atkins s'intègrent particulièrement bien au paysage de piémont qui caractérisent Calgary et les environs.

Vers la fin des années 1970, une deuxième série de projets renforcent les premiers thèmes par l'introduction d'une nouvelle forme rectangulaire. Entre autres structures notoires de cette période : les copropriétés Falconbridge (1978); le Stoney Tribal Admnistrative Building (1980); les résidences étudiantes du Grand Prairie Regional College (1981); et le Shouldice Athletic Chaange Pavilion (1982). Faisant toujours preuve de rigueur et d'intransigeance dans son approche de l'architecture, Atkins appartient à une génération d'architectes originaires des Prairies, tels que Douglas CARDINAL, Clifford WIENS et Étienne GABOURY, qui marquent l'architecture canadienne avant-gardiste des années 1960 et 1970.

L'uvre d'Atkins a fait l'objet de nombreuses publications et de prix, dont la Médaille Massey de l'architecture (1967) pour les Melchin Summer Homes et, en 1982, le prix du Gouverneur général pour le Stoney Tribal Administration Building et le Shouldice Athletic Change Pavilion. En 1981, l'Alberta Association of Architects lui décerne un Practice Profile Award. En 1970, il est le premier architecte de l'Alberta à être élu à l'Académie royale des arts du Canada.