Monahan, Gordon

Gordon Monahan. Compositeur, pianiste (Kingston, Ont., 1er juin 1956). B.A. musique (Mount Allison) 1980. Il étudia la physique à l'Université d'Ottawa (1974-76) et la musique à l'Université Mount Allison (1976-80), où il eut notamment pour professeurs Michael R.
Gordon Monahan. Compositeur, pianiste (Kingston, Ont., 1er juin 1956). B.A. musique (Mount Allison) 1980. Il étudia la physique à l'Université d'Ottawa (1974-76) et la musique à l'Université Mount Allison (1976-80), où il eut notamment pour professeurs Michael R.


Monahan, Gordon

Gordon Monahan. Compositeur, pianiste (Kingston, Ont., 1er juin 1956). B.A. musique (Mount Allison) 1980. Il étudia la physique à l'Université d'Ottawa (1974-76) et la musique à l'Université Mount Allison (1976-80), où il eut notamment pour professeurs Michael R. Millet (composition) et Janet Hammock (piano). Il passa les années 1980 à 1987 à Toronto, puis s'établit à New York. Monahan s'est illustré dans trois domaines distincts mais connexes de l'activité créatrice : en premier lieu, comme pianiste - il a créé et joué à maintes reprises des oeuvres d'avant-garde, dont celles de John Cage, James Tenney et Udo Kasemets;en deuxième lieu, à titre de compositeur - il est l'auteur d'un important ensemble d'oeuvres où sont explorées, d'une part, les qualités acoustiques et dynamiques du piano et, d'autre part, les questions découlant de la juxtaposition en spectacle de matériel électroacoustique et d'éléments exécutés en public (son Speaker Swinging, 1982-88, qui fait appel à des génératrices d'ondes et à des « interprètes » qui font tournoyer des haut-parleurs est devenu un classique du genre); en troisième lieu, comme artiste du son - il a inventé et construit des installations sonores sur lesquelles agissent en même temps des forces naturelles (air, vent, eau) et des objets vibrants (par exemple, des cordes de piano de 30 m de longueur) et qu'il dispose aussi bien dans des musées qu'à l'air libre. Son Long Aeolian Piano (1984-86) a été exposé à plusieurs endroits, et l'une de ses versions a maintenant un site permanent à la ferme de Holownia-Hansen à Jolicure, N.-B.

Les critiques ont décrit la musique de Monahan tour à tour comme effrayante, démoniaque, sensationnelle, follement romantique, visuellement saisissante et innovatrice. Indépendamment des réactions qu'elle suscite chez les auditeurs et commentateurs, cette musique en apparence tapageuse traite en fait de la réalité physique des matériaux producteurs de son et de l'énergie corporelle des exécutants qui les activent. Dans Piano Mechanics (1981-86) par exemple, qui valut à Monahan le premier prix au Concours national des jeunes compositeurs de la SRC en 1984, le compositeur demande à l'interprète de : « jouer comme si le piano était une machine... en tapant le plus fort possible. Il pourrait arriver que vous vous blessiez les doigts jusqu'au sang en martelant les touches ». Cette oeuvre est l'une des seules de Monahan qui aient la forme d'une partition. Dans la même veine, son installation extérieure Long Aeolian Piano fait appel à des matériaux - cordes distendues et caisse de résonance de l'instrument - qui produisent des sons en fonction de l'environnement, c'est-à-dire en fonction d'une situation stratégique dans l'espace et de mouvements de l'air qui activent les pièces de l'installation.

Monahan a reçu des commandes de la radio de la SRC (Large Piano Magnified, 1985), de la Vancouver New Music Society (This Piano Thing, 1989) ainsi que du groupe Dade County Art in Public Places de Floride pour le festival New Music America de 1988 (Come on Baby Ride With Me, Just Like You Did One Thousand Times Before, 1988). Cette dernière oeuvre, conçue pour diffusion automatisée dans le réseau de transport public de Dade County a été immédiatement retirée par la commission de transport.

Toutes les sources d'inspiration de Monahan - qu'il s'agisse du rythme des marées de la Baie de Fundy, des sonorités d'un piano, d'eaux tourbillonnantes ou du système de sonorisation d'un métro - sont fouillées dans leur nature fondamentale et transportées à un niveau supérieur où elles deviennent porteuses de révélations pour l'auditeur. Certaines de ses oeuvres ont été enregistrées sur sa propre étiquette (Gordon Monahan), dont Large Piano Magnified et Piano Mechanics sur GM-001, et Speaker Swinging (1982-88) et Long Aeolian Piano (1984-85) sur GM-002; des extraits de Speaker Swinging se trouvent aussi sur la cassette Imaginary Landscapes (Elektra Nonesuch 79235-4). Monahan a collaboré activement au périodique Musicworks et son travail de compositeur, d'interprète et de commentateur est bien représenté sur les cassettes Musicworks, où se trouvent notamment Tidal Resonance at 45 N and 64 W (no 24); le son d'« oiseaux et horloge circulaire » (no 29); et un enregistrement en compagnie d'Émile Benoit de Welcome to the Sea Flow Hotel, « A Manitoba Métis and French Newfoundland Mix » pour deux violons (no 36). Monahan a réalisé une série de vidéos, dont A Magnet That Speaks Also Attracts (1986), Long Aeolian Piano (1986), Speaker Swinging (1987) et Aquaeolian Whirlpool in Northern Hemisphere Rotation (1990).


Lecture supplémentaire

  • Fleming, Kathleen. 'Meta-physics and mechanics: the music of Gordon Monahan,' Border/Lines, 11, Spring 1988

    Littler, William. 'New Music America Festival,' Bravo, Mar-Apr 1989

    Schulman, Michael. 'Of subways, sound sculptures, pianos, and Gordon Monahan,' CanComp, 241, May 1989