Gradimir Pankov

Gradimir Pankov, danseur, maître de ballet, enseignant, directeur artistique (né le 25 octobre 1938 à Skopje, en Macédoine). Après avoir été directeur artistique du Nederlands Dans Theater II, du Ballet national de Finlande, du Ballet Cullberg en Suède et du Ballet du Grande Théâtre de Genѐve, Gradimir Pankov s’est installé au Canada en 1999 pour prendre la direction des Grands Ballets Canadiens de Montréal.



Formation et début de carrière

Gradimir Pankov pratique la danse folklorique quand il est enfant, mais après avoir eu l’occasion de voir sur scène le grand danseur Erik Bruhn, il décide de faire carrière en ballet. À 17 ans, il commence sa formation en ballet classique et en musique auprès des professeurs Mile Jovanovich, Olga Milosavljeva et Boris Dobrohotov. Un an plus tard, toujours étudiant, il se joint au Ballet national de l’Opéra de Macédoine. Après avoir terminé ses études en 1959, il demeure en Yougoslavie, se produisant comme artiste invité auprès de diverses compagnies de ballet, dont celles de Novi Sad, Zagreb et Sarajevo. Il poursuit sa carrière en danse pendant son service militaire en 1962-1963.

Carrière en danse

La carrière innovatrice de Gradimir Pankov commence en 1967. En Allemagne, il danse avec des compagnies de Ballet à Nuremberg, Karlsruhe, Wuppertal, Munich et Mannheim, jouant des rôles principaux dans Roméo et Juliette, Pulcinello, Petruska et L’Après-midi d’un faune.

Carrière de directeur artistique

Gradimir Pankov devient maître de ballet et directeur adjoint du Städtische Bühnen Dortmund (Ballet du Théâtre municipal de Dortmund) en 1976. Trois ans plus tard, il se joint au Nederlands Dans Theater à La Haye en tant que professeur et directeur artistique de la compagnie junior, plus tard connue sous le nom de NDT II. En Hollande, il rencontre le chorégraphe tchèque Jiří Kylián et le créateur de danse Mats Ek, avec qui il établit une amitié et une relation professionnelle à vie.

De 1981 à 1984, Gradimir Pankov est directeur artistique du Ballet national de Finlande. Plutôt que d’adhérer au répertoire traditionnel de la compagnie, composé de classiques russes et soviétiques, il introduit ou commande des œuvres de jeunes chorégraphes de Finlande et ailleurs, et présente également des pièces de maîtres jusque-là inconnus en Finlande, comme Mats Ek, Jiří Kylián, Kurt Joos, Heinz Spoerli, Rudi van Danzig, Roberto Trinchero et George Balanchine.

Gradimir Pankov déménage à Stockholm en 1984 pour diriger le Ballet Cullberg de Suède, qu’il entraîne dans de nombreuses tournées à l’étranger. Une de celles-ci le l’amène au Canada en 1985.

En 1988, il devient professeur et directeur artistique du Ballet du Grand Théâtre de Genève, en Suisse. Il inaugure un nouveau modèle de direction artistique en remplaçant le poste de chorégraphe résident par des chorégraphes invités, une pratique qui deviendra la norme pour beaucoup de compagnies de ballet contemporain. Il encourage aussi ses danseurs à pratiquer la chorégraphie, en organisant des ateliers de chorégraphie.

Carrière dans Les Grands Ballets Canadiens de Montréal

Gradimir Pankov prend une semi-retraite en 1996, devenant professeur de ballet à son compte auprès des Ballets Cullberg, du Ballet Royal suédois, du Gulbenkian de Lisbone, du NDT, du New York’s American Ballet Theater, de la compagnie de danse Batsheva d’Israël, ainsi que des compagnies de ballet de l’Opéra de Paris et de l’Opéra de Lyon.

En 1999, il fait son retour en tant que directeur artistique des Grands Ballets Canadiens de Montréal, où il présente des chorégraphes mondialement reconnus et des artistes émergents tout en encourageant les danseurs de la compagnie à pratiquer la chorégraphie. Il commande chaque année de nouvelles œuvres, faisant découvrir au public nord-américain de nombreux jeunes chorégraphes européens, dont les anciens danseurs de Genève Stijn Celis (qui créée six ballets pour la compagnie montréalaise), Didy Veldman et Kim Brandstrup. Il collabore aussi fréquemment avec Kylián, Ek et Ohad Naharin, un ancien danseur devenu chorégraphe de réputation internationale, Jean-Christophe Maillot et Stephen Thoss.

À une époque où la plupart des compagnies de ballet contemporain présentent des programmes mixtes, Gradimir Pankov ajoute une dimension nouvelle aux programmes des Grands Ballets Canadiens en commandant des ballets intégraux comme Rodin, Claudel de Peter Quanz et La Dame de pique de Kim Brandstrup. Sous sa direction, Les Grands Ballets devient une compagnie de ballet résolument contemporaine, renonçant à tous les classiques à l’exception d’une présentation annuelle de Casse-Noisette. Gradimir Pankov soutient que sa compagnie, avec 35 membres, est trop petite pour rendre justice aux classiques, qui demandent habituellement des équipes deux fois plus importantes. À la place, il invite les plus grandes compagnies de ballet classique du monde à se produire à Montréal dans les séries d’abonnement des Grands Ballets. Ceci inclut le Ballet de l’Opéra de Paris (qui danse Paquita en 2015, une visite en préparation depuis 13 ans), le Ballet de Perm, de Russie, le Ballet national d’Ukraine, le Ballet national de Cuba et le Ballet de Shanghai.

Gradimir Pankov fait des Grands Ballets canadiens une troupe sans étoiles de jeunes danseurs versatiles, choisis pour leur personnalité autant que pour leur technique, qu’il conduit dans de grandes tournées de Tel Aviv à Mexico et Beijing. Un critique du New York Times écrit que Gradimir Pankov a amené une « révolution » à Montréal. En 2008, il réussit un de ses plus beaux accomplissements lorsque sa compagnie se produit à Paris pour la première fois en 30 ans. Autre source de fierté, en 2010, alors qu’il célèbre ses dix ans avec Les Grands Ballets, il reçoit sa citoyenneté canadienne lors de l’inauguration d’une nouvelle saison de la compagnie.

Honneurs

En 1995, Gradimir Pankov a reçu un diplôme honorifique du Festival de Ballet de Lodz. Il a figuré dans Summer of Dance, un film pour la télévision réalisé par Stéphanie Weber-Biron, commémorant la semaine de résidence des Grands Ballets canadiens à Paris en 2008. Il a reçu deux prix de son pays natal, la Macédoine : le Prix Menada du Festival de danse de Skopje et le prix 2011 pour réalisation de toute une vie et meilleure promotion de la Macédoine, offert par le consortium médiatique Macedonia Loves You en 2012. En 2014, il a reçu le prix du Top 25 des immigrants canadiens de la Banque Royale du Canada ainsi qu’un prix pour l’œuvre de toute une vie du Festival de danse de Belgrade.

En reconnaissance de ses réalisations et de ses 18 années à la tête des Grands Ballets canadiens, Gradimir Pankov a été nommé directeur artistique émérite de la compagnie lorsqu’il a pris sa retraite en 2017.