Grand-Mère

Les premiers contacts des missionnaires français avec les MONTAGNAIS ont lieu en 1651. Toutefois, la région demeure presque inhabitée durant 200 ans.

Grand

Grand-Mère

Grand-Mère, ville du Qc; pop. 13 179 (recens. 2001), 14 223 (recens. 1996), 14 287 (recens. 1991); superf. 62,95 km2; const. en 1898. Elle est située sur la RIVIÈRE SAINT-MAURICE, à 35 km au nord de Trois-Rivières. Elle doit son nom à une immense pierre faisant saillie au milieu d'une chute qui se trouve à proximité, et qui ressemble étrangement à une vieille femme. En 1916, la pierre est déménagée au centre-ville. où elle sert désormais d'attraction touristique.

Les premiers contacts des missionnaires français avec les MONTAGNAIS ont lieu en 1651. Toutefois, la région demeure presque inhabitée durant 200 ans. Dans les années 1830, quelques bûcherons commencent à travailler dans la région et, au cours des cinquante années suivantes, la trappe et l'exploitation forestière à petite échelle sur le Saint-Maurice constituent les seules activités économiques.

Grand-Mère doit son existence à l'aménagement, en 1890, d'une centrale hydroélectrique aux chutes Grand-Mère par l'homme d'affaires montréalais John Forman. Cette activité attire dans la ville de nombreuses industries qui sont toujours actives aujourd'hui. Grand-Mère connaît une croissance importante depuis 1945. Elle est aussi l'objet d'un boum économique au milieu des années 70, lorsqu'on y fait construire un barrage, ce qui accroît temporairement la population à près de 20 000 habitants.

Grand-Mère est un centre ferroviaire et de transport fluvial important qui dessert les industries du bois de sciage, de la pâte et papier, de l'hydroélectricité et du textile qui sont en exploitation dans la municipalité et dans les environs. Elle est aussi un fournisseur important du secteur tertiaire.