Grève des débardeurs de la Côte Ouest (1923 et 1935)

Le 8 octobre 1923, les 1400 membres de l'Association internationale des débardeurs (AID) de Vancouver font la grève pour revendiquer une hausse salariale.

Grève des débardeurs de la Côte Ouest (1923 et 1935)

Le 8 octobre 1923, les 1400 membres de l'Association internationale des débardeurs (AID) de Vancouver font la grève pour revendiquer une hausse salariale. La fédération des armateurs de navires fait venir des briseurs de grèves, abrités dans un navire du CP, l'Empress of Japan, tandis qu'une vedette armée et 350 hommes armés assurent la défense des rives. Les débardeurs abandonnent la lutte le 10 décembre. Refusant de continuer de négocier avec l'AID, la fédération des armateurs assume la répartition de la main-d'oeuvre, tâche qui relevait auparavant du syndicat, et établit un syndicat de boutique, la Vancouver and District Waterfront Workers Association. Cette association se transforme en un véritable syndicat. Le 4 juin 1935, elle joue un rôle dans la grève et dans le lock-out de 1935, situation résultant des luttes du syndicat pour reprendre le contrôle de la répartition et pour se rallier aux autres débardeurs de la région. Le conflit conduit à la bataille du quai de Ballentyne, le 18 juin, au cours de laquelle la GRC assaillent 1000 débardeurs. La grève se termine le 9 décembre après l'emprisonnement des chefs syndicaux.