Hagood Hardy

Hugh Hagood Hardy, Membre de l’Ordre du Canada, compositeur, arrangeur, vibraphoniste, pianiste et percussionniste (né le 26 février 1937 à Angola, Indiana; mort le 1er janvier 1997 à Hamilton, Ontario).

Hagood Hardy

Hugh Hagood Hardy, Membre de l’Ordre du Canada, compositeur, arrangeur, vibraphoniste, pianiste et percussionniste (né le 26 février 1937 à Angola, Indiana; mort le 1er janvier 1997 à Hamilton, Ontario). Figure majeure de l’industrie canadienne du disque, Hagood Hardy mène une brillante carrière dans la musique jazz, compose beaucoup pour le cinéma et la télévision et remporte des disques d’or et de platine pour sa musique de détente. C’est peut-être son disque monoplage à succès The Homecoming, qu’il compose initialement pour une publicité télévisée, qui le rend le plus célèbre. Membre de l’Ordre du Canada, il reçoit dix nominations au prix Juno de musicien de l’année et remporte deux fois ce même trophée.

Enfance et adolescence

Hardy naît en Indiana d’un père canadien et d’une mère américaine bien que ses racines demeurent profondément ancrées au Canada. Son grand-oncle, Arthur Sturgis Hardy, est un politicien membre du Parti libéral et le quatrième premier ministre de l’Ontario (1896-1899). Alors qu’il est enfant, ses parents déménagent avec lui à Brantford, en Ontario, où son grand-père exerce la fonction de juge de la cour de comté. Sa famille finit par s’installer à Oakville, où il commence à étudier le piano avec Edna Lawrence et Ellen Scott. Pendant son adolescence, il se met au vibraphone.

Débuts

En même temps qu’il obtient un baccalauréat ès arts avec majeurs en sciences politiques et en économie à l’Université de Toronto, Hagood Hardy suit des cours particuliers de musique avec Gordon Delamont et joue dans des clubs de jazz torontois et à la télévision de la CBC. Il dirige son propre groupe de 1957 à 1961, année où il part aux États-Unis. Il y joue du vibraphone avec Gigi Gryce (à New York, en 1961), le flûtiste Herbie Mann (en tournée, de 1961 à 1962) et les pianistes Martin Denny (à Hawaii et à Las Vegas, de 1962 à 1964) et George Shearing (en tournée, de 1964 à 1967). Hagood Hardy reconnaîtra plus tard que Shearing l’a beaucoup influencé.

Publicité et composition

De retour à Toronto en 1968, il fonde les Productions Hagood Hardy, qui se spécialisent peu à peu dans les refrains publicitaires pour des sociétés telles que Kelloggs, General Motors, London Life et Canadien Pacifique. La même année, il forme un trio jazz avec Ian Henstridge à la contrebasse et Ricky Marcus à la batterie. En 1969, les chanteuses Stephanie Taylor et Carrie Romano se joignent au groupe, qui prend alors le nom de The Montage. Groupe pop dont la musique est marquée par le jazz et la musique latino‑américaine, The Montage joue jusqu’en 1974 et fait des tournées essentiellement aux États-Unis et en Europe.

En 1975, Hagood Hardy revoit et enregistre sa chanson The Homecoming, écrite à l’origine en 1972 pour la publicité du thé Salada. Parue sous l’étiquette Isis Records, qui appartient à l’artiste, extraite de l’album dont elle est éponyme et distribué ensuite par Attic Records, cette chanson devient un succès international. En 1976, Hagood Hardy remporte les prix Juno de compositeur et musicien de l’année, en plus d’être nommé musicien de l’année par le magazine Billboard. En 1977, il reçoit le prix Juno de meilleur musicien et BMI Canada (l’actuelle SOCAN) lui remet le trophée Wm. Harold Moon Award (décerné aux compositeurs canadiens en récompense de leur rayonnement international).

Dès le milieu des années 1970, en plus de ses compositions à des fins publicitaires, Hagood Hardy se met à écrire et à enregistrer de la musique pour la télévision, la radio et le cinéma. Il compose entre autres les partitions des longs-métrages Second Wind (1975), Rituals (1976) et Klondike Fever (1980), et des téléfilms Bethune (1977), Tell Me My Name (1977), An American Christmas Carol (1979) et Liberace: Behind the Music (1988). Sa contribution au fameux téléfilm de la CBCAnne… la maison aux pignons verts (1985) lui vaut, en 1986, un Prix Gémeau de meilleure musique de film. Il compose également la musique de la télésérie Anne… la maison aux pignons verts : suite (1987) et des épisodes de sa suite, Les contes d’Avonlea (1990-1996).

Exécution de ses compositions en public

Hagood Hardy a publié plus d’une dizaine d’albums de musique pop instrumentale sous son nom. À partir de 1976, il interprète, à l’occasion de concerts symphoniques « pop », ses refrains publicitaires et musiques de film les plus connus au Canada, soit à la tête de petits ensembles, soit en soliste accompagné d’orchestres symphoniques. En 1990, il crée un groupe de jazz hard bop qui sort un CD intitulé Morocco (1990) et se produit de temps à autre dans les clubs de Toronto.

Ventes d'albums

Grâce à sa musique douce, romantique et pleine d’émotions, Hagood Hardy vend ses disques à plus d’un demi-million d’exemplaires au Canada. Son premier album The Homecoming, double disque platine, se vend à plus de 200 000 copies au pays, tandis que son disque monoplage du même nom y atteint la certification or. Les compilations The Hagood Hardy Collection (1979) et All My Best (1988) sont toutes deux certifiées disques d’or et A Christmas Homecoming (1980) et Alone (1995), tous deux disques de platine.

Poursuites judiciaires pour plagiat

The Homecoming fait l’objet de la première poursuite judiciaire pour plagiat dans le domaine musical au Canada, l’affaire Gondos contre Hardy et Toth. La plainte pour violation de droits d’auteur, qui s’avère infructueuse, est déposée en novembre 1980, puis rejetée avec dépens en juillet 1982. Bien que disculpé, Hardy voit sa carrière temporairement interrompue. Il cesse d’écrire des refrains publicitaires en 1983.

Titres honorifiques et engagements social et culturel

Hardy a écrit la chanson In My Heart pour les célébrations du 125e anniversaire de la Confédération canadienne à Halifax en 1992. L’année suivante, il organise la série des concerts du Festival de jazz Elora Fireside, à Elora, en Ontario. Il siège aux conseils d’administration de nombreux organismes, dont la Fondation SOCAN. Parmi ses nombreux engagements sociaux, on peut citer ses fonctions de président honoraire de la Fondation canadienne de la fibrose kystique et d’ambassadeur de l’UNICEF. En 1995, lors des élections provinciales en Ontario, il est candidat du Parti libéral dans la circonscription de York South à Toronto, mais il perd face au candidat du NDP, Bob Rae.

En 1992, il est nommé Membre de l’Ordre du Canada et, en 1996, la Toronto Arts Foundation lui remet un prix pour récompenser l’ensemble de sa carrière. Le prix Hagood Hardy de musique jazz et instrumental de la SOCAN est rebaptisé en son honneur en 1997, après qu’un cancer de l’estomac l’a emporté au début de la même année.

Récompenses

Prix Juno de musicien de l’année (1976)

Prix Juno de compositeur de l’année (The Homecoming) (1976)

Musicien de l’année, Billboard (1976)

Prix Juno de musicien de l’année (1977)

Prix Wm. Harold Moon décerné par BMI Canada (actuelle SOCAN) (1977)

Prix Gémeau de la meilleure musique originale pour une émission dramatique (Anne… la maison aux pignons verts) (1986)

Membre de l’Ordre du Canada (1992)

Prix de la Toronto Arts Foundation pour l’ensemble d’une carrière (1996)

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.


Lecture supplémentaire

  • Reflections of an International Musician – A transcript of Hagood Hardy’s speech about his life and musical career, delivered at the Empire Club of Canada on February 2, 1989.