Hardy, Hagood

Hagood Hardy. Compositeur, arrangeur, vibraphoniste, pianiste, percussionniste (Angola, en Indiana, d'un père canadien et d'une mère américaine, 26 février 1937 - Hamilton, en Ontario, 1er janvier 1997). B.A. (Toronto) 1958.

Hardy, Hagood

Hagood Hardy. Compositeur, arrangeur, vibraphoniste, pianiste, percussionniste (Angola, en Indiana, d'un père canadien et d'une mère américaine, 26 février 1937 - Hamilton, en Ontario, 1er janvier 1997). B.A. (Toronto) 1958. Il vient au Canada alors qu'il est tout enfant et est élevé à Oakville, en Ontario, où il étudie le piano avec Edna Lawrence et Ellen Scott. Au milieu des années 1950, il commence à jouer du vibraphone et, pendant ses études en sciences politiques et économiques à l'Université de Toronto, il se produit dans des cabarets de jazz locaux et à la télévision de la SRC, y dirigeant son propre groupe (1957-1961). En 1961, il se rend aux États-Unis, où il joue du vibraphone pour Gigi Gryce (New York, 1961), Herbie Mann (en tournée, 1961-1962), Martin Denny (Hawaï et Las Vegas, 1962-1964) et George Shearing (en tournée, 1964-1967). De retour à Toronto, Hardy dirige un trio de jazz (avec, à l'origine, Ian Henstridge, contrebasse, et Ricky Marcus, batterie) qui, avec l'addition en 1969 des chanteuses Stephanie Taylor et Carrie Romano, devient Montage, un groupe pop à tendances jazz et latino-américaines. Montage vit jusqu'en 1974, avec de nombreux changements de personnel. Il se produit rarement au Canada, mais connaît le succès dans des cabarets américains et fait également une tournée en Europe.

Aux environs de 1968, Hardy fonde Hagood Hardy Productions, une entreprise se spécialisant dans les refrains publicitaires pour des compagnies comme Kellogg's, General Motors, London Life et Canadian Pacific. Au début des années 1970, il commence à se concentrer sur la composition et l'enregistrement de musique pour la télévision, la radio et les films. Il retient à nouveau l'attention du public quand il révise et enregistre « The Homecoming », à l'origine (1972) un refrain publicitaire pour le thé Salada. Parue sur 45-tours chez Isis Records, sa maison de disques, en 1975, la pièce devient un succès international. Ce succès vaut à Hardy des prix Juno à titre de compositeur et d'instrumentiste de 1975; il est également nommé instrumentiste de l'année 1976 par le magazine Billboard. Hardy reçoit un autre Juno à titre d'instrumentiste en 1976, ainsi que le trophée Wm Harold Moon de la SDE Canada (SOCAN) en 1977. « The Homecoming » est suivi de « Love Theme From "Missouri Breaks" », qui connaît un succès modéré au Canada. Les ventes du 33-tours The Homecoming dépassent 200 000 exemplaires au Canada.

« The Homecoming », de Hardy, est l'objet de la première cause juridique de plagiat musical au Canada, Gondos contre Hardy and Toth. La poursuite, qui concerne la violation du droit d'auteur, est entreprise en novembre 1980 et rejetée avec frais en juillet 1982. La carrière de composition de Hardy, même s'il est disculpé, s'en voit temporairement interrompue. Il cesse d'écrire des refrains publicitaires en 1983.

Hardy écrit également la musique des films Second Wind (1975), Rituals (1976) et Klondike Fever (1979), de même que pour de nombreuses productions télévisuelles canadiennes et américaines, dont les plus connues sont « Anne of Green Gables » (1985) de la télévision de la SRC (laquelle lui vaut un prix Gemini pour la meilleure musique) et sa suite (1987). Les autres productions télévisées auxquelles Hardy contribue comprennent les films An American Christmas Carol (ABC, 1979), Anatomy of a Seduction (CBS, 1979), Portrait of an Escort (CBS, 1981), Forbidden Love(CBS, 1982) et Liberace (CBS, 1988). Il écrit aussi la musique des séries télévisées de producteurs indépendants « The Amateur Naturalist » (1983), « Durrell in Russia » (1985), « The Wizard of Oz » (1987) et « Road to Avonlea » (1989-1990), ainsi que « Passion and Paradise » (1989) pour ABC.

En 1976, Hardy revient à la scène comme chef d'une petite formation et comme soliste avec un orchestre symphonique dans des programmes comportant ses refrains publicitaires les mieux connus et sa musique de film. Dans les années 1980 et 1990, il continue à enregistrer et joue à l'occasion dans des clubs torontois avec des groupes de jazz. En 1990, il crée un sextuor de hard-bop qu'on peut entendre sur disque (Morocco) et en spectacle. Il compose « In my Heart », qui est créée à Halifax à l'occasion des célébrations de Canada 125, en 1992. L'année suivante, il fonde la série Elora Fireside Jazz à Elpra (Ont.). Également en 1993 avec son quatuor, il enregistre Between Friends, parue par la suite chez Avalon, en 1996.

Hardy siège à de nombreux conseils comme la fondation de la SOCAN. Il est président honoraire de la Fondation canadienne de la fibrose kystique, en 1984, et ambassadeur pour l'UNICEF, entre autres engagements caritatifs. En 1995, il se présente, sans être élu, comme candidat pour le Parti libéral dans la circonscription électorale York South, de la province de l'Ontario. En 1992, il devient membre de l'Ordre du Canada et, en 1996, il reçoit le Lifetime Achievement Award de la Toronto Arts Foundation. Le prix pour la musique instrumentale de la SOCAN est renommé en son honneur, en 1997 (Prix de jazz Hagood Hardy).

Dans Ottawa Today's Seniors, Gord Atkinson qualifie la contribution de Hardy comme suit : « La musique de Hagood Hardy est particulière et facilement reconnaissable. Son style au piano et au vibraphone est unique. À titre de compositeur, il crée de magnifiques mélodies qui deviennent d'importants ajouts à la vie musicale canadienne . »

Discographie

Stop 33 : 1967; CTL CTLS-1096 et GRT-9211.

Hagood Hardy and the Montage : 1970; CBC LM-81.

Hagood Hardy and the Montage : 1972; CCTL CTLS-0155 et GRT 9230-1012.

The Homecoming : 1975; CTL CTLS-5191 et Attic LAT-1003.

Maybe Tomorrow : 1976; Attic LAT-1011.

Tell Me My Name : (1977); Attic LAT-1034.

Reflections : (1978); Attic LAT-1052.

Hagood Hardy Collection : (1979); Attic LAT-1073.

As Time Goes By : (1980); Attic LAT-1097.

The Christmas Album : (1980); Attic LAT-1098.

Love Me Closer : (1982); Attic LAT-1116.

Chasing a Dream : (1983); Duke Street DSR-31000.

Night Magic : (1985); Duke Street DSR-31014.

Hagood Hardy : (1986); Duke Street DSR-3130.

All My Best : (1988); Duke Street DSMD-31052.

All My Best II : (1989); Duke Street DSMD-31063.

Morocco : Hardy p et vib, Lukiwiski trb, Stuart sax tén et alto, Williamson p, Crawford guit, Homme cb, Elmes batterie; 1989; Sack CD-2-2018.

Autres enregistrements de jazz comme instrumentiste d'appoint de Cliff McKay et, de 1961 à 1967 aux É.-U., de Herbie Mann (At the Village Gate, Atlantic SD-1380; Right Now, Atlantic SD-1384; Returns to the Village Gate, Atlantic SD-1407; Brazil Bossa Nova and Blues, U Artists UAJ-14009), de George Shearing (Here and Now, Cap T-2372) et de Joe Pass (Simplicity, World Pacific S2-1865).

Bibliographie

Jack BATTEN, « Hagood's homecoming », The Canadian (13 mars 1976).

-« Hagood Hardy vise maintenant le marché américain », ScM, 294 (mars-avril 1977).

Dan IRWIN, « Hanging out with Hagood », Goodlife (janv. 1986).

Jack BATTEN, On Trial (Markham, Ont., 1989).

Geoff CHAPMAN, « Hagood's cooking », Star (Toronto, 5 sept. 1996).

Gord ATKINSON, « A Canadian musician for all seasons », Ottawa Today's Seniors (juill. 1997).

« Hagood Hardy's music touched millions, mourners told », Citizen (Ottawa, 5 janv. 1997).