Harry Adaskin

Harry Adaskin, violoniste, professeur, animateur (né à Riga, Lettonie, 6 octobre 1901 – décédé à Vancouver, Colombie-Britannique, 7 avril 1994).

Harry Adaskin, violoniste, professeur, animateur (né à Riga, Lettonie, 6 octobre 1901 – décédé à Vancouver, Colombie-Britannique, 7 avril 1994). Violoniste, à la fois membre d'orchestre et chambriste, reconnu pour sa technique et ses notes chaudes et sensuelles, Harry Adaskin forme un duo en 1923 avec sa future épouse, la pianiste Frances Marr. Ensemble ils font de nombreuses tournées au Canada et à l'étranger, en plus de créer de nombreuses compositions canadiennes. De 1928 à 1938, il est second violon du Quatuor à cordes Hart House. Harry Adaskin met sur pied le programme de musique à l'U. de la Colombie-Britannique en 1946, où il a enseigné jusqu'en 1973. Excellent raconteur dont les connaissances musicales se doublent d'une connaissance de la peinture et de la littérature, il anime plusieurs séries au réseau radiophonique de la Société Radio-Canada, à compter de 1938. Il est nommé officier de l'Ordre du Canada en 1974.

Enfance et éducation

Frère aîné de Murray et John Adaskin, Harry Adaskin était encore enfant lorsque ses parents immigrèrent au Canada et s'établirent à Toronto. Il étudia avec Bertha Drechsler Adamson (1913-1918) au Conservatoire de musique de Toronto (maintenant le Conservatoire royal de musique), Luigi von Kunitsà la Canadian Academy of Music (1918-1922), Leon Sametini à Chicago (été 1922) et Henri Czaplinski au Hambourg Conservatory (1922-1923). Il prit également des leçons particulières à Paris et à Seignelay avec Marcel Chailley (étés 1930, 1931) et fréquenta les classes d'interprétation de Jacques Thibaud et Georges Enesco à Paris en 1931.

Carrière d’enseignant

Il enseigna le violon en cours particuliers à Toronto (1915-1922), puis à l'Upper Canada College (1938-1941) et au Conservatoire de musique de Toronto (1941-1946). Parmi ses élèves se trouvaient son frère Murray, Adolph Koldofsky, Maurice Solway et Harold Sumberg. En 1946, il s'établit à Vancouver afin de mettre sur pied des cours de musique à l'Université de la Colombie-Britannique où il engage les compositeurs Barbara Pentland et Jean Coulthard comme professeurs. Il y organise également un cours d'appréciation musicale qui lui permet de puiser dans son intérêt constant pour la musique, la peinture et la littérature. En 1958, il prend sa retraite comme directeur, mais continue d'enseigner jusqu'en 1973.

Carrière d’interprète

Sa carrière d'interprète commença dans des orchestres de théâtre à Toronto durant son enfance et avec le TSO de Welsman (1917-1918). Il fut également second violon de l'Academy String Quartet en 1920 et premier violon du quatuor de Milton Blackstone (1920-1922), puis second violon du Quatuor à cordes Hart House (1923-1938) avec lequel il effectua des tournées au Canada, aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Europe continentale.

En 1923, il forma un duo avec la pianiste Frances (Alice) Marr, qu'il épousa en 1926. Le couple créa plusieurs œuvres canadiennes, notamment Réminiscence de Hector Gratton (Toronto, 1928, dédiée au duo); Sonate no 1 de Healey Willan (Toronto, v. 1930); Pastorale and Finale (Toronto, 1936) et Suite no 2 (Toronto, 1940) de Patricia Blomfield Holt; Sonate de John Weinzweig (Toronto, 1942); de Pentland le Concerto pour violon et petit orchestre (Toronto, 1945, dans un arrangement pour violon et piano), Vista (Vancouver, 1948) et Duo (Vancouver, 1960, une commande du duo); deux Sonatines (Toronto, 1946) et Poem (Vancouver, 1948, dédiée au duo) de Coulthard; Sonate de Robert Turner (Vancouver, 1956, une commande du duo); et Divertimento no 1 de Murray Adaskin (Vancouver, 1956, dédiée au duo, créée avec le compositeur comme second violon).

Les Adaskin jouèrent également des œuvres canadiennes à l'étranger, comme les Danses canadiennes nos 1 et 2 et Réminiscence de Gratton; Sonate no 1 de Willan; Tambourin de Leo Smith; et Danse villageoise de Claude Champagne, à la radio de la BBC, le 22 août 1930. Le duo interprétait aussi les œuvres du répertoire, beaucoup de musique française et une vaste sélection d'œuvres américaines et européennes du XXe siècle, notamment les Sonates d'Ives et le Concerto de Hindemith, qu'ils firent connaître au Canada dans un arrangement pour violon et piano. Ils effectuèrent de nombreuses tournées au Canada entre 1944 et 1954, donnèrent des récitals à New York en 1948 et 1949 et se produisirent fréquemment à la radio de la SRC.

Le jeu de H. Adaskin était empreint de sensibilité et témoignait d'un examen approfondi et subtil des partitions. Il se distinguait aussi par une grande agilité technique et une sonorité large et chaleureuse. Il quitta la scène à l'âge de 69 ans.

Carrière d’animateur

La « troisième carrière » de Harry Adaskin - celle de commentateur, raconteur et animateur à la radio de la SRC - débuta en 1938 par la série de causeries, Musically Speaking, et se poursuivit irrégulièrement jusqu'en 1946. Il fut le commentateur canadien à l'entracte des émissions dominicales de l'Orchestre philharmonique de New York (1943-1946) et l'animateur de Tuesday Night, série radiophonique de la SRC (1970-v. 1973). En 1976 et 1977, il anime la série de concerts de l'Orchestre symphonique de Vancouver (en public, non radiodiffusés) qui porta aussi le titre de « Musically Speaking ». En 1980, la série radiophonique de la SRC, Fiddler's World, met sa carrière à l'honneur. En 1977 et 1981, il est narrateur pour trois documentaires télé sur le Groupe des Sept intitulés The Passionate Canadians.

Honneurs

Il fut nommé officier de l'Ordre du Canada en 1974 et reçoit un doctorat honorifique de l’Université Dalhousie (1978), de l’Université Simon Fraser (1979) et de l’Université de la Colombie-Britannique (1980). Il vécut à Vancouver après sa retraite. Son fils, Gordon, offrit ses documents et ses bandes audio aux Archives de l'Université de la Colombie-Britannique. L’Université de Victoria a créé la bourse Harry et Frances Marr Adaskin en histoire de la musique.

Une version de cet article a été publiée dans l’Encyclopédie de la musique canadienne.

Écrits

« Music and the university », CMJ, I (aut. 1956).

A Fiddler's World : Memoirs to 1938 (Vancouver, 1977).

« Imagination : The Human Gift », Recorder, XX (mars 1978).

A Fiddler's Choice : Memoirs 1938-1980 (Vancouver, 1982).


Lecture supplémentaire

  • « Meet our new musical spokesman », VSO, I, septembre 1977.

    « Focus on Vancouver: On music and other mysteries », Music Magazine, III, juillet-août 1980.