Harry Rasky

Rasky participe à la mise sur pied du service documentaire et des nouvelles de la télévision anglaise de la SRC avant de déménager à New York.


Harry Rasky

 Harry Rasky, réalisateur, scénariste, producteur (Toronto, 9 mai 1928 -- Toronto 9 avril 2007). Harry Rasky étudie à la Regal Road Public School et à l'Oakwood Collegiate. Il obtient son B. A. de l'Université de Toronto en 1949 et entreprend sa carrière comme reporteur pour The Kirkland Lake News de Kirkland Lake, en Ontario. Il est ensuite rédacteur et producteur aux informations à la station de radio CHUM de Toronto (1950) et occupe les mêmes fonctions à CKEY (1951-1952). Il est le seul reporteur et producteur de la première émission News Magazine diffusée par la télévision anglophone de la SRC le 8 septembre 1952, émission pendant laquelle il fait la couverture de la chasse à l'homme lancée après les cambrioleurs notoires de la banque Boyd, qui se sont enfuis du centre de détention Don. Rasky est sur place quand les forces policières encerclent les fugitifs qui se sont réfugiés dans une grange au nord de la ville. Son reportage devient ainsi la première nouvelle diffusée sur le réseau anglais de la SRC. Rasky n'a que 24 ans à l'époque.

Rasky participe à la mise sur pied du service documentaire et des nouvelles de la télévision anglaise de la SRC avant de déménager à New York. En 1957 et jusqu'en 1967, il produit des documentaires indépendants et des émissions d'actualités pour de grands réseaux américains, puis il lance sa propre entreprise, qu'il nomme Harry Rasky Productions. Il reçoit un Emmy Award pour Hall of Kings produit pour le réseau ABC. Ce film impressionnant qui décrit l'abbaye de Westminster à Londres (Angleterre) est commenté par James Mason et Lynn Redgrave. En 1970, son documentaire Upon this Rock, qui présente la basilique Saint-Pierre de Rome et est commenté, entre autres, par Orson Welles, Ralph Richardson et Dirk Bogarde, reçoit un des principaux prix du Festival du film de Venise.

Il retourne à Toronto et signe un contrat à long terme avec le réseau de télévision anglaise de la SRC. Les termes de ce contrat prévoient qu'il recevra des redevances forfaitaires pour produire un documentaire par année. Le premier qu'il produit est The Wit and World of George Bernard Shaw (1972) et le dernier est Prophecy en 1995. Il est de plus en plus reconnu pour ses documentaires biographiques empreints de passion et débordants d'éloges pour des personnages connus, entre autres Homage to Chagall: The Colours of Love (1975; v.f. L'hommage à Chagall) sur le grand peintre russe Marc Chagall, The Song of Leonard Cohen (1981) sur le poète et romancier montréalais, qui lui vaut une nomination pour un Oscar dans la catégorie du meilleur film documentaire, et Stratasphere (1983), une biographie de la célèbre cantatrice Teresa Stratas. Ses films innovateurs sont souvent qualifiés de « Raskymentaires » pour leur agencement unique d'éléments narratifs, musicaux, poétiques, documentaires et fictifs. Mais ses détracteurs préfèrent les décrire comme des œuvres créées par un simple « producteur » dépourvu d'originalité qui n'a pas de point de vue qui lui soit propre.

Parmi les nombreux prix et distinction remportés par Rasky au cours de sa longue carrière, mentionnons les prix ACTRA pour Tennessee Williams' South (1973) et Next Year in Jerusalem (1974), un prix de la Directors Guild of America pour sa remarquable réalisation cinématographique du docu-réalité L'hommage à Chagall, une nomination pour un PRIX GÉNIE pour Being Different (1981), le prix Margaret Collier pour l'œuvre de toute une vie de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Il est nommé membre de l'ORDRE DU CANADA. Il reçoit un diplôme honorifique de l'Université de Toronto en 1982 et écrit son autobiographie intitulée Nobody Swings on Sunday, publiée en 1980.

Ses autres films sont : An Invitation to a Royal Wedding (1972), Travels through Life with Leacock (1975), The Peking Man Mystery (1977), Arthur Miller on Home Ground (1979), The Man Who Hid Anne Frank (1981), The Mystery of Henry Moore (1985), Karsh: The Searching Eye (1986), The Great Teacher: Northrop Frye (1989), The War against the Indians (1992), son œuvre autobiographique Nobody Swings on Sunday: The Many Lives and Films of Harry Rasky (2002) et Modigliani: Body and Soul (2005).