Harvey, sir John

Sir John Harvey, soldat, administrateur colonial et lieutenant-gouverneur de l'Île-du-Prince-Édouard, de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse (Angl., 23 avril 1778 -- Halifax, 22 mars 1852).

Harvey, sir John

Sir John Harvey, soldat, administrateur colonial et lieutenant-gouverneur de l'Île-du-Prince-Édouard, de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse (Angl., 23 avril 1778 -- Halifax, 22 mars 1852). D'origine modeste, Harvey reçoit à 16 ans une commission dans l'armée britannique et s'élève par son mérite au rang de lieutenant-général. Il sert en Flandres et au large de la côte de la France, puis en Inde pendant les guerres napoléoniennes. Il obtient cependant la gloire en tant qu'adjudant général adjoint du Haut-Canada pendant la Guerre de 1812, en particulier pendant la BATAILLE DE STONEY CREEK, le 6 juin 1813, quand il refoule une armée américaine largement supérieure en nombre et empêche la chute de toute la péninsule du Niagara. Après avoir servi pendant toute une décennie au Bas-Canada après la guerre, il devient l'un des quatre inspecteurs généraux de l'Irish Constabulary en 1828.

En 1836, il est nommé lieutenant-gouverneur de l'Île-du-Prince-Édouard où il agit comme conciliateur entre les propriétaires absentéistes et leurs locataires, et où il empêche les conflits de dégénérer en violence. En 1837, il est transféré au Nouveau-Brunswick pour mettre fin aux litiges qui opposent l'Assemblée et l'exécutif. Il négocie avec succès un règlement avec le Parti réformiste, ce qui mène à une « ère harmonieuse », bien qu'il ait dû en contrepartie accorder aux réformistes une position dominante aux conseils exécutif et législatif. DURHAM approuve les activités d'Harvey et SYDENHAM l'appelle « la perle des gouverneurs civils ». Harvey réussit à éviter, par la négociation avec le gouverneur du Maine, que le litige au sujet de la frontière du Maine et du Nouveau-Brunswick ne dégénère en un affrontement grave. Toutefois, il outrepasse son autorité et est destitué, à la demande même de Sydenham, au début de 1841. Heureusement pour Harvey, qui est constamment à court d'argent, on lui trouve un poste de lieutenant-gouverneur à Terre-Neuve où il agit en tant que conciliateur entre les marchands de St. John's, en majorité anglais et protestants, et la population irlandaise et catholique des petits ports isolés. Il réussit même à convaincre de nombreux réformistes du bien-fondé de la possibilité d'unir membres élus et membres nommés dans un seul corps législatif. Cette expérience constitutionnelle, de courte durée, se révélera infructueuse. Il est récompensé en 1846 par une promotion au poste de lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, où il préside à la création du premier véritable GOUVERNEMENT RESPONSABLE en Amérique du Nord. Il reçoit de chaleureuses éloges de réformistes comme Joseph HOWE , et autant d'injures de la part des conservateurs provinciaux. Il a donc servi toutes les provinces de l'Amérique du Nord britannique et peut être considéré comme le gouverneur qui a eu le plus de succès à son époque.