Santé Canada

Créé en 1919, le ministère de la Santé fusionne avec le ministère du Rétablissement civil des soldats pour former, en 1928, le ministère des Pensions et de la Santé nationale.

Santé Canada

Créé en 1919, le ministère de la Santé fusionne avec le ministère du Rétablissement civil des soldats pour former, en 1928, le ministère des Pensions et de la Santé nationale. Le ministère de la Santé nationale et du Bien-être social est créé en 1944, puis devient, en juin 1993, le ministère de la Santé ou Santé Canada. Ce ministère s'occupe en général des questions relatives à la communication et à la diffusion d'information destinée à appuyer les initiatives de prévention des maladies et de promotion de modes de vie sains, aux enquêtes et à la recherche portant sur la santé publique et à la surveillance, la prévention le contrôle et la recherche sur les épidémies, à la supervision des installations publiques de santé, à l'amélioration de l'hygiène et des conditions en industrie, à la réglementation des aliments, des drogues et de la sécurité de l'environnement et des pesticides et à la prestation d'une gamme de services aux PREMIÈRES NATIONS et aux INUITS. Santé Canada coordonne les compétences du gouvernement fédéral dans tous les domaines des soins de santé au Canada et applique les normes nationales de services médicaux établies en vertu de la Loi canadienne sur la santé.

Reconnaissant les questions transfrontalières en matière de santé et le besoin mondial de sécurité sanitaire, Santé Canada a signé des protocoles d'entente avec le Mexique, Cuba et la Chine, et le ministère participe à des dialogues et des initiatives de coopération avec ses homologues d'autres pays par l'entremise, notamment, de l'Initiative de sécurité sanitaire mondiale, à laquelle participent les pays du G7, le Mexique, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Union européenne, et de l'initiative de coopération trilatérale. L'Initiative de sécurité sanitaire mondiale soutient les organismes de la santé au Canada, aux États-Unis et au Mexique et coordonne les efforts dans les domaines de la conformité, de la préparation et de la réaction aux cas d'urgence, de la contrefaçon des médicaments, de la coopération des laboratoires et de la formation. Le ministère a aussi joué un rôle dans la préparation à la pandémie mondiale d'influenza et a été l'instigateur d'une réunion internationale des ministres de la santé en octobre 2005. Cette réunion a produit un appui unanime à la Déclaration d'Ottawa et a incité les pays industrialisés et ceux en voie de développement à mettre en place des stratégies nationales de préparation aux pandémies potentielles. Depuis 1996, Santé Canada publie un bulletin hebdomadaire en ligne, Surveillance de l'influenza, et une carte qui donnent un aperçu instantané national de l'activité grippale en vue de faciliter la détection précoce, d'aider les professionnels de la santé et les Canadiens, de surveiller l'apparition de nouvelles souches de virus et de nouveaux sous-types et de fournir des renseignements de surveillance virologique à l'OMS et à ses initiatives d'élaboration de vaccins.

Un rapport de 1999 du vérificateur général a remarqué que Santé Canada n'est pas équipé pour réagir à des épidémies de virus dangereux qui entreraient au pays. Une vérification de 2006 a conclu que le ministère est encore incapable de s'acquitter de ses responsabilités en raison d'activités de conformité et d'application déficientes, d'une absence d'objectifs quantifiables et de ressources limitées. Le Rapport sur les plans et les priorités de Santé Canada préconisait une rationalisation et une modernisation de la réglementation en vue d'appuyer le plan gouvernemental de promotion d'une économie plus forte.

Fort d'environ 8700 employés partout au pays et d'un budget excédant les 3 milliards de dollars, Santé Canada reste présent aux paliers provincial, municipal et communautaire. Le ministère rend des comptes au parlement par l'entremise du ministre de la Santé et assume la direction et la coordination des politiques entre des organismes tels les Instituts de recherche en santé du Canada et l'Agence de la santé publique du Canada.


Liens externes