van Ginkel, H.P. Daniel

Van Ginkel étudie l'architecture à l'Académie d'architecture et d'arts appliqués d'Elkerlyc à Lage Vuurse, aux Pays-Bas, et la sociologie à l'Université d'Utrecht.

van Ginkel, Daniel H.P. (Sandy)

van Ginkel, H.P. Daniel

 H.P. Daniel van Ginkel, « Sandy », architecte, urbaniste, sculpteur (Amsterdam, Pays-Bas, 10 févr. 1920 -- Toronto, 6 juil. 2009). Innovateur et promoteur infatigable, Sandy van Ginkel est l'un des premiers architectes au Canada à avoir appliqué les principes de conception et de planification modernes à l'environnement urbain sous toutes ses formes. À cet égard, il joue un rôle clé dans la modernisation de l'architecture canadienne, de la planification urbaine et de la planification du transport.

Van Ginkel étudie l'architecture à l'Académie d'architecture et d'arts appliqués d'Elkerlyc à Lage Vuurse, aux Pays-Bas, et la sociologie à l'Université d'Utrecht. Il travaille ensuite dans des agences d'architecture et d'urbanisme aux Pays-Bas, en Suède et en Irlande et possède son propre cabinet d'architecture à Amsterdam. Cette expérience le met en contact avec de nombreux modernistes européens, dont J. Bakema, Cornelius van Eesteren, Sven Markelius, Aldo van Eyck et Ralph Erskine. Van Ginkel lui-même s'aligne d'abord sur les CIAM (Congrès Internationaux de l'Architecture Moderne), puis sur Team X, pour qui il rédige le brouillon du Manifeste Doorn.

En 1957, van Ginkel déménage à Montréal où, avec sa femme d'origine canadienne, Blanche Lemco VAN GINKEL, il fonde van Ginkel Associates, une agence multidisciplinaire de conception et de gestion. Le moment est bien choisi, car Montréal, et le Canada, sont sur le point de connaître un développement rapide, et l'urbanisme au pays en est à ses balbutiements. Parmi les projets de la première heure de l'agence, citons l'aménagement du Bowring Park à St. John's et une série d'études critiques sur Montréal qui mènent à la protection du centre historique (et particulièrement le Vieux-Montréal) face au développement inévitable. Elle inclut une étude du port de Montréal (1958-1959), le plan de circulation de la zone centrale (1960-1961), un plan pour le Vieux-Montréal (1960-1961) et l'étude pour la planification et la conception de l'EXPO 67 (1962-1967).

Des réalisations ultérieures influencent le développement de toute l'Amérique du Nord et de l'Asie : citons la conception d'un prototype d'aérogare (1970) pour Transports Canada, un atlas des localités du Mackenzie (1975), une étude sur la construction dans le Nord pour Canadian Arctic Gas (1976) et l'achèvement d'un projet d'aménagement pour Pahang Tenggara, en Malaisie (1973). Il faut souligner le Movement in Midtown, un plan de circulation pour le coeur de Manhattan (1970-1971) et la mise au point d'un nouveau véhicule de transport public, surnommé le Ginkelvan (1973).

Van Ginkel publie de nombreux articles dans des revues professionnelles et de vulgarisation et, à divers titres, donne des conférences à des étudiants universitaires en architecture et en urbanisme. En 1986, il est professeur titulaire de la chaire Thomas Jefferson d'architecture à l'Université de Virginie. En 1991, van Ginkel conçoit une exposition sur l'œuvre de John C. Parkin à l'Academy House de Toronto. À partir de 1989, il est surtout sculpteur. En 2003, il reçoit l'Ordre des Urbanistes du Québec pour sa contribution à l'urbanisme et la conservation du patrimoine de Montréal. En 2007, il est nommé Membre de l'ORDRE DU CANADA.