Hudson Bay

À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l'agglomération devient assez importante pour obtenir le statut de ville. Hudson Bay souligne ce changement de statut en abandonnant en 1947 le qualificatif « Junction ». Depuis, Hudson Bay a continué à se développer même si son économie s'est modifiée.

Hudson Bay (Sask)
Hudson Bay, ville de la Sask.; pop. 1477 (recens. 2011), 1646 (recens. 2006); const. en 1946. Hudson Bay est située à 209 km au nord de Yorkton. La ville est fondée en 1906 aux abords d'une voie ferrée secondaire construite par les Chemins de fer nationaux du Canada (aujourd'hui le Canadien National ou CN) pour le transport du bois. Il s'agit du prolongement d'une voie ouverte en 1901 qui passe par les réserves forestières de Porcupine et de Pasquia. À l'origine, la village porte le nom d'Etoimami, un mot d'origine autochtone qui désigne le point de rencontre de trois rivières. Lorsque le CN prolonge le chemin de fer à partir du village jusqu'à THE PAS (1908) dans le cadre de la première phase de construction du HUDSON BAY RAILWAY, Etoimami est rebaptisée Hudson Bay Junction. Dans les années 20, l'agriculture vient s'ajouter à l'exploitation forestière et au transport ferroviaire comme activité économique lorsque les autorités fédérales permettent aux soldats qui reviennent de la guerre ainsi qu'aux civils de s'installer dans les réserves forestières. Une nouvelle vague d'arrivants décide de s'installer au nord afin d'échapper à la sécheresse des années 30.

À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l'agglomération devient assez importante pour obtenir le statut de ville. Hudson Bay souligne ce changement de statut en abandonnant en 1947 le qualificatif « Junction ». Depuis, Hudson Bay a continué à se développer même si son économie s'est modifiée. Le nombre de travailleurs du chemin de fer a été réduit considérablement, mais l'agriculture et particulièrement la foresterie, la base de l'économie d'Hudson Bay, ont connu un essor important. Depuis 1960, on y a construit trois scieries (dont deux sont toujours en exploitation) et une usine de déshydratation de la luzerne.