Détroit d'Hudson

Le détroit d'Hudson est un bras de mer reliant l'océan Atlantique à la baie d'Hudson et au bassin Foxe, et séparant l'île de Baffin de la péninsule d'Ungava, dans le Nouveau-Québec.

Le détroit d'Hudson est un bras de mer reliant l'océan Atlantique à la baie d'Hudson et au bassin Foxe, et séparant l'île de Baffin de la péninsule d'Ungava, dans le Nouveau-Québec. Son débouché, à l'est, est situé entre le cap Chidley, à l'extrémité nord du Labrador, et l'île de la Résolution. Le détroit est séparé de la baie d'Ungava par 250 km de mer libre et il s'oriente vers le nord-ouest depuis le cap Hopes Advance jusqu'au cap de Nouvelle-France et, en direction ouest, jusqu'au Cap Wolstenholme. Son débouché, à l'ouest, est traversé par un groupe de trois îles : Mill, Salisbury et Nottingham. Le détroit ne gèle jamais entièrement et l'eau libre libère dans l'atmosphère la chaleur et l'humidité qui forment les précipitations, les nuages et la brume. L'île de la Résolution est l'un des endroits les plus brumeux de la planète; on rapporte du brouillard un jour sur deux. La date pour entrer en sécurité dans le détroit est le 23 juillet, mais les brise-glace font prolonger la saison de la navigation.

Le détroit d'Hudson donne accès au Canada central par la mer; depuis trois siècles, il est utilisé commercialement, surtout pour la traite des fourrures. Les navires de la Compagnie de la baie d'Hudson fréquentent ses eaux depuis 1670. La navigation dans le détroit se fait sans encombre; le passage est suffisamment large et sans hauts-fonds. Cependant, le brouillard, le courant et les marées posaient problème aux premiers vaisseaux à voiles. Il est à peu près certain que les Scandinaves (voir Expéditions Vikings) connaissaient la route. En 1578, Martin Frobisher pénètre dans le détroit par erreur, mais Henry Hudson, de qui le détroit tire son nom, est le premier Européen connu à l'avoir exploré et suivi jusque dans la baie.