Hacking, Ian

Ian Hacking, philosophe (Vancouver, Colombie-Britannique, 18 février 1936). Ian Hacking grandit à Vancouver et obtient son premier diplôme, un baccalauréat en mathématiques et en physique à l'Université de la Colombie-Britannique.

Hacking, Ian

Ian Hacking, philosophe (Vancouver, Colombie-Britannique, 18 février 1936). Ian Hacking grandit à Vancouver et obtient son premier diplôme, un baccalauréat en mathématiques et en physique à l'Université de la Colombie-Britannique. Il fréquente ensuite la Cambridge University, où il acquiert un baccalauréat, une maîtrise et un doctorat (1962) en sciences morales. Ian Hacking enseigne la philosophie dans de nombreuses universités en Amérique du Nord et à l'étranger, notamment à la Cambridge University, à l'Oxford University, à la Princeton University et à la Stanford University. Il revient vivre au Canada en 1982, travaille à l'Institute for the History and Philosophy of Science and Technology de l'UNIVERSITÉ DE TORONTO, mais continue à voyager et à donner des cours un peu partout. La citation qui accompagne son prix Molson du Conseil des Arts du Canada (2001) indique que Ian Hacking est « considéré comme faisant partie des philosophes les plus reconnus du monde ».

On chante les louanges de Ian Hacking pour ses contributions à la recherche en histoire et en PHILOSOPHIE des mathématiques. Il publie The Logic of Statistical Inference en 1965 et The Emergence of Probability en 1975. An Introduction to Probability and Inductive Logic (2001) de Hacking est un manuel de logique très bien reçu par la critique et utilisé à grande échelle.

En plus de ses travaux scientifiques, Ian Hacking est un philosophe public qui s'adresse souvent à un large auditoire. The Taming of Chance (1990), par exemple, traite de l'histoire de la probabilité et de son importance croissante dans nos vies quotidiennes. Cet ouvrage est considéré par The Modern Library comme l'un des cent meilleurs ouvrages généraux du 20e siècle.

L'intérêt de Ian Hacking pour l'évolution de notre compréhension scientifique, philosophique et sociale de la mémoire est exploré dans Rewriting the Soul: Multiple Personality and the Sciences of Memory (1995). Mad Travellers: Reflections on the Reality of Transient Mental Illness (1998) examine les épidémies de maladies mentales; le titre de l'ouvrage renvoie à la fugue, un trouble courant au 19e siècle, caractérisé par l'amnésie et la forte envie de se lancer dans des voyages explicables, prolongés. L'ouvrage examine l'influence réciproque complexe de la culture et des symptômes physiologiques dans le diagnostic et le traitement de la maladie mentale.

L'œuvre de Ian Hacking abolit les frontières traditionnelles entre les sciences et les sciences humaines. Il affirme : « Je possède cette curiosité extraordinaire à propos de tous les sujets du monde naturel et humain et de l'interaction entre les sciences physiques et les sciences sociales ». Son ouvrage The Social Construction of What? (1999) examine le sujet de la construction sociale et donne un aperçu équilibré des débats, parfois appelés « les guerres de la science », entre les scientifiques et les constructionnistes. Historical Ontology (2002) réunit 25 années de pensées et d'écrits de Hacking sur les croisements de la philosophie et de l'histoire.

Ian Hacking reçoit beaucoup de distinctions et de prix pour son œuvre. En 2000, il est le premier anglophone à se voir remettre une chaire permanente au Collège de France. En plus du prix Molson de 50 000 $, I. Hacking remporte le prix inaugural Killam Prize for the Humanities en 2002. Il est membre de l'American Academy of Arts and Sciences, de la British Academy et de la Société royale du Canada. Ian Hacking est nommé Compagnon de l'Ordre du Canada en 2004.