Île Fogo

D'une superficie de 254 km2 et située à 15 km de la côte Nord-Est de Terre-Neuve, l'île a été nommée y do fogo, soit ile du feu, par les Portugais. De forme irrégulière et fortement boisée au sud, elle repose sur les hauts-fonds du banc Fogo qui attire saumon, morue et autres espèces.

D'une superficie de 254 km2 et située à 15 km de la côte Nord-Est de Terre-Neuve, l'île a été nommée y do fogo, soit ile du feu, par les Portugais. De forme irrégulière et fortement boisée au sud, elle repose sur les hauts-fonds du banc Fogo qui attire saumon, morue et autres espèces. Des moratoires ont été décrétés sur la pêche au saumon et à la morue. Cependant, une pêche au crabe lucrative est en pleine expansion. Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, elle sert de campement d'été aux BÉOTHUKS. Des pêcheurs européens mouillent dans les eaux environnantes dès le début du XVIe siècle et on commence à habiter l'été à Fogo Harbour (aujourd'hui Fogo), un avant-poste des commerçants de Devon et de Dorset dans les années 1680. L'endroit est habité de façon continue depuis 1728. L'île, qui est reliée à Farwell par un traversier, compte aujourd'hui neuf villages, mais en a déjà compté 26.

Réinstallation
Les tentatives de réinstallation des habitants de l'île Fogo, entreprises dans les années 60, sont contrées par un mouvement en faveur du développement rural, soutenu par l'Office national du film, dont les courts métrages documentaires aident à unir les habitants par-delà les obstacles sociaux, culturels et religieux. La « méthode Fogo », qui désigne l'usage interactif de films et de documents vidéo pour stimuler la conscience et l'identité collectives, est maintenant utilisée dans le même but dans les pays en développement. La réinstallation des habitants de l'île Fogo a été abandonnée et une coopérative de pêcheurs, des installations scolaires et une industrie de pêche semi-hauturière et palangrière y ont vu le jour.

Situation actuelle
Depuis le début des années 90, avec le déclin de l'industrie de la pêche, l'île Fogo continue de faire la promotion de ses attraits touristiques, entre autres des musées, des sentiers de randonnée, des villages abandonnés, des icebergs, des baleines et du mode de vie caractéristique d'un petit port isolé. Brimstone Head, un point de repère important de la ville de Fogo, a été reconnu comme étant l'un des quatre coins de la Terre par la Flat Earth Society.