Immunologie

Branche de la MÉDECINE qui étudie la capacité du corps à se défendre contre des substances, des cellules et des tissus étrangers, en particulier contre les organismes provoquant des MALADIES, et qui cherche des moyens de maîtriser cette capacité.

Immunologie

Branche de la MÉDECINE qui étudie la capacité du corps à se défendre contre des substances, des cellules et des tissus étrangers, en particulier contre les organismes provoquant des MALADIES, et qui cherche des moyens de maîtriser cette capacité.

Le système immunitaire protège le corps au moyen de différents organes et cellules sanguines. Les organes qui protègent le système immunitaire sont appelés les organes lymphoïdes parce qu'ils contiennent des lymphocytes ou petits globules blancs. Toutes les cellules sanguines proviennent de la moelle osseuse, y compris les lymphocytes T, puis se déplacent jusque dans le thymus pour migrer vers d'autres tissus. Les lymphocytes peuvent se déplacer dans le sang ou par le système lymphatique, qui dispose d'un réseau de vaisseaux fonctionnant en parallèle avec les veines et les artères. Les systèmes sanguin et lymphatique échangent des fluides et des cellules et permettent aux tissus lymphoïdes de surveiller les agents pathogènes qui pourraient se trouver dans le corps et produire une réaction immunitaire, aussi appelés les antigènes. Les ganglions lymphatiques contiennent des tissus lymphoïdes et sont situés partout dans le corps. Les agrégats de lymphocytes deviennent des ganglions lymphatiques dans l'aine, l'abdomen, les aisselles et le cou, et chaque ganglion contient des groupes de cellules immunitaires qui luttent contre les antigènes et tentent de prévenir les infections.

Les immunologistes traitent une grande variété de maladies, dont l'eczéma, les ALLERGIES et l'asthme. L'immunologie couvre aussi les maladies auto-immunes, comme le diabète de type 1 (voir DIABÈTE SUCRÉ) et la polyarthrite rhumatoïde (voir ARTHRITE).

Le terme immunologie provient du mot latin immunitas, qui renvoie aux personnes qui sont exemptées du service obligatoire dans la Rome antique. C'est l'historien grec Thucydide, dans ses commentaires sur la peste d'Athènes en 430 av. J.-C., qui découvre que les gens qui survivent à une épidémie sont protégés des infections futures de la même maladie. Les connaissances actuelles en immunologie remontent au XVIIIe siècle, soit à l'époque où Edward Jenner travaille à un vaccin contre la variole (1798) et où Louis Pasteur fait des recherches sur la théorie germinale des maladies infectieuses (1879). Pasteur est le premier scientifique à suggérer que les organismes microscopiques causent les maladies contagieuses.

Au début des années 1960, l'immunologie moderne commence à mettre en lumière les mécanismes grâce auxquels le corps se défend contre les microorganismes potentiellement mortels et les maladies auto-immunes qui font que les globules blancs se mettent à agir contre le système immunitaire. Le sujet s'étend à beaucoup de champs de la médecine, et la recherche dans les domaines de la microbiologie et du système immunitaire fournit un aperçu des distinctions entre les cellules et de leurs fonctions.

L'immunologie contribue grandement aux connaissances en médecine générale. La recherche révèle le rôle de l'inflammation et des cellules inflammatoires dans les maladies. Elle permet également de découvrir de nouveaux traitements pour les maladies inflammatoires, comme la MALADIE INTESTINALE INFLAMMATOIRE. Les autres importantes recherches en immunologie traitent des déclencheurs et des autres mécanismes qui contribuent aux maladies allergiques.

Les étudiants ayant reçu une formation en BIOCHIMIE, en GÉNÉTIQUE, en médecine ou en microbiologie peuvent poursuivre des études en immunologie dans un certain nombre d'institutions au Canada, dont l'Université de la Colombie-Britannique, l'Université de l'Alberta, l'Université du Manitoba, l'Université de Toronto, l'Université McMaster, l'Université McGill et l'Université Laval. La recherche se poursuit dans les principaux établissements d'enseignement médical et est financée principalement par les INSTITUTS DE RECHERCHE EN SANTÉ DU CANADA. Certaines subventions proviennent également des provinces. Par exemple, l'Alberta Heritage Foundation for Medical Research accorde des subventions importantes pour les recherches effectuées en Alberta. D'autre part, l'INSTITUT ARMAND-FRAPPIER, à Laval, au Québec, assure à la fois la recherche et la formation. Les immunologistes canadiens peuvent être membres de la Société canadienne d'immunologie et de beaucoup d'associations internationales. Les résultats des découvertes canadiennes en matière de recherche sont publiés dans plusieurs revues nationales et internationales.


Liens externes