Ingénieurs militaires

Les ingénieurs militaires sont des soldats entraînés spécifiquement pour appliquer les principes du génie et de la technologie en temps de guerre. Leur titre de « sapeur » fait référence à leur tâche qui est de miner et de creuser des tranchées.

Ingénieurs militaires

Les ingénieurs militaires sont des soldats entraînés spécifiquement pour appliquer les principes du génie et de la technologie en temps de guerre. Leur titre de « sapeur » fait référence à leur tâche qui est de miner et de creuser des tranchées. Leurs tâches consistent à construire des routes, des ponts, des voies ferrées, des pistes d'atterrissage, des FORTIFICATIONS de campagne, des obstacles antichars ou d'autres formes de défense. Ils servent de plus à mettre en place ou à enlever des charges d'explosifs et des mines, et à agir en tant que force d'assaut initiale durant les assauts amphibies en aménageant les plages utilisées lors des invasions en prévision de débarquements subséquents. À partir de 1859, des compagnies de volontaires servent dans la milice et, le 1er juillet 1903, le Corps du Génie du Canada est intégré à la Force permanente. Ils deviennent le Génie royal canadien le 1er février 1904 et reçoivent en 1936 le nom de Corps du Génie royal canadien. Ils servent outre-mer pendant les deux guerres mondiales et, outre les tâches qui leur sont normalement dévolues, ils envoient au front, en Grande-Bretagne et à Gibraltar, des compagnies de minage et de creusement de tunnels. Ils sont déployés en Europe avec le CORPS EXPÉDITIONNAIRE CANADIEN lors de la Première Guerre mondiale. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, des unités du Corps du génie participent à des opérations en Afrique du Nord, en France, en Italie, en Hollande et en Allemagne.

Des unités d'ingénierie servent en Corée où elles construisent des routes, des ponts, des pistes d'atterrissage et des camps en plus de faire du travail de démolition. En 1968, la Loi sur la réorganisation des Forces canadiennes fusionne les trois branches militaires. En 1971, les ingénieurs militaires de l'Armée, de la Marine et de l'Aviation sont réunis afin de former le Génie militaire canadien (GMC). Afin de répondre aux besoins particuliers de chaque élément environnemental, la réorganisation des Forces canadiennes dans les années 1990 ajoute au GMC des sous-groupes tels que les officiers du Génie (GÉNIE), les sapeurs (SAPEUR) et les sapeurs-opérateurs d'équipement (SAPEUR-OP) de la Force terrestre (Armée), et les officiers du Génie de l'air et les pompiers dans la Force aérienne.

En temps de paix, les ingénieurs militaires de l'armée canadienne effectuent des travaux d'arpentage, construisent des bases et des installations de défense, et ils contribuent au développement du Nord grâce à la construction de barrages, de ponts, de routes et de terrains d'aviation. Ils sont présents pratiquement dans tous les sites militaires canadiens. Leur omniprésence prouve que leur devise « Ubique » (partout) est une description adéquate.


Liens externes