Inventaire des terres du Canada



Inventaire des terres du Canada

L'Inventaire des terres du Canada, établi en 1961 en vertu de la Loi sur la remise en valeur et l'aménagement des terres agricoles, est un relevé fédéral-provincial détaillé de l'utilisation potentielle et effective des TERRES aux fins de la planification de l'utilisation des terres et des ressources régionales.

Besoins

Vers la fin des années 50 et au début des années 60, les problèmes liés aux conflits d'utilisation des terres, la concurrence pour l'obtention des terres et leur usage à mauvais escient se multiplient. On se penche sur ces problèmes dans le cadre d'une série de conférences, qui aboutit à la recommandation de classifier et de cartographier les utilisations potentielles des terres partout dans le sud du Canada.

L'ITC est créé en 1961 en vertu de la Loi sur la remise en valeur et l'aménagement des terres agricoles (Loi sur l'aménagement rural et le développement agricole (ARDA) à partir de 1966), lorsqu'il devient évident, au fur et à mesure de l'élaboration de programmes, qu'on ne peut adopter une approche rationnelle en matière de planification et de réaffectation de l'utilisation des terres sans en connaître le potentiel à des fins d'exploitation agricole et autres utilisations de rechange possibles. C'est le but du projet de l'ITC lancé en 1963; l'inventaire sera essentiellement terminé en 1975-1976.

L'ITC fournit la première mesure uniforme à l'échelle nationale des richesses du territoire canadien en fait de RESSOURCES renouvelables. L'inventaire, qui couvre environ 2,6 millions de kilomètres carrés (25 p. 100 du Canada), comporte des évaluations du potentiel des terres pour l'agriculture, l'exploitation forestière, les loisirs de plein air et la faune (oiseaux aquatiques, ongulés et poissons de pêche sportive).

Un relevé des projets de planification relatifs à l'utilisation actuelle et à l'utilisation expérimentale des terres dans les dix provinces constituait un volet essentiel du programme. Dans chaque catégorie de classification, les unités de territoire ont été cartographiées et regroupées en sept catégories (avec des sous-catégories) : la catégorie 1 représente les terres offrant le potentiel le plus élevé, et la catégorie 7, le potentiel le plus faible. En général, on considère les catégories 1, 2 et 3 comme des terres de choix ou hautement productives.

Des données de recensement, des photographies aériennes, des rôles d'évaluation et d'autres sources ont servi à cartographier l'utilisation actuelle des terres jusqu'à 1967 environ.

Aménagement du territoire

À l'échelle nationale, les données de l'ITC fournissent une base pour évaluer la nature de l'utilisation des terres et des changements survenant dans l'utilisation des terres au Canada, en particulier l'étalement urbain qui empiète sur les terres agricoles et autres terres riches en ressources. L'ITC a permis d'établir que seulement 10 p. 100 des terres du Canada conviennent réellement à l'agriculture. Le pays tire de ces 10 p. 100 toute une variété de produits de la terre, dont de grandes quantités destinées à l'exportation. Vu la dépendance du Canada vis-à-vis des produits de la terre, il est essentiel de comprendre les limites des ressources en terres, l'emplacement des terres de premier ordre et les forces qui peuvent modifier le potentiel de l'emplacement des terres de premier ordre.

Applications

Le programme de l'ITC fournit une base de référence commune pour les spécialistes et les organismes du secteur privé qui s'intéressent à l'aménagement du territoire, et il a mené à l'élaboration de politiques dans chaque province. Les aménagistes des terres y ont eu recours pour localiser les parcs éventuels et les RÉSERVES FAUNIQUES ainsi que pour évaluer le potentiel de certains secteurs en matière de loisirs et de tourisme.

Il a permis à certaines provinces d'adopter des mesures législatives visant la protection des terres agricoles et de repérer les terres agricoles de qualité inférieure. La désignation par la Colombie-Britannique de réserves agricoles établies par la commission des terres de cette province dans les années 70 constitue probablement l'exemple le plus spectaculaire et le plus déterminant de l'utilisation des données de l'ITC.

Produits

Le programme a donné lieu à de nombreux produits, dont 20 000 cartes minutes à l'échelle 1 :50 000, 1200 cartes publiées à des échelles de 1 :250 000 et 1 :1 000 000, ainsi que de nombreux rapports et analyses. Plus d'un million d'exemplaires de ces cartes ont été imprimés. Seules quelques cartes échantillons d'utilisation des terres généralisées à l'échelle de 1 :250 000 avaient été publiées jusque là. Le programme a pris fin au début des années 90 en raison des restrictions budgétaires, mais plusieurs provinces ont utilisé l'ITC et l'ont enrichi de données provinciales. Les rapports décrivant les classifications des terres et résumant les résultats du programme ne sont accessibles que par l'entremise des bibliothèques.

Héritage

L'ITC a aidé les Canadiens à prendre de meilleures décisions quant à l'utilisation de leurs terres et de leurs ressources. Tout aussi important, il a contribué à influencer les perceptions et la compréhension du Canada. Maintenant que nous concentrons nos efforts sur la mise en valeur durable des ressources, nous aurons besoin plus que jamais des données, de l'expertise et de la sensibilité héritées de l'expérience de l'ITC.

Voir aussi DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, PLANIFICATION DU et PLANIFICATION URBAINE ET RÉGIONALE.