Jean-Josaphat Gagnier

J.-J. (Jean-Josaphat) Gagnier. Chef d'orchestre, compositeur, clarinettiste, bassoniste, pianiste, administrateur, professeur (Montréal, 2 décembre 1885 - 16 septembre 1949). D.Mus. (Montréal) 1934.

J.-J. (Jean-Josaphat) Gagnier. Chef d'orchestre, compositeur, clarinettiste, bassoniste, pianiste, administrateur, professeur (Montréal, 2 décembre 1885 - 16 septembre 1949). D.Mus. (Montréal) 1934. Il étudia la clarinette avec son père puis avec Jacques Vanpoucke, Louis van Loocke, Léon Medaer et Oscar Arnold, et le basson avec Émile Barbot et Carl Westermeier. Il travailla le piano avec Alexis Contant et Romain-Octave Pelletier et les matières théoriques avec Romain Pelletier, Contant, Charles Tanguy et Orpha Deveaux. À 14 ans, il jouait dans des théâtres et au parc Sohmer. À 18 ans, il dirigeait des corps de musique et des choeurs et on le retrouvait peu après bassoniste à l'OSM de Goulet. En 1910, il organisa et dirigea l'Harmonie Concordia. Impressionné par son travail à la Compagnie d'opéra de Montréal, F.S. Meighen le plaça (1913) à la tête de la musique des Canadian Grenadier Guards, poste qu'il conserva jusqu'en 1947 avec le grade de capitaine. Il fut dir. mus. de l'harmonie du parc Sohmer (1917-19) et sa réputation comme chef de musique dépassa les frontières; il se rendit fréquemment aux É.-U. où il dirigea, entre autres, la célèbre Goldman Band. En 1921, il dirigea des oeuvres lyriques aux théâtres Saint-Denis et Français. Il fonda et dirigea la Petite symphonie de Montréal (1920-31) et réorganisa l'OSM (décembre 1927) qu'il maintint tant bien que mal jusqu'en 1929. En même temps, il enseigna aux collèges du Mont-Saint-Louis et de Montréal (1925-30) ainsi qu'au Cons. national, au McGill Cons. et au Collège de musique Dominion. Il s'intéressa à la radio et, en 1931, dirigea 26 concerts de la musique des Canadian Grenadier Guards relayés aux É.-U. par CBS. En 1934, il se joignit au personnel de la CCR et devint dir. régional de la musique à la SRC, poste qu'il gardera jusqu'à sa mort, tour à tour à la tête de nombreux concerts ou émissions lyriques. Il entreprit la compilation d'un premier catalogue d'oeuvres de compositeurs canadiens que la SRC publia en édition miméographiée en 1947 : Catalogue of Canadian Composers. Contrairement à ce qui est dit dans Le Passe-Temps (août-septembre 1947) et selon Réal Gagnier, c'est en 1942 qu'il fonda le Quintette à vent Gagnier qu'il dirigea jusqu'en 1949 alors que sa santé l'obligea à ralentir son activité. Ce quintette fut exceptionnel du fait qu'il réunissait cinq instrumentistes professionnels d'une même famille, soit quatre des frères de J.-J. et son fils Roland.

Son activité de compositeur fut également intense. Ses oeuvres adoptent une grande variété de styles, allant du romantisme à l'impressionnisme, et il exploitait avec habileté et un goût sûr les divers timbres de l'orchestre. Gagnier retraça plusieurs oeuvres de Calixa Lavallée et en assura la présentation lors d'un concert public au parc Lafontaine lors de la translation des restes de Lavallée pendant l'été 1933. Il donna de nombreuses conférences et publia des articles de critique ainsi que des chroniques, poèmes et souvenirs, notamment dans Le Passe-Temps. Il était membre de la CBA (CBDA) et de l'American Conductors' Assn. En 1959, la Ville de Montréal donna son nom à un parc, et en 1963, à une rue du nord. Les documents et manuscrits de J.-J. Gagnier ont été déposés à la BN du Q.

COMPOSITIONS (Sélection)

Orchestre ou harmonie

Here's to Tommy : v. 1915; harm; ms; HMV 216007 (Canadian Grenadier Guards).

Toronto Bay : 1921; orch (harm); Fischer 1937 (harm).

Le Vent dans l'érable effeuillé / The Wind in the Leafless Maple : 1927; orch (harm); ms; RCI 1 (J.-M. Beaudet).

Têtes d'enfants : 1930; orch cdes; Parnasse 1947.

Pan aux pieds de chèvre / The Goatfooted Pan : 1931; orch (harm); ms.

La Dame de coeur / Queen of Heart : 1934; orch (harm); Fischer (harm).

Hands Across the Border : v. 1935; harm; Remick Music Corp. 1938.

Skip Along : v. 1935; harm; Fischer 1937.

Pyrame et Thisbé (J.-J. Gagnier) : 1942; sol, ch, orch; Parnasse.

Journey : 1944; orch; ms; RCI 233 et Cap ST 6261 (O SRC Wpg).

Suite : 1945; hp, orch; Sam Fox 1945.

Reflets : 1946; orch (cdes); Parnasse 1947.

Plusieurs autres oeuvres pour orch, harm, cdes, ch et orch ou ch, sol et orch, la plupart inéd.

Choeur ou voix

« Hymne à la patrie » (A. Lozeau) : v; P-T, juin 1905.

« Le Canada » (O. Crémazie) : 1915; v; Arch 1935.

« Le Chant de l'A.C.J.C. » (H. Lalande) : sol, SATB; Assn catholique de la jeunesse canadienne 1925.

« Quicumque » : v; Frères des Écoles chrétiennes 1925.

« Kyrie » : v; Frères des Écoles chrétiennes 1941.

« Hamac dans les voiles » (J.-J. Gagnier) : SSAA; Parnasse.

« Os-Ke-Non-Don » (chant iroquois) : SATB; Parnasse.

« Ressemblances » (Sully-Prudhomme) : v; Parnasse.

Plusieurs autres demeurées mss.

Clavier

Ten Studies in Concert Form : v. 1939; p; Arch 1939.

Prélude (arr tiré de Trois préludes à l'Éternelle Comédie pour pt orch) : v. 1945; org; Parnasse 1947.

3 oeuvres pour p et 2 pour org restées inéd.

Musiques de scène et 1 oeuvre pour hp (mss) ainsi qu'un grand nombre d'arrangements.

Voir aussi Joseph Gagnier, Guillaume, René, Armand, Ernest, 7. Lucien, Réal. La troisième génération comprend le fils de J.-J., Roland, et les enfants de René, Claire, Gérald et Ève.


Lecture supplémentaire

  • Jackson, Capt T.E. 'Famous bandmaster Capt. J.J. Gagnier retires,' CanB, vol 5, Jun 1947

    'Un ensemble unique au monde: le Quintette Gagnier d'instruments à vent,' P-T, Aug-Sep 1947

    Lapierre, Eugène. 'Feu J.-J. Gagnier,' Radiomonde, Sep 1949

    Laurendeau, Arthur. 'Mort d'un artiste,' Action nationale, vol 34, Oct 1949