Jarome Iginla

Jarome Iginla, joueur de hockey (né le 1er juillet 1977 à Edmonton, en Alberta). Jarome Iginla joue 20 saisons dans la Ligue nationale de hockey, dont 16 avec les Flames de Calgary. Avec 1 219 apparitions pour les Flames de Calgary, il est le joueur ayant joué le plus de matchs pour cette équipe; avec 525 buts et 1 095 points, il en est également le meilleur buteur et le meilleur pointeur de tous les temps. En 2002, Jarome Iginla est devenu le premier joueur noir de hockey de la Ligue nationale de hockey à remporter le Trophée Art Ross Trophy, le Trophée Maurice Richard et le Prix Lester B. Pearson (aujourd’hui Prix Ted Lindsay); cette même année, il est également devenu le premier athlète masculin noir à décrocher une médaille d’or lors des Jeux olympiques d’hiver.



Jarome Iginla

Enfance et adolescence à Edmonton

Jarome Iginla naît en 1977 de l’union de Susan et Adekunle (Elvis) Iginla à Edmonton, en Alberta, le même jour que la fête du Canada. Son père est d’origine nigériane et sa mère est une blanche originaire des États-Unis.

Après le divorce de ses parents alors qu’il n’a que deux ans, il est élevé par sa mère et ses grands-parents à St. Albert, près d’Edmonton. Lors d’une entrevue accordée en 2011 au Toronto Sun, Jarome Iginla rend hommage à ses grands-parents qui ont joué un rôle important dans sa carrière au hockey amateur : « J’ai eu beaucoup de chance d’avoir des grands-parents géniaux et d’avoir pu passer du temps avec eux. Ma mère travaillait beaucoup et mon père suivait des cours de droit. Tous les jours, j’allais là-bas après l’école et mes grands-parents m’amenaient au hockey. »

Hockey amateur

Jarome Iginla commence à jouer au hockey à l’âge de sept ans pour l’équipe novice C des Remax Rangers. Il a la chance de grandir dans la région d’Edmonton à l’époque de la domination des Oilers d’Edmonton, qui ont remporté cinq Coupes Stanley de 1984 à 1990 et qui sont reconnus par le Temple de la renommée du hockey comme une « dynastie du hockey ». Le gardien de but Grant Fuhr, d’ascendance africaine comme lui, est son joueur favori. Durant ses deux premières années au hockey amateur, il joue lui-même en position de gardien de but et est un grand admirateur du style hybride de Grant Fuhr, qui combine la position debout et le style papillon.

À dix ans, Jarome Iginla, qui occupe alors le poste d’ailier droit, est recruté par l’homme d’affaires canadien Bill Comrie, fondateur de la chaîne de magasins de meubles The Brick, pour jouer au sein de l’équipe d’Edmonton dans la prestigieuse série Vancouver Super Series, un tournoi amateur se déroulant hors saison pour les jeunes joueurs de hockey. (Les fils de Bill Comrie, Paul et Mike, joueront éventuellement à la LNH.)

Jusqu’à l’âge de 15 ans, Jarome Iginla s’adonne au hockey amateur pour l’équipe de St. Albert. Lors de la saison 1992‑1993, tandis qu’il joue au sein de la ligue midget AAA avec les Raiders de St. Albert, il devient le meilleur buteur et le meilleur pointeur de l’Alberta Midget Hockey League avec 34 buts et 87 points en seulement 36 matchs.

Jarome Iginla pratique également le baseball, son sport favori comme enfant (il joue lanceur, receveur et arrêt-court). En 1992, l’année même où il domine les classements de la ligue midget de hockey, il représente les Cardinals de St. Albert aux championnats nationaux bantams canadiens de baseball. Il est nommé receveur de l’équipe des étoiles du tournoi et enregistre une moyenne au bâton de 0,400 en 20 matchs.

Succès à Kamloops

De 1993 à 1996, Jarome Iginla joue trois saisons pour les Blazers de Kamloops à la Ligue de hockey de l’Ouest (LHO). Les futurs joueurs de la LNH Darcy Tucker et Shane Doan comptent alors parmi ses coéquipiers. Lors de sa première saison en 1993‑1994, il engrange 29 points en 48 matchs et les Blazers remportent la première de deux Coupes Memorial. Il accumule 71 points pour les Blazers à la saison 1994‑1995 et 136 points (le quatrième meilleur classement de la LHO) la saison suivante. Les 63 buts marqués avec les Blazers en 1995‑1996 le hissent à la deuxième place du classement des buteurs de la LHO. La même saison, il est nommé « joueur de l’année de la LHO ».

Flames de Calgary

En 1995, Jarome Iginla est sélectionné au premier tour (11e) du repêchage amateur de la Ligue nationale de hockey par les Stars de Dallas. Cependant, il ne jouera jamais pour les Stars : le 19 décembre 1995, tandis qu’il se prépare à représenter le Canada aux championnats du monde juniors de Boston, il est échangé aux Flames de Calgary.

Jarome Iginla joue ses deux premiers matchs avec les Flames de Calgary à l’occasion des séries éliminatoires de la Coupe Stanley de 1996 contre les Blackhawks de Chicago. À son premier match, il enregistre sa première passe décisive et marque son premier but à la LNH lors du deuxième. Sa participation aux séries éliminatoires de la saison 1995‑1996, toutefois, n’est que de courte durée, les Flames étant éliminés en quatre rencontres.

Lors de la saison 1996‑1997 de la LNH, Jarome Iginla joue ses 82 matchs au sein des Flames. Avec 50 points, il est sélectionné dans l’équipe étoile des recrues de la LNH. Deux ans plus tard, en 1998‑1999, il est le deuxième meilleur marqueur des Flames avec 28 buts, tandis qu’en 2000‑2001, il devient meilleur pointeur de son équipe grâce à ses 71 points.

En 2001‑2002, Jarome Iginla connaît une saison exceptionnelle : il décroche le titre de meilleur pointeur de la LNH avec 96 points et celui du meilleur buteur avec 52 buts, dont 35 marqués en égalité numérique, soit lorsque les deux équipes ont le même nombre de joueurs sur la glace. Toutefois, les Flames n’atteignent pas, pour la sixième année de suite, les séries éliminatoires.

Les performances individuelles de Jarome Iginla, cependant, sont récompensées par le Trophée Art Ross du meilleur pointeur de la saison régulière, par le Trophée Maurice Richard du meilleur buteur de la saison régulière et par le Trophée Lester B. Pearson, renommé Prix Ted Lindsay, du joueur le plus utile désigné par ses pairs. Il est le premier joueur noir à remporter ces trois distinctions.

Jarome Iginla ne s’empare toutefois pas du Trophée Hart octroyé au joueur le plus utile par l’Association professionnelle de la presse écrite; celui-ci est décerné à José Théodore des Canadiens de Montréal. Selon Brian Costello de Hockey News, Jarome Iginla et José Théodore terminent à égalité lors du vote, mais c’est ce dernier qui remporte le trophée en raison d’un plus grand nombre de premières places obtenues, l’un des votants n’ayant même pas inscrit le nom de Jarome Iginla sur son bulletin. La controverse qui s’ensuit pousse la LNH à modifier les procédures de vote.

Capitaine des Flames et séries éliminatoires de la coupe Stanley de 2004

Au début de la saison 2003‑2004 de la LNH, Jarome Iginla est nommé 19e capitaine de l’histoire de la franchise. Il répond pleinement aux attentes tant comme capitaine que comme joueur et remporte pour la deuxième fois, avec 41 buts, le Trophée Maurice Richard du meilleur buteur de la saison régulière. Son style de jeu physique et le fait qu’il n’a pas peur de se battre lui valent une solide réputation d’attaquant élite en puissance.

C’est sous le capitanat de Jarome Iginla que les Flames de Calgary réussissent finalement à atteindre les séries éliminatoires après sept ans de disette. Au début de la saison régulière, on attend peu de choses de l’équipe. Toutefois, lors des échanges de mi-saison, Darryl Sutter, l’entraîneur en chef des Flames, se porte acquéreur du gardien vedette Miikka Kiprusoff en provenance des Sharks de San Jose, aidant ainsi les Flames à réduire considérablement le nombre de buts qu’ils encaissent. À l’issue de la saison régulière, les Flames terminent à la sixième place de l’association de l’Ouest et se qualifient pour les séries éliminatoires pour la plus grande joie d’une nouvelle génération de partisans de hockey à Calgary.

C’est sans conteste lors du septième match des séries que Jarome Iginla offre sa meilleure prestation pour les Flames de Calgary contre les Canucks de Vancouver, marquant deux buts et réalisant la passe décisive sur le but de Martin Gélinas en prolongation, synonyme de victoire pour les Flames. C’est la première fois que les Flames gagnent une série éliminatoire depuis 1989.

Les Flames battent ensuite les Red Wings de Détroit et les Sharks de San Jose, avant de s’incliner en finale de la Coupe Stanley après 7 matchs contre le Lightning de Tampa Bay. Lors des séries éliminatoires, Jarome Iginla décroche le titre du meilleur buteur toutes équipes confondues avec 13 buts et du meilleur pointeur des Flames avec 22 points.

Il accumule également 45 minutes de pénalités lors de ces séries éliminatoires, se bagarrant avec Mattias Ohlund des Canucks de Vancouver, Derian Hatcher des Red Wings de Détroit et Vincent LeCavalier du Lightning de Tampa Bay.

Records avec les Flames

Jarome Iginla joue encore huit saisons avec les Flames de Calgary de 2005 à 2013, la LNH ayant annulé la saison 2004‑2005 en raison d’un conflit de travail. En 2007‑2008, il atteint la marque des 50 buts pour la deuxième fois de sa carrière et bat son record de points avec 98 points. Il finit également troisième meilleur buteur de la LNH, derrière Alexander Ovechkin et Evgeni Malkin.

Au moment où Jarome Iginla dispute son dernier match pour Calgary, à la saison 2012‑2013, il est détenteur de plusieurs records d’importance de la franchise, notamment celui du plus grand nombre de buts (525), du plus grand nombre de points (1095), du plus grand nombre de matchs joués (1219) et du plus grand nombre de matchs joués consécutivement (441). Alors qu’il joue pour les Flames, Jarome Iginla est sélectionné trois fois dans la première équipe des étoiles de la LNH, représente la franchise de Calgary à l’occasion de six matchs des étoiles de la LNH et termine meilleur buteur de son équipe pendant 11 saisons consécutives de 2001 à 2012.

Pittsburgh, Boston, Colorado et Los Angeles

Le 28 mars 2013, Jarome Iginla est échangé pour la deuxième fois de sa carrière, cette fois aux Penguins de Pittsburgh, avec lesquels il marque 11 points en 13 matchs de saison régulière et 12 points en 15 matchs de séries éliminatoires. Il signe ensuite un contrat d’un an avec les Bruins de Boston pour la saison 2013‑2014, au cours de laquelle il termine meilleur buteur de l’équipe avec 30 buts. Il rejoint l’Avalanche du Colorado pour la saison 2014‑2015, décrochant le titre de meilleur buteur de l’équipe avec 29 buts et terminant, avec 59 points, à égalité avec Gabriel Landeskog au classement des meilleurs pointeurs. Le 4 janvier 2016, toujours au sein de l’Avalanche, Jarome Iginla marque son 600e but à la LNH. Il est le 19e joueur de la LNH à réussir cet exploit. En mars 2017, il est échangé aux Kings de Los Angeles.

En juillet 2018, Jarome Iginla tient une conférence de presse à Calgary au cours de laquelle il annonce officiellement sa retraite du hockey professionnel. Au cours de sa carrière dans la LNH, il a compté 625 buts et fait 675 passes décisives, pour un total de 1300 points en saison régulière.

Équipe Canada

Jarome Iginla remporte cinq médailles d’or en 42 matchs avec l’équipe nationale canadienne de hockey, inscrivant 19 buts et 15 passes décisives pour un total de 34 points. Lors du championnat mondial junior de hockey de 1996, il est le meilleur marqueur du tournoi avec 12 points et est nommé meilleur attaquant de la compétition. Il fait également partie de l’équipe canadienne ayant remporté le Championnat du monde de hockey de 1997 à Helsinki et la Coupe du monde de 2004.

En 2002, Jarome Iginla devient le premier athlète noir masculin à décrocher une médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver lorsqu’Équipe Canada remporte le tournoi masculin. Lors des Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, il est, grâce à ses cinq buts, le meilleur buteur du tournoi, alors que l’équipe canadienne remporte sa première médaille d’or olympique au hockey masculin en sol du Canada.

Aide humanitaire

Lorsqu’il n’est pas sur la patinoire, Jarome Iginla se montre très actif en tant que bénévole. À l’issue de la saison 2003‑2004 de la LNH, il remporte le Trophée King Clancy du joueur incarnant des qualités exceptionnelles de leadership, aussi bien sur la glace qu’en dehors de la patinoire. Il contribue notamment au programme « Reading… Give it a Shot », à la campagne des Timbres de Pâques et à la Fondation canadienne de la recherche sur le diabète juvénile.

Jarome Iginla soutient également le fonds SportJeunesse, un organisme caritatif qui aide les jeunes à financer l’achat d’équipements sportifs et leurs frais d’inscription. Depuis la saison 2000‑2001, il offre 1 000 $ à SportJeunesse Calgary pour chaque but marqué; en 2005, il a augmenté ce montant à 2000 $, qu’il sépare équitablement entre la section de Calgary et l’organisation nationale. En 2011, ses dons s’élevaient à 650 000 $ pour la section de Calgary seulement.


En savoir plus