Claude Jasmin

Claude Jasmin, romancier, dramaturge, essayiste, chroniqueur artistique et décorateur (né le 10 novembre 1930 à Montréal, Québec; décédé le 28-29 avril 2021).

Claude Jasmin, romancier, dramaturge, essayiste, chroniqueur artistique et décorateur (né le 10 novembre 1930 à Montréal, Québec; décédé le 28-29 avril 2021).


Début de carrière

Diplômé en arts appliqués de l'École du meuble de Montréal, il devient décorateur à la Société Radio-Canada en 1956. Il rédige ses premiers textes d'émissions avec la société d’État. En 1960, il publie son premier roman, Et puis tout est silence dans Les Écrits du Canada français. La même année, il obtient le prix du Cercle du livre de France pour La corde au cou.

Appartenant à la génération de la Révolution tranquille, il est préoccupé par les questions politiques. Il se range du côté des écrivains de Parti pris, quoiqu'il ne s'associe pas officiellement à eux. Claude Jasmin s’engage notamment dans le débat sur le joual avec son livre Pleure pas Germaine publié en 1965.

Il reçoit le prix Arthur B. Wood pour sa pièce Le veau dort (1963) et le prix France-Québec pour son roman Éthel et le terroriste (1964). Le prix France-Canada lui est décerné pour La sablière (1980) — roman dont s'inspire le scénario du film de Jean BeaudinMario.

La Petite Patrie et autres succès de publication

Délaissant avant plusieurs écrivains de sa génération les questions politiques et nationalistes, il choisit la voie de l'autobiographie romancée, ce qui lui vaut les plus grands succès de sa carrière. D'abord publiée sous forme romanesque en 1972, La Petite patrie devient, de 1974 à 1976, un téléroman très populaire au Québec. En 1989, le quartier Saint-Édouard de Montréal est renommé Rosemont–La Petite-Patrie en honneur de son roman.

Claude Jasmin récidive en 1998 avec Albina et Angela: La Mort, l'amour, la vie. En 1976, il publie Le loup de Brunswick City  et L'armoire de Pantagruel en 1982. Tout au long de sa carrière, il collabore à plusieurs périodiques à titre de chroniqueur artistique.

En 2016, le gouvernement du Québec lui décerne le prestigieux prix Athanase-David.

Polémiste

Le caractère polémique de Claude Jasmin. lui a valu le surnom d'« enfant terrible des lettres québécoises ».  Ce style éclate en particulier dans Des cons qui s'adorent (1985), Les Coeurs empaillés (1986), Pour tout vous dire (1988), Pour ne rien vous cacher (1989), La nuit, tous les singes sont gris (1996), L'Homme de Germaine (1997),

Ses propos contre la communauté juive hassidique et les immigrants causent la controverse. (Voir aussi Antisémitisme.) Ceux-ci mettent fin à ses aspirations politiques dans le Parti Québécois en 1989 suite à une intervention de Jacques Parizeau contre sa candidature .