Jean Derome

Jean Derome. Flûtiste, saxophoniste, compositeur, arrangeur, chanteur (née le 29 juin 1955 à Montréal en Québec).

Jean Derome. Flûtiste, saxophoniste, compositeur, arrangeur, chanteur (née le 29 juin 1955 à Montréal en Québec). Il mena de front des activités au sein de son premier groupe important, Nébu, et des études au cégep Saint-Laurent (1972-75) avec Michel Perrault (matières théoriques), puis au CMM (1975-79) avec Jean-Paul Major (flûte) et d'autres. Nébu, qu'il forma en 1973 avec le pianiste Pierre Saint-Jacques et auquel se joignit le bassiste Claude Simard, était un groupe de jazz contemporain d'inspiration classique. La formation effectua de nombreuses tournées au Québec et participa au Festival de musique ouverte de Châteauvallon (France, 1977) et au premier FIJM (1980), avant de se disperser en 1981. Sur son second micr., on apprenait que Derome avait confectionné 1000 pochettes à la main : déjà se profilait cet habile travailleur en quête d'originalité qui allait professer durant toute sa carrière un certain mépris à l'égard des normes commerciales.

En 1978, Derome créa l'EMIM - avec Saint-Jacques, entre autres - puis travailla comme compositeur, arrangeur et flûtiste pour toute une série de formations liées à l'EMIM, comme la Chick-Boom Chick Band (1980), la G.U.M. (Guérilla urbaine musicale, d'abord un ensemble de rue, 1981; puis Grande Urchestre de Montréal, une « big band », 1982-83) et Jonas (1982-83). En 1983, à peine converti au saxophone alto, Derome se joignit à La Grande aventure (orchestre de rue qui se rendit populaire pendant plusieurs années au FIJM), puis aux Éboulements et à deux groupes qui se consacraient à la musique de Thelonious Monk : Mystérioso (1983-84) et Evidence (formé en 1985). Cinq de ses compositions d'alors furent publiées dans Les Cahiers de jazz (Éditions du lycanthrope 1983). En concert, Derome a formé des duos avec le bassiste Pierre Cartier, le clarinettiste Robert M. Lepage et surtout, à partir de 1984, le guitariste René Lussier, avec qui il allait longtemps collaborer. La musique des Granules (nom qu'ils choisirent par la suite) combine reels et chants traditionnels (« Le Marchand des rues » de La Bolduc, par exemple), libre improvisation, parodie musicale et commentaires sociaux humoristiques et piquants (« Avez-vous travaillé? » intègre les questions auxquelles doivent répondre les prestataires de l'assurance-chômage). En 1988, Derome et Lussier participèrent au Sound Symposium et au Festival international de musique actuelle de Victoriaville, et, en 1990, à des festivals de jazz à Toronto, Edmonton et Vancouver, ainsi qu'au Winnipeg Folk Festival. En 1991, ils donnèrent des concerts à New York et Los Angeles. Leur tournée européenne les amena à Londres et à Moers (Allemagne) en 1989 et à Berne, Bâle et Zurich, Suisse, en 1990. Les Granules devenaient big bands pour certains concerts (au festival Montréal Musiques actuelles en 1990; à Gand, Belgique, en 1991). Derome a également voyagé en Europe, aux États-Unis et en l'ex URSS avec le groupe multinational Keep the Dog (fondé en 1988 par Fred Frith).

En 1991, Derome avait composé pour quelque 30 films (souvent en collaboration avec Lussier) - dont Painted Landscapes of the Times : The Art of Sue Coe (1986) et Paul Strand Under the Dark Cloth (1988) - et pour plusieurs productions de l'ONF, comme L'Albédo, Riopelle, Les Illusions tranquilles, Le Dernier glacier et Passiflora. Derome collabora aussi avec Lussier et Robert Lepage lors de présentations multimédias, en compagnie de l'animateur Pierre Hébert (voir Lussier). Au théâtre, Derome adapta Phèdre de Racine pour l'improvisation (Phèdre, sans paroles, présentée par l'EMIM en 1980) et joua dans Clockville d'André Duchesne (1981) et diverses autres mises en scène. Avec Quidam (Quatuor en improvisation musique danse, à Montréal), Derome fut musicien solo (1980-83) et chorégraphe; ses Spectacles (1982) réunissaient danseurs et improvisateurs, pareillement dirigés et répondant aux mêmes signaux, mais réagissant directement les uns aux autres. Après 1990, Derome réserva les Spectacles aux seuls improvisateurs. Il fut cofondateur et dir. mus. (1983-86) des Événements de la pleine lune, qui avaient lieu de temps en temps à Montréal et durant lesquels étaient présentés des concerts de musique et des chorégraphies. Ses Confitures de gagaku (1985, pour bois, soprano, contrebasse, claviers et percussions), comprenant 10 morceaux inspirés du rite musical traditionnel japonais gagaku, furent créées en 1986 (toujours au moment de la pleine lune!), reprises au festival de Victoriaville en 1987 - sans les danseurs - et enfin enregistrées. L'album inclut de nouvelles versions d' Oiseaux et de Saturne - qu'il avait déjà enregistrées avec Lussier. Parmi ses autres compositions, il faut aussi noter Hommage à Mingus (pour le G.U.M.), Jonas (Jonas), Les Aventures de Sascha l'chat (Granules) et Seven Dances for 15 (Hemispheres).

Discographie

Confitures de gagaku : orch incluant Lepage cl et K. Young v; 1988; Victo 05.

Avec Nébu, Nébu : Saint-Jacques clavr, Simard cb et guit b; 1978; Cadence CAD-1002.

- Motus... : Saint-Jacques clavr, Simard cb et guit b, Lussier guit, Léger batterie; 1980; Cadence CAD-1008.

Avec Lussier, Soyez vigilants... restez vivants! : 1985-86; Ambiances magnétiques AM-005.

- Le Retour des granules : 1987; Ambiances Magnétiques AM-006.

Derome collabora avec Lussier à Fin du travail (version 1) et figure sur des albums de l'Ensemble Pierre Cartier (Chanson du fil, 1989, Amplitude JACD-4010) et d'André Duchesne.


Lecture supplémentaire

  • Albert, Mathieu. 'Les confitures de gagaku,' Montreal Le Devoir, 20 Sep 1986

    Boogie, Pete & The Senator