Nattiez, Jean-Jacques

Nattiez est professeur de musicologie à la Faculté de musique de l'U. de Montréal depuis 1972. Il donne depuis 1973 un grand nombre de conférences dans plus de 20 pays sur des sujets très variés.

Nattiez, Jean-Jacques
(photo de Fran\u00e7oise Brunelle)

Nattiez, Jean-Jacques

Jean-Jacques Nattiez, musicologue, ethnomusicologue (Amiens, France, 30 déc. 1945, citoyen canadien en 1975). Il étudie à Amiens, à Aix-en-Provence et finalement à Paris. Il rédige sa thèse de doctorat sur la sémiologie musicale, sur l'application de la linguistique structurale à l'analyse musicale. Il est reconnu aujourd'hui comme le chef de file dans ce domaine; son premier ouvrage important, Fondements d'une sémiologie musicale (1975), et sa version modifiée, Musicologie générale et sémiologie (1987), attirent l'attention dans le monde.

Nattiez est professeur de musicologie à la Faculté de musique de l'U. de Montréal depuis 1972. Il donne depuis 1973 un grand nombre de conférences dans plus de 20 pays sur des sujets très variés. Il a à son actif plus de 100 publications qui font preuve d'un éclectisme remarquable : en plus de la sémiologie musicale, elles abordent Wagner, Boulez, la musique circumpolaire (Inuit, Ainu, autochtones sibériens) et les rapports entre musique et littérature. Depuis 1981, il coédite avec Pierre Boulez la série prestigieuse « Musique/Passé/Présent » pour l'éditeur parisien Christian Bourgeois, avec jusqu'ici plus de 25 titres. Il reçoit deux Grands Prix du disque de l'Académie Charles-Cros à Paris, l'un en 1979 pour sa production d'enregistrements des Jeux et chants des Inuits pour l'UNESCO, l'autre en 1987 pour sa Collection universelle de musique populaire enregistrée, produite pour le Musée d'ethnographie de Genève. Parmi ses autres prix et distinctions, citons le prix Molson du Conseil des Arts du Canada (1990), le prix Opus du Conseil québécois de la musique (1998) et deux prix littéraires, le prix Québec-Paris pour son roman Opéra (1998) et le prix Louis-Hémon de l'Académie de Languedoc pour ce même roman (1999).

En 1988 Nattiez devient membre de la Société royale du Canada et reçoit la médaille Dent de la Royal Musical Association d'Angleterre. Il est reçu membre de l'Ordre du Canada en 1990 et gagne le prix Molson la même année.