Jeanne Desjardins

Jeanne Desjardins. Soprano, professeure (Montréal, 1er mai 1903 - 16 avril 1961). Après des études avec Salvator Issaurel, elle débuta dans L'Enfant prodigue de Debussy (1923) aux Concerts du lundi commandités par Raoul Vennat.

Soprano, professeure (Montréal, 1er mai 1903 - 16 avril 1961). Après des études avec Salvator Issaurel, elle débuta dans L'Enfant prodigue de Debussy (1923) aux Concerts du lundi commandités par Raoul Vennat. Elle travailla subséquemment avec Henri Pontbriand, Pauline Donalda, Alfred La Liberté et Marie-Thérèse Paquin qui fut sa collaboratrice à tous ses récitals. À Paris, elle reçut les conseils de Mme Louis Fourestier. Elle se produisit avec la Société canadienne d'opérette au théâtre Palace en 1929. Elle interpréta aussi des chansons légères sous le nom de Jeanne Shaw aux stations radiophoniques CRC et CRCM (1932), et débuta à l'opéra en 1933 dans Le Nozze di Figaro (Marcellina), sous la direction de Victor Brault. Elle fut souvent surnommée la « Kate Smith canadienne ». Lors de représentations dirigées par Wilfrid Pelletier et réunissant des artistes du Metropolitan Opera au théâtre Saint-Denis, elle tint plusieurs rôles comme invitée, notamment la Prêtresse dans Aïda (1941, 1943), Dame Marthe dans Faust (1941,1942) et l'Aubergiste dans Boris Godounov (1943). Elle fut soliste de l'Orchestre des CSM (1941) et du Quatuor à cordes McGill (1942), et se révéla une remarquable interprète de la mélodie française dans un cycle de récitals commentés, les « Liedistes français » (hôtel Windsor, 1941-42) avec M.-T. Paquin et le critique Marcel Valois. Ce dernier écrivit plus tard à son sujet : « Sa voix... possédait une couleur unique qui était faite de nuances délicates. » En 1945, elle fit la création canadienne de Shéhérazade de Ravel au réseau Dominion de la SRC sous la direction de Jean-Marie Beaudet. Elle a participé à de nombreuses émissions radiophoniques dont « Sérénade pour cordes » (v. 1940-50) où elle a créé des mélodies de Jean Deslauriers, Lucien Martin et Jean Vallerand.


Lecture supplémentaire

  • Gleason-Huguenin, Madeleine. Portraits de femmes (Montreal 1938)

    Valois, Marcel. 'On ne pouvait qu'aimer Jeanne Desjardins,' Au carrefour des souvenirs (Montreal 1965)

    Musiciennes de chez nous