Jeux du Québec

Le projet des Jeux du Québec s'élabore vers la fin des années 60. Les intervenants du sport amateur québécois proposent alors la tenue d'une compétition qui éveillerait l'intérêt sportif jusque dans les coins les plus éloignés de la province.

Jeux du Québec

Le projet des Jeux du Québec s'élabore vers la fin des années 60. Les intervenants du sport amateur québécois proposent alors la tenue d'une compétition qui éveillerait l'intérêt sportif jusque dans les coins les plus éloignés de la province. On veut susciter une participation massive dans un éventail de sports le plus large possible, dans l'espoir que les jeunes poursuivront ces activités physiques. On incite en même temps les dirigeants de chaque ville-hôtesse à multiplier les installations sportives. Des activités sociales et culturelles s'ajoutent aux compétitions entre athlètes.

Les premières finales régionales sont organisées dès 1970 et la première finale provinciale voit le jour au cours de l'été 71 à Rivière-du-Loup. Les Jeux d'hiver présentent leur première finale provinciale en 1972 à Montréal.

Le principe de ces Jeux est simple. La province est divisée en 18 régions déterminées par les responsables des Jeux du Québec. Tout commence dans ces régions. Des éliminatoires s'y déroulent chaque année et sélectionnent les athlètes qui se rendront aux grandes finales provinciales. D'abord présentées annuellement, les finales provinciales (été et hiver) sont maintenant bisannuelles.

Sports-Québec définit et supervise le cadre des Jeux en étroite collaboration avec les fédérations sportives et les organismes régionaux. L'organisation de chaque finale est confiée à un comité mis sur pied dans chaque ville-hôtesse. Celle-ci doit, entre autres, loger, nourrir les athlètes et fournir les équipements nécessaires à la tenue des compétitions. Les instances gouvernementales, des institutions financières et des entreprises privées participent au financement de ces Jeux.

De 1970 à 2000, plus de 2 500 000 jeunes, dont l'âge moyen est de 14 ans, ont participé aux finales régionales et provinciales (18 d'été et 17 d'hiver) dans une quarantaine de sports.

Même si on parle dans les premières années de jeux populaires, cette compétition s'avère un tremplin pour les jeunes désireux de poursuivre leur carrière sur le plan national ou sur la scène internationale. La vocation de ces Jeux a d'ailleurs été modifiée depuis ses débuts en 1970. S'ils ont d'abord contribué au développement du sport lui-même, ils se veulent aujourd'hui un programme visant à développer l'athlète jusqu'à l'excellence. La plupart des athlètes qui se sont distingués sur la scène internationale sont passés par les Jeux du Québec qui font aujourd'hui partie du patrimoine sportif québécois.