Maxwell, Joan

Joan Maxwell (nom marital Rempel). Mezzo-soprano (Winnipeg, 17 novembre 1930, décès le 17 décembre 2000 à Toronto). Élève de Mme P. J.

Maxwell, Joan

Joan Maxwell (nom marital Rempel). Mezzo-soprano (Winnipeg, 17 novembre 1930, décès le 17 décembre 2000 à Toronto). Élève de Mme P. J. Fowler à Winnipeg, elle poursuivit ses études grâce à une bourse, à l'Institute of Music and Drama de Colombie-Britannique en 1948 et en classe terminale à la faculté de musique de l'Université de Toronto, en 1950. Au nombre de ses professeurs se trouvaient Glyndwr Jones et Phyllis Schuldt à Vancouver, et Emmy Heim, Greta Kraus et Ernesto Vinci à Toronto. En 1961 et en 1967, elle étudia à Londres avec Otakar Kraus, suite à des bourses du CAC et du British Council respectivement. Elle remporta un prix important au concours « Opportunity Knocks » (hiver 1954) puis le grand prix de « Nos futures étoiles » la même année. Ce prix lui valut de faire des tournées JMC (YMC) en 1954, et de nouveau en 1959. Elle remporta un deuxième prix à « Singing Stars of Tomorrow » et fut également la lauréate des auditions régionales du Metropolitan Opera en 1957, à Minneapolis. Cette même année, elle chanta avec l'Opera Festival Company de Toronto (plus tard la COC). De 1956 à 1968 où elle résida à Winnipeg, Joan Maxwell a souvent été soliste avec l'Orchestre symphonique de Winnipeg et le Chœur philharmonique de Winnipeg. Kenneth Winters écrivait à propos de sa prestation dans le Requiemde Verdi : « Une voix d'une beauté fascinante, s'harmonisant parfaitement au rôle tant dans le registre que dans le genre » (Winnipeg Free Press, 26 mars 1957). Elle a été la vedette (1958-59) de « Moods in Music » à la télévision de la SRC et d'autres productions de la télévision de la SRC à Winnipeg. Pendant cette période, elle chanta fréquemment à la radio de la SRC. Elle a aussi tenu le rôle de Siebel dans Faust de Gounod avec le Vancouver Opera et des rôles importants avec la CBC Opera dans des productions d'Eugène Onégine, Il Matrimonio Segreto et Prima Donna de Benjamin, ainsi qu'avec la COC dans Rigoletto (1969). Elle s'est produite à Winnipeg, Calgary, Edmonton, Kitchener-Waterloo, Ottawa et Halifax en récital et comme soliste d'oratorio. Elle a chanté avec des chefs d'orchestre comme sir Ernest MacMillan, Seiji Ozawa, Walter Susskind, Otto-Werner Mueller, Mario Bernardi et Victor Feldbrill. En 1969, elle fut également la soliste d'une tournée des Festival Singers.

Après 1969, elle réduisit son activité en raison d'une grave blessure au dos. Elle enseigna au Seneca College à Toronto, de 1973 à 1978, et donna ensuite des cours particuliers. En 1984, elle s'établit à Ottawa où elle donna des récitals au CNA et à l'Université d'Ottawa. À partir de 1985, elle commence à enseigner à la Canterbury High School for the Performing Arts d'Ottawa et, en 1988, elle se joignit à la faculté de l'Université d'Ottawa tout en donnant des cours privés à la Carleton University. Maxwell met sur pied le Studio Opera Guild pour donner aux jeunes chanteurs d'Ottawa l'occasion de se produire. Elle était liée à la Société d'Opéra de la Capitale nationale. Ses étudiants poursuivent des carrières en comédie musicale et en opéra. Elle et son mari, Harvey Rempel, s'établissent à Kingston, en 1994.

Au nombre des œuvres écrites à son intention figurent Of Man and the Universe de Murray Adaskin (créée le 13 août 1967 à l'Expo 67) et The Nymph Complaining of the Death of Her Faun de Bernard Naylor. On peut l'entendre dans des enregistrements de The Widow et d'un récital de chansons de Samuel Barber, Michel Perrault (arrangements), R. Strauss et Brahms, où elle est accompagnée par Chester Duncan (1969, CBC SM-103).

Bibliographie

Mazey, Steven. « Beloved teacher 'one of the great mezzos of our time »; Ottawa Citizen (12 jan. 2001).


Lecture supplémentaire

  • Mazey, Steven. "Beloved teacher 'one of the great mezzos of our time,'" Ottawa Citizen, 12 Jan 2001