Martens, John

John (Ernst) Martens. Ténor (Winnipeg, 15 octobre 1935). B.A. (Toronto) 1963, M.Mus. (Southern Methodist) 1969, D.M.A. (Michigan) 1972.

Martens, John

John (Ernst) Martens. Ténor (Winnipeg, 15 octobre 1935). B.A. (Toronto) 1963, M.Mus. (Southern Methodist) 1969, D.M.A. (Michigan) 1972. Élève de Victor Martens (sans lui être apparenté), il fit ses débuts professionnels à l'oratorio le 5 décembre 1963 dans Le Messie avec le Choeur philharmonique de Winnipeg et l'Orchestre symphonique de Winnipeg, et il remporta le Rose Bowl au Manitoba (Winnipeg) Music Competition Festival en 1964. Il abandonna l'enseignement (1967) en faveur d'une carrière musicale, augmentant ses connaissances par des études (1969-72) avec Thomas Hayward et Lloyd Pfautsch, à l'Université Southern Methodist de Dallas, grâce à une bourse du CAC. Il enseigna pendant peu de temps (1972) à l'Université du Michigan, s'établit à Toronto en qualité de membre des Festival Singers du Canada (1972-74), puis revint à Winnipeg (1974) où il enseigna la musique au Mennonite Brethren Bible College. Les principaux chefs de choeur canadiens (Melville Cook, Elmer Iseler, Hugh McLean, Wayne Riddell) et plusieurs aux É.-U. l'ont choisi à maintes reprises comme soliste ou évangéliste dans les Passions de Bach, de sorte que, vers le milieu des années 1970, il était considéré comme l'interprète le plus marquant de ces rôles au Canada. Il a également été soliste dans plusieurs présentations du Messie, notamment celles du Choeur Mendelssohn de Toronto au Massey Hall (1973) et à l'Ontario Place (1976, 1977). Parmi ses autres engagements, citons La Création de Haydn avec l'OS de Winnipeg (1966); Jeanne d'Arc au bûcher de Honegger avec l'OS de Detroit, sous la direction de Sixten Ehrling (1972); l' Oratorio de Noël de Bach avec la Chorale Bach de Vancouver (1974); le Magnificat de Monteverdi avec le Choeur Mendelssohn de Toronto au Festival du printemps de Guelph (1974); Pulcinella de Stravinsky avec l'Orchestre symphonique de Vancouver sous la direction de Lukas Foss (1974) et avec le TS dirigé par Andrew Davis (1976); et Psalms de Lukas Foss avec le TS et le Choeur Mendelssohn de Toronto (1975). Il a créé à Winnipeg les Seven Elizabethan Songs de Leslie Mann (18 juin 1976). Des extraits de son interprétation de Die Schöne Müllerin de Schubert ont été enregistrés sur une bande magnétoscopique de 30 minutes diffusée à la télévision de l'Université du Michigan en 1972. Après le concert qui valut à Martens le Rose Bowl, Kenneth Winters fit son éloge dans le Winnipeg Free Press (20 avril 1964) : « ... une belle voix de ténor, une conscience musicale délicate, une oreille sûre et la calme autorité qui découle d'un travail honnête et bien fait. »