John McCrae

John McCrae, médecin, poète et militaire (Guelph, Ont., 30 nov. 1872 -- Boulogne, France, 28 janv. 1918). John McCrae est l'auteur du poème « In Flanders Fields », traduit sous le titre « Au champ d'honneur », l'un des poèmes de guerre les plus influents de tous les temps, les vers les plus connus de la première guerre mondiale.

Manuscrit de In Flanders Fields
John McCrae a écrit ce poème en 20 minutes pendant la Bataille d'Ypres. Cela deviendra le plus célèbre poème de guerre (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-128809).
McCrae, John
Il est emporté par une pneumonie à l'hôpital qu'il dirigeait en 1918 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-19919).

John McCrae, médecin, poète et militaire (Guelph, Ont., 30 nov. 1872 -- Boulogne, France, 28 janv. 1918). John McCrae est l'auteur du poème « In Flanders Fields », traduit sous le titre « Au champ d'honneur », l'un des poèmes de guerre les plus influents de tous les temps, les vers les plus connus de la première guerre mondiale.

John McCrae obtient son diplôme en médecine à l'Université de Toronto en 1898 et travaille brièvement en tant qu'interne avec William Osler, médecin brillant de l'hôpital Johns Hopkins. En 1899, il reçoit une bourse de l'Université McGill pour étudier en pathologie, mais demande la permission de retarder ses études pour participer à la guerre des Boers, où il se distingue avec le grade de lieutenant de l'Artillerie royale canadienne.

John McCrae revient à Montréal en 1901, est pathologiste résident au Montreal General Hospital en 1902, associé en médecine au Royal Victoria Hospital en 1904, médecin à l'Alexandra Hospital en 1908 et chargé de cours en médecine à McGill en 1909. Il est considéré par l'un de ses collègues comme le « médecin le plus talentueux de sa génération ». En 1929, il participe à l'écriture du traité A text-book of pathology for students of medicine. McCrae publie parfois des poèmes dans University Magazine, dont beaucoup portent sur le thème de la mort.

McCrae et le Corps expéditionnaire canadien

Quand la Première Guerre mondiale est déclenchée en 1914, John McCrae s'enrôle, avec le grade de major, et devient chirurgien de la 1re brigade de l'Artillerie royale canadienne, au sein du corps expéditionnaire canadien. Après avoir combattu à Neuve-Chapelle, en France, sa brigade est envoyée en Belgique en avril 1915, dans une zone tranquille du saillant d'Ypres, que tient l'infanterie canadienne. Le 22 avril, la brigade subit une attaque allemande inopinée et catastrophique sur cette zone (la deuxième battaille d'Ypres). Pour la première fois, des gaz mortels au chlore sont utilisés : la moitié de la brigade meurt au combat.

John McCrae écrit son poème « In Flanders Fields » dans un abri en attendant l'arrivée des blessés. C'est surtout la mort, le 2 mai, de son grand ami Alexis Helmer qui l'inspire. Après sa publication dans le magazine londonien Punch en décembre 1915, le texte devient vite le poème de langue anglaise le plus populaire de la guerre.

En juin 1915, John McCrae, épuisé, quitte la brigade d'artillerie et devient lieutenant-colonel responsable de la médecine à l'hôpital général canadien no 3. Il insiste pour vivre sous la tente comme ses camarades du front et le carnage de la guerre le perturbe beaucoup. Le 24 janvier 1918, il est nommé médecin consultant auprès de la 1re armée britannique; il est le premier Canadien à avoir l'honneur d'occuper ce poste. Mais John McCrae, qui a souffert d'asthme toute sa vie, contracte une pneumonie qui se complique d'une méningite. Il meurt quatre jours plus tard. Il est enterré au cimetière de Wimereux, en France. En reconnaissance de ses services médicaux, la rue principale de Wimereux est nommée « rue McCrae ».

Le journal Evening Mercury de Guelph, en Ontario, publie des extraits de lettres écrites à sa mère pendant la guerre d'Afrique du Sud. Ses poèmes, parus d'abord dans des magazines littéraires, sont publiés après sa mort dans un recueil intitulé In Flanders fields and other poems (1919). Aujourd'hui transformée en musée, la maison natale de John McCrae est devenue un lieu historique national.

Voir aussi In Flanders Fields en musique


Réserver la visite d’un orateur