Morgan, John

Morgan s'installe à Montréal et devient le rédacteur en chef d'un magazine appelé The Montrealer, où il rencontre Martin Bronstein, un compatriote britannique qui est rédacteur d'annonces publicitaires et espère devenir scénariste.


Morgan, John

 John Morgan, scénariste, acteur (Aberdare, Pays de Galles, 21 septembre 1930 Toronto, 15 novembre 2004). De 17 à 19 ans, John Morgan sert dans la police militaire de la Royal Air Force puis fréquente le Caerleon College (maintenant connu sous le nom de University of Wales) où il obtient un brevet d'enseignement en anglais et en éducation physique. John Morgan enseigne à Londres de 1953 à 1955, puis commence à travailler comme journaliste pour le Western Mail, le principal journal du Pays de Galles, qui lui offre un emploi pour un autre de leurs journaux, le Timmins Press en Ontario. Morgan immigre au Canada en 1957, demeure et travaille brièvement à Timmins avant de travailler pour le Chatham Daily News, puis enfin pour le Windsor Star. Pendant que Morgan vit à Windsor, il participe à la fondation du Windsor Men's Press Club.

Morgan s'installe à Montréal et devient le rédacteur en chef d'un magazine appelé The Montrealer, où il rencontre Martin Bronstein, un compatriote britannique qui est rédacteur d'annonces publicitaires et espère devenir scénariste. Tous deux deviennent amis et commencent à écrire ensemble des sketches comiques. Ils créent « Funny You Should Say That! », une revue au rythme enlevé pour Showcase à la radio de la SRC, qui est suivie d'une émission appelée « Comedy Café ». Lors d'un bref séjour en Angleterre, Morgan et Bronstein écrivent pour l'animateur d'émission-débat David Frost. Une fois de retour à Montréal, Morgan et Bronstein forment et financent une troupe de théâtre d'improvisation en 1970 qu'ils nomment The Jest Society pour parodier la « société juste » de Pierre TRUDEAU.

Après un déménagement à Toronto, des critiques dithyrambiques et quelques changements apportés à la distribution, la troupe évolue vers ce qui va devenir sa composition permanente en 1971 : Morgan, Don FERGUSON, Roger ABBOTT et Luba GOY. À la fin de 1973, The Jest Society ainsi que Dave BROADFOOT deviennent la Royal Canadian Air Farce, d'abord à la radio de la SRC et 20 ans plus tard à la télévision de la SRC.

En 1998, avec les autres membres de la troupe, John Morgan reçoit le PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL POUR LES ARTS DE LA SCÈNE. À titre de scénariste en chef, Morgan écrit seul la moitié des scripts de chaque émission de radio et un tiers de chaque épisode de télévision, consignant plus de 4000 sketches avant de prendre sa retraite en 2001.

En 1975, John Morgan écrit pour King of Kensington, la série à succès présentée à la télévision de la SRC qui met en vedette Al WAXMAN. Morgan est scénariste conseil et scénariste pour plusieurs séries humoristiques présentées à la télévision. John Morgan retourne souvent dans son Pays de Galles d'origine où il est propriétaire d'un pub pendant un certain temps. Morgan écrit et se produit en Angleterre et crée également une série à la radio de la BBC appelée It's All in the Mind of John Morgan. John Morgan reconnaît que son modèle est Tony Hancock, le grand comédien britannique qui est la vedette de sa propre émission de radio, Hancock's Half-Hour, dans les années 1950.

Parmi les personnages les plus mémorables que John Morgan a interprétés dans la Royal Canadian Air Farce, on compte le savant idiot Mike de Canmore, le personnage vêtu d'un kilt qui a des opinions bien arrêtées Jock McBile et le Prophet on the Mount. Au cours de sa longue carrière, John Morgan remporte quinze prix ACTRA pour son travail consistant à écrire et à se produire à la radio et à la télévision, trois prix GÉMEAUX pour la Royal Canadian Air Farce, y compris le Earle Grey Lifetime Achievement Award (2000) et un prix Juno pour le meilleur album humoristique. La troupe est la première au Canada à être intronisée au Temple international de la renommée de l'humour. Avec les autres membres de la troupe Royal Canadian Air Farce, John Morgan se voit décerner un doctorat honorifique en droit en 1993 par l'Université Brock à St Catharines en Ontario et est intronisé à l'Allée des célébrités canadiennes en 2000.


Liens externes