John Rudolphus Booth

William Perley Booth et George Noble font construire le chemin de fer Canadian Atlantic après avoir persuadé le premier ministre John A. Macdonald de son importance pour le commerce du bois et de sa valeur pour le Parti conservateur.

Radeau de bois
Ottawa, vers 1880. Le bois descend la rivi\u00e8re des Outaouais puis remonte jusqu'\u00e0 Québec sur ces radeaux (photo de W.J. Topely, avec la permission des Biblioth\u00e8que et Archives Canada/PA-840).

John Rudolphus Booth, fabricant de bois d'oeuvre, constructeur de chemins de fer (près de Waterloo, Bas-Canada, 5 avril 1827 -- Ottawa, Ont., 8 déc. 1925). En 1857, il achète une petite fabrique de bardeaux à Ottawa, qu'il développe progressivement jusqu'à détenir les concessions forestières les plus importantes du Canada; il devient ainsi le principal fabricant de bois d'oeuvre sur les marchés américain et britannique. En 1904, il se lance dans l'industrie des pâtes et papiers et crée un vaste réseau de transport.

Booth, William Perley et George Noble font construire le chemin de fer Canadian Atlantic après avoir persuadé le premier ministre John A. Macdonald de son importance pour le commerce du bois et de sa valeur pour le Parti conservateur. Booth ajoute alors le chemin de fer Ottawa, Arnprior et Parry Sound et une flotte de bateaux sur les Grands Lacs.

Il évite la politique, même s'il mène une campagne active contre les accords Taft-Fielding de Réciprocité de 1911. Il est le cofondateur de l'Association forestière du Dominion (Canada) et a financé de nombreuses oeuvres de charité.