Bengough, John Wilson

Cependant, Bengough est également un radical socialiste du XIXe siècle chez qui la vie en communauté, le végétarisme, le féminisme, l'antivivisection et la prohibition déterminent un vaste idéal utopiste. Vers la fin de sa vie, il retourne au journalisme.

J.W. Bengough
J.W. Bengough soufflant les mots \u00e0 John A. Macdonald au moment du Scandale du Pacifique. Sur la gauche, Alexander Mackenzie, chef du Parti libéral qui a remplacé Macdonald comme premier ministre (avec la permission des Biblioth\u00e8que et Archives Canada/C-78604).

Bengough, John Wilson

John Wilson Bengough, caricaturiste politique (Toronto, 7 avril 1851 -- 2 oct. 1923). C'est une des premières personnalités importantes dans le domaine de la caricature éditoriale. Il fait ses débuts au Globe de George BROWN en 1871, mais démissionne pour participer à la fondation de l'hebdomadaire satirique Grip (1873-1894), qui établit sa réputation en ridiculisant le premier ministre fédéral John A. MACDONALD pendant le SCANDALE DU PACIFIQUE. En réalité, l'image que nous avons de Macdonald avec son air sournois, son sourire ironique et son nez d'alcoolique provient beaucoup de la vision imposée par Bengough.

Cependant, Bengough est également un radical socialiste du XIXe siècle chez qui la vie en communauté, le végétarisme, le féminisme, l'antivivisection et la prohibition déterminent un vaste idéal utopiste. Vers la fin de sa vie, il retourne au journalisme. Malgré l'affection que le public lui porte, ses critiques de la société ont peu d'impact. Ses conférences, appelées « discussions à la craie », ainsi que ses livres, lui valent invitations et honneurs, au Canada comme à l'étranger. Des sélections de A Caricature History of Canadian Politics (1886) font l'objet d'une réimpression en 1974.