Jourdain dit Labrosse, Paul

Paul (Raymond) Jourdain dit Labrosse. Sculpteur sur bois, facteur d'orgues, maître charpentier (baptisé Montréal, 20 septembre 1697 - 8 juin 1769).

Jourdain dit Labrosse, Paul

Paul (Raymond) Jourdain dit Labrosse. Sculpteur sur bois, facteur d'orgues, maître charpentier (baptisé Montréal, 20 septembre 1697 - 8 juin 1769). Bien qu'ayant fait un apprentissage de sculpteur sur bois, c'est comme facteur d'orgues que, le 31 juillet 1721, il signa à Montréal un contrat avec le chapitre de la cathédrale de Québec, par lequel il « soblige Defaire Un orgue de Sept Jeux La Voix humaine y Comprise » en considération de « LaSomme dehuit cens Livres de france » payable lors de la livraison. Un second contrat, signé par les mêmes parties le 1er août 1721, stipulait que Jourdain « soblige deRacomoder Et Retablir Lancienne Orgue aneuf Dans laquelle Il y mettra trois Jeux complets Et Rendra Lad orgue Bonne ET valable Et Bien daccord », ce pour quoi il recevra la somme de 250 livres une fois le travail effectué. Il s'agit vraisemblablement de l'orgue qui avait été apporté de France en 1663 et inauguré l'année suivante. Dans son Coup d'oeil (1941), Morisset suppose que Jourdain « fabrique un buffet plus ou moins orné qui contiendra les tuyaux existants; il tranche des languettes et articule des leviers; il assemble des sommiers qui, autant que possible, ne laissent pas l'air s'échapper; il bâtit un soufflet et polit des touches d'ivoire; puis il signe bravement : Paul Jourdain, facteur d'orgues ».

Ayant consulté les archives du chapitre de Québec, Mgr Henri Têtu mentionna l'existence de deux factures de Jourdain, l'une (1721-22) s'élevant à 250 francs « pour le raccommodage de la petite orgue » et l'autre, en date du 9 mars 1723, « pour prix et façon de l'orgue 800 1; pour la monter 90 1 ». S'y trouve aussi le compte des voyages de Montréal à Québec pour un total de 1165 l y compris « 25 l pour le buffet de la petite orgue ».

Labrosse devint éventuellement un sculpteur sur bois réputé. Quant aux orgues de la cathédrale de Québec, elles furent détruites en 1744, à la suite de la décision de Mgr de Pontbriand de rebâtir le temple. Le prélat jugea sans doute, comme le fit Morisset deux siècles plus tard, que Jourdain était davantage un sculpteur-ébéniste qu'un facteur d'orgues.


Lecture supplémentaire

  • Têtu, Mgr Henri. 'Le Chapitre de la cathédrale de Québec et ses délégués en France,' BRH, vol 14, Dec 1908

    'Paul Jourdain Labrosse facteur d'orgues 1721,' ibid, vol 55, 1949

    Brault, Lucien. 'Les instruments de musique dans les églises de la Nouvelle-France,' report of the Société canadienne d'histoire de l'Église catholique (1956-7).

    Coup d'oeil

    DCB, vol 3