Prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre/Jules Léger Prize for New Chamber Music

Prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre/Jules Léger Prize for New Chamber Music.

Prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre/Jules Léger Prize for New Chamber Music

Prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre/Jules Léger Prize for New Chamber Music. Créé en 1978 par Jules Léger, gouverneur général du Canada de 1974 à 1979, « dans le but d'encourager les compositeurs canadiens à écrire pour les ensembles de musique de chambre et de promouvoir l'exécution de ces oeuvres par les ensembles canadiens ». Décerné chaque année, ce prix consiste en un trophée, oeuvre du sculpteur canadien Louis Archambault, et d'une récompense en espèces de 5000 $, majorée à 7500 $ en 1991. Le concours, destiné aux oeuvres écrites pour des effectifs allant de 2 à 12 exécutants, est ouvert à tous les Canadiens et aux immigrants reçus résidant au Canada depuis au moins un an. Le prix est administré par le Conseil canadien de la musique de 1978 à 1990, puis par le Centre de musique canadienne à partir de 1991. Les oeuvres primées sont jouées en concert, originellement à Rideau Hall, résidence du gouverneur général à Ottawa, et par la suite dans des salles de Montréal et de Toronto; ces concerts sont souvent radiodiffusés par la SRC. Les lauréats sont R. Murray Schafer (Quatuor à cordes no 2 « Waves »), 1978; Bruce Mather (Musique pour Champigny), 1979; Serge Garant (Quintette), 1980; John Rea (Com-possession), 1981; Walter Boudreau (L'Odyssée du soleil), 1982; John Hawkins (Breaking Through), 1983; Brian Cherney (River of Fire), 1985; Michel Longtin (Pohjatuuli), 1986; Denys Bouliane (À propos... et le baron perché), 1987; Michael Colgrass (Strangers : Irreconcilable Variations), 1988; Peter Paul Koprowski (Sonnet for Laura), 1989; Donald Steven (In the Land of Pure Delight), 1991; John Rea (Objets perdus), 1992; Bruce Mather (YQUEM), 1993; Peter Paul Koprowski (Woodwind Quintet), 1994; John Burke (String Quartet), 1995; Christos Hatzis (Erotikos Logos), 1996; Omar Daniel Zwei (Lieder nach Rilke), 1997; Alexina Louie (Nightfall), 1998 et 1999; André Ristic (Catalogue 1 (bombes occidentales)), 2000; Chris Harman (Amerika), 2001; Yannick Plamondon (Autoportrait sur Times Square), 2002; et Éric Morin (D'un Château l'autre), 2003. Le prix n'est pas décerné en 1984 et 1990.

Voir aussi Musique de chambre - Composition, Souverains, hommes d'État et autres personnages publics.