Kaeja d'Dance

Allen est né à Kitchener et Karen, à Toronto. Ils partagent leur passion pour la danse contact improvisation (levés avec mise en appui à l'aide de tous les membres du corps), une technique inspirée du « lancer de l'ancre ».
Allen est né à Kitchener et Karen, à Toronto. Ils partagent leur passion pour la danse contact improvisation (levés avec mise en appui à l'aide de tous les membres du corps), une technique inspirée du « lancer de l'ancre ».



Kaeja d'Dance

 Kaeja d'Dance, une compagnie de danse de Toronto, est fondée en 1991 par Karen et Allen Kaeja, codirecteurs artistiques et époux. Kaeja d'Dance monte des productions de danse contemporaine pour la scène et le cinéma tout en exploitant l'école de danse la plus prospère de la ville avec un taux de fréquentation annuel de plus de 4000 étudiants. Leur Express Dance est le manuel de danse le plus vendu dans les programmes d'enseignement de danse de niveaux 4 à 12 en Ontario. Lorsqu'ils ne sont pas en répétition ou en spectacle, les six danseurs de la compagnie enseignent en milieu scolaire d'après la « méthode d'apprentissage accélérée » des époux Kaeja.

Allen est né à Kitchener et Karen, à Toronto. Ils partagent leur passion pour la danse contact improvisation (levés avec mise en appui à l'aide de tous les membres du corps), une technique inspirée du « lancer de l'ancre ». Elle combine les arts martiaux et la danse contact improvisation et permet, indépendamment de la force physique, du gabarit ou du sexe des danseurs, de se propulser tour à tour dans l'espace avec une telle puissance qu'on semble défier les lois de la gravité. Karen et Allen Kaeja sont membres des facultés de danse de l'Université Ryerson et de la School of Toronto Dance Theatre où ils enseignent la technique et le film de danse.

Allen Kaeja est cofondateur du Festival annuel des artistes de danse indépendants, lancé en 1990, et du CanAsian Dance Festival, inauguré en 1996. Cette année-là, Karen Kaeja participe à la fondation du Festival of Interactive Physics, qui approfondit l'improvisation physique de pointe. Leur MADDance Screen Salon, qui commence en 2007, propose chaque année aux visiteurs des films de danse de partout au pays.

À l'occasion de l'édition 2007 de la Nuit blanche de Toronto, Karen Kaeja participe à la création d'une œuvre spécialement conçue pour être présentée dans l'écurie du site historique Casa Loma. On en parle comme de l'événement le plus innovateur du festival. Lors de la Nuit blanche, des spectacles, des installations et des expositions d'art sont présentés de 19 h à 7 h en salle et en plein air dans toute la ville.

Les chorégraphies créées par Allen Kaeja traitent de thèmes tels que la violence faite aux enfants, la famille dysfonctionnelle et l'holocauste. Sa formation en lutte et en judo transparaît dans des mouvements très physiques, risqués et sujets à controverse. Les œuvres à caractère plus lyrique, intimiste et minutieux de Karen Kaeja mettent l'accent sur les relations interpersonnelles. Tous deux sont des inconditionnels de l'approche artistique multidisciplinaire et collaborent avec des dramaturges, des compositeurs et des décorateurs pour monter leurs spectacles. Ils travaillent eux-mêmes dans d'autres disciplines artistiques tels que le théâtre et l'opéra. Leurs chorégraphies et leurs films de danse sont connus dans le monde entier.

Allen Kaeja reçoit le K.M. Hunter Choreography Award en 1996, le Bonnie Bird Choreography Award (Londres, Angleterre) en 1997 et le Clifford E. Lee Choreography Award en 1999. Il est lauréat deux années de suite de l'IMZ Dance Screen Film Festival Award (Europe) pour Witnessed (1999) et Zummel (2000).

Allen et Karen Kaeja, avec les danseurs de leur compagnie, se méritent le prix du meilleur spectacle au Moving Pictures Festival of Dance on Film and Video de Toronto pour Zummel en 2000. Kaeja d'Dance reçoit l'American Dance Festival Certificate of Distinction en 2002 pour Resistance. La compagnie est à l'avant-garde du mouvement Dance on Screen, et ses films de danse sont mis en nomination pour les prix suivants : PRIX GÉMEAUX (2004), American Choreography Awards (2004), World Television Awards à Banff (2006) et l'IDN Festival of Dance and the Moving Image Awards (2007) à Barcelone.