Kaetlyn Osmond

Kaetlyn Osmond, patineuse artistique (née le 5 décembre 1995 à Marystown, à Terre-Neuve-et-Labrador). La patineuse artistique Kaetlyn Osmond a participé à deux reprises aux Jeux olympiques d’hiver, ayant remporté une médaille de bronze au patinage individuel pour femmes (2018), et une médaille d’or (2018) et une autre d’argent (2014) au patinage par équipe. En 2018, elle a obtenu la médaille d’or aux Championnats du monde, devenant ainsi la première Canadienne à devenir championne du monde en 45 ans. Elle a aussi été championne canadienne (2013, 2014 et 2017) et a gagné d’autres médailles d’or à plusieurs événements internationaux, notamment les Internationaux de Patinage Canada et le Trophée Nebelhorn.

Kaetlyn Osmond, Sochi 2014
Kaetlyn Osmond, patinage artistique féminin, programme libre, Jeux olympiques d'hiver de 2014, \u00e0 Sotchi, en Russie (21 février 2014).

Début de carrière

Kaetlyn Osmond commence à patiner avant l’âge de deux ans avec l’entraîneuse Jessica Gosse à Marystown, à Terre-Neuve-et-Labrador. Elle donne son premier spectacle de patinage artistique quand elle a trois ans. Ensuite, elle pratique à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, et à Montréal, au Québec, avec l’entraîneuse Josée Picard. En 2006, sa famille déménage à Sherwood Park, en Alberta, où elle commence à suivre les leçons de l’entraîneur Ravi Walia (médaillé de bronze aux Championnats nationaux masculins de 1995) au Ice Palace Figure Skating Club, à Edmonton. Cette année-là, elle devient la championne nationale juvénile, avant de gravir rapidement les échelons nationaux. En 2008, elle arrive troisième en prénovice. L’année suivante, elle devient la championne novice, et elle arrive troisième dans la catégorie junior des Championnats canadiens de 2010.

Saison 2011-2012

Kaetlyn Osmond participe pour la première fois à une compétition séniore à l’âge de 16 ans, lors des Championnats canadiens de 2012. Elle remporte le programme court (détrônant la championne en titre Cynthia Phaneuf) en effectuant le seul enchaînement triple boucle piquée, triple boucle piquée et saut de l’événement, et termine en troisième place. Afin d’obtenir de l’expérience internationale, Patinage Canada lui demande de participer aux Championnats du monde juniors, où elle finit dixième.

Saison 2012-2013

Kaetlyn Osmond commence la saison 2012-2013 en remportant sa première compétition séniore et devient la première femme canadienne à remporter le Trophée Nebelhorn. Elle remporte aussi les Internationaux de Patinage Canada, arrivant en deuxième place dans les programmes courts et libres pour finir en première place de la compétition. Il s’agit d’un progrès impressionnant comparé à sa dixième place aux Championnats du monde juniors seulement six mois auparavant.

Kaetlyn Osmond poursuit sa montée fulgurante en janvier 2013, remportant la couronne féminine du Canada et battant la championne de 2012, Amélie Lacoste. Elle remporte le plus haut score en programme court lors de l’événement, avec 70,04 points. Dans les programmes courts et libres, sa vitesse et sa chorégraphie lui permettent de passer rapidement d’un saut à l’autre, et la confiance marque chacun de ses mouvements. Il devient évident qu’elle est désormais une patineuse expérimentée de haut calibre international.

Le mois suivant, elle arrive septième aux Championnats des quatre continents. En mars, elle participe à ses premiers Championnats du monde et est la seule Canadienne à l’épreuve féminine. Un autre programme court avec un triple saut piqué et une triple vrille la place en quatrième place du groupe final si convoité pour le patinage libre. Cependant, une chute lors du patinage libre la fait tomber en huitième position. Sa solide performance mérite aux femmes canadiennes deux places aux Jeux olympiques d’hiver de 2014.

Saison 2013-2014

Kaetlyn Osmond évite les compétitions au début de la saison 2013-2014 à cause d’une blessure à la cuisse, mais elle revient en janvier 2014 pour défendre sa couronne nationale. Elle y remporte les programmes court et libre, terminant 12,85 points en avance sur sa plus proche rivale.

Jeux olympiques d’hiver de 2014

Lors des Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, en Russie, Kaetlyn Osmond participe aux compétitions par équipe et individuelle. Lors de la compétition d’équipe, elle termine cinquième dans les programmes court et libre, ce qui aide le Canada à remporter la médaille d’argent et fait d’elle la deuxième femme de Terre-Neuve (après la rameuse Maria Maunder) à remporter une médaille olympique. Elle se classe 13e dans l’événement féminin aux Jeux olympiques. Le mois suivant, aux Championnats du monde, elle est 8e après le programme court, exécutant des sauts triple vrille, triple piqué et triple lutz, mais finit 11e en tout.

Après la saison de compétition, Kaetlyn Osmond se joint à la tournée du spectacle Stars on Ice. Sa ville natale de Marystown, à Terre-Neuve-et-Labrador, a rebaptisé son aréna en son honneur.

Équipe de patinage artistique, Sotchi 2014
Cérémonie de médailles pour l'équipe féminine de patinage artistique, Jeux olympiques d'hiver de 2014, à Sotchi, en Russie (10 février 2014)
Kaetlyn Osmond, Sochi 2014
Kaetlyn Osmond, patinage artistique féminin, programme court, Jeux olympiques d'hiver de 2014, à Sotchi, en Russie (19 février 2014)
Kaetlyn Osmond
Kaetlyn Osmond, Sochi 2014
Kaetlyn Osmond, patinage artistique féminin, programme libre, Jeux olympiques d'hiver de 2014, à Sotchi, en Russie (21 février 2014).

Saison 2014-2015

Kaetlyn Osmond se casse le péroné lors d’une pratique en septembre 2014 et rate donc toute la saison 2014-2015. Après deux chirurgies, elle réapprend laborieusement sa technique de patinage.

Saison 2015-2016

Kaetlyn Osmond commence son retour en remportant une fois de plus le Trophée Nebelhorn. Cependant, elle n’a pas encore complètement retrouvé sa forme et termine à une 11e place décevante aux Internationaux de Patinage Canada et en 6e place lors de l’événement de la NHK au Japon. Elle perd aussi son titre national lors des Championnats canadiens de 2016 après une lutte acharnée, chutant de la première place après le programme court (qui inclut un saut triple lutz et un double boucle piquée) pour finir en troisième position. Alaine Chartrand remporte l’or, Gabrielle Daleman, l’argent, et Kaetlyn Osmond, le bronze, seulement 0,12 point la séparant de Gabrielle Daleman. Elle ne se qualifie pas pour les Championnats du monde, mais représente de nouveau le Canada lors des Championnats des quatre continents, terminant en sixième place.

Saison 2016-2017

Kaetlyn Osmond commence la saison 2016-2017 en remportant le Trophée Finlandia, où elle surpasse la championne mondiale Mao Asada. Les médailles d’argent qu’elle remporte aux Internationaux de Patinage Canada et à la Coupe de Chine lui permettent de participer aux finales du Grand Prix ISU de décembre 2016. Elle est la première femme canadienne à participer à cet événement depuis 2009, et termine en quatrième place.

En janvier 2017, elle recapture le titre national, battant ses rivales Alaine Chartrand et Gabrielle Daleman. Elle exécute alors un autre programme court presque parfait, exécutant un enchaînement triple vrille triple boucle piquée et triple lutz. Malgré deux chutes lors de son patinage libre, son score total gagnant (219,66) est un record national. Sa séquence victorieuse se poursuit en mars aux Championnats du monde, où elle arrive en deuxième place du programme court avec un meilleur score de 75,98. En patinage libre, malgré la pression de patiner en dernier, elle est sensationnelle, exécutant six triples sauts et remportant la médaille d’argent avec un score total de 218,13, un autre de ses records. La Russe Evgenia Medvedeva remporte l’or, tandis que Gabrielle Daleman obtient le bronze. Kaetlyn Osmond et Gabrielle Daleman deviennent les premières femmes canadiennes à remporter des médailles aux Championnats du monde depuis Joannie Rochette (2009) et Elizabeth Manley (1988). Il s’agit aussi de la première fois que deux dames canadiennes remportent des médailles aux mêmes Championnats du monde.

Saison 2017-2018

Kaetlyn Osmond commence une fois de plus sa saison avec une victoire, remportant l’Autumn Classic International et exécutant pour la première fois sept triples sauts lors d’une même compétition internationale. En octobre 2017, elle remporte l’or aux Internationaux de Patinage Canada, remportant les programmes court et libre. Malgré deux chutes en patinage libre, son score total (212,91) est plus que suffisant pour la faire remporter le titre. Le mois suivant, elle remporte le bronze aux Internationaux de France. En décembre, elle remporte le bronze à la finale du Grand Prix à Nagoya, au Japon.

Kaetlyn Osmond se pratique à la patinoire du West Edmonton Mall et continue à être entraînée par Ravi Walia, avec les chorégraphes Lance Vipond et le champion du monde Jeffrey Buttle.

Jeux olympiques d’hiver de 2018

Kaetlyn Osmond remporte l’or au patinage par équipe et le bronze au patinage individuel aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang. Au patinage par équipe, elle participe au programme court et se classe troisième, ce qui contribue à la dominante performance de l’équipe canadienne – qui compte aussi Gabrielle Daleman, Patrick Chan, les danseurs Tessa Virtue et Scott Moir, et le couple Meagan Duhamel et Eric Radford.

Kaetlyn Osmond réalise une solide performance au patinage individuel et décroche la troisième place, derrière les patineuses russes Alina Zagitova et Evgenia Medvedeva. Elle se classe aussi troisième au programme court, de même qu’à la danse libre, à laquelle obtient un pointage de 152,15 pour son numéro Black Swan, dans lequel elle exécute sept triples sauts. La patineuse établit un nouveau record personnel avec on pointage total de 231,02. Elle est la première patineuse canadienne à monter sur le podium en patinage individuel depuis Joannie Rochette, qui avait remporté le bronze aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.

Équipe canadienne de patinage artistique, PyeongChang, 2018
L'équipe canadienne de patinage artistique célèbre sa médaille d'or au patinage par équipe aux Jeux olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang.

Championne du monde de patinage artistique de 2018

En mars 2018, Kaetlyn Osmond remporte la médaille d’or aux Championnats du monde de patinage artistique disputés à Milan, en Italie. Elle obtient 150,50 points dans le programme libre pour sa routine, au cours de laquelle elle interprète le Cygne noir, et termine avec un total de 223,23 points. Elle devient alors la première championne du monde canadienne depuis 45 ans, et seulement la quatrième de tous les temps. Barbara Ann Scott s’est mérité le titre en 1947 et 1948, suivie de Petra Burka en 1965 et de Karen Magnussen en 1973.

Kaetlyn Osmond décide de ne pas concourir pendant la saison de patinage artistique 2018-2019.

Importance

En plus d’être la deuxième médaillée olympique originaire de Terre-Neuve-et-Labrador (après la rameuse Maria Maunder), Kaetlyn Osmond est la première Terre-Neuvienne de naissance à remporter une médaille aux Jeux olympiques d’hiver. En 2018, elle devient la première Canadienne à gagner le titre mondial depuis Karen Magnussen en 1973.

Kaetlyn Osmond,  la championne du monde 2018
La Canadienne Kaetlyn Osmond remporte le titre chez les dames aux Championnats du monde de patinage artistique à Milan, en Italie.

Faits saillants de carrière

Jeux olympiques d’hiver

Individuel : Bronze (2018)
Par équipe : Or (2018) et argent (2014)

Championnats du monde de patinage artistique

Or (2018), Argent (2017)

Championnats canadiens de patinage artistique

Or (2013, 2014, 2017) 
Argent (2018)
Bronze (2012, 2016)

Finale du Grand Prix

Bronze (2017)

Événements Grand Prix : 
Internationaux de Patinage
Canada Internationaux de France 
Coupe de Chine


Or (2012, 2017) et argent (2016)
Bronze (2017) 
Argent (2016)

Séries Challenger : 
Trophée Nebelhorn 
Autumn Classic International 
Trophée Finlandia


Or (2012, 2015) 
Or (2017) 
Or (2016)

Prix et distinctions

  • Prix de l’athlète de patinage de compétition, Patinage Canada (2006)
  • Athlète féminine de l’année junior, Alberta Sport Connection (2013)
  • Prix Winnie Silverthorne, Alberta Figure Skating Foundation (2016)