Kay, Guy Gavriel

Guy Gavriel Kay, écrivain (Weyburn, Saskatchewan, 7 novembre 1954). Guy Gavriel Kay grandit à Winnipeg, où il découvre, dès son enfance, la littérature fantaisiste en lisant des contes de fées ou encore des ouvrages portant sur la mythologie grecque.

Kay, Guy Gavriel

Guy Gavriel Kay, écrivain (Weyburn, Saskatchewan, 7 novembre 1954). Guy Gavriel Kay grandit à Winnipeg, où il découvre, dès son enfance, la littérature fantaisiste en lisant des contes de fées ou encore des ouvrages portant sur la mythologie grecque. Après avoir obtenu un baccalauréat en philosophie à l'Université du Manitoba, Kay déménage à Oxford, en Angleterre, pour aider Christopher Tolkien à éditer The Silmarillion, le manuscrit inachevé de J.R.R. Tolkien. Kay revient au Canada pour étudier à l'Université de Toronto, où il obtient, en 1978, un diplôme en droit, profession qu'il n'a cependant jamais exercée. De 1981 à 1989, il est scripteur et producteur à l'émission The Scales of Justice, à la radio anglaise de Radio-Canada. En même temps, il commence à écrire et à publier ses romans fantaisistes qui sont couronnés de prix.

Ses trois premiers romans, The Summer Tree (1984; trad. L'arbre de l'été, 1994) The Wandering Fire (1986; trad. Le feu vagabond, 1995) et The Darkest Road (1986; trad. La route obscure, 1995), forment une trilogie, The Fionavar Tapestry (trad. La tapisserie de Fionavar), qui raconte la vie de cinq étudiants de l'Université de Toronto pris dans les conflits d'un autre monde. Soutenus par un rythme dramatique et une prose lyrique, ces romans foisonnent de détails et témoignent de la connaissance qu'a l'auteur des mythologies celtique, germanique et nordique.

Tandis que The Fionavar Tapestry relève de la haute fantaisie dans la tradition de Tolkien, la plupart des romans ultérieurs de Guy Gavriel Kay sont des fantaisies historiques, des versions fictives du passé. Tigana (1990; trad. Tigane, 1998), par exemple, a lieu dans l'Italie de la Renaissance au XVe siècle, tandis que A Song for Arbonne (1992; trad. Une chanson pour Arbonne, 2001) se déroule dans la France médiévale. The Lions of Al-Rassan (1995; trad. Les lions d'Al-Rassan, 1999), a pour cadre une contrée médiévale d'États-cités calquée sur l'Espagne mauresque. La cour royale de Byzance, au premier siècle avant notre ère, est la toile de fond du roman en deux volumes The Sarantine Mosaic: Sailing to Sarantium (1998; La mosaïque sarantine : Voile vers Sarance, 2002) et Lord of the Emperors (2000; trad. Seigneur des empereurs, 2002).

Dans The Last Light of Sun (2002; trad. Le dernier rayon du soleil. 2005), Guy Gavriel Kay transforme les invasions des Vikings au IXe siècle, à l'époque d'Alfred le Grand, en une invasion des Erlings durant le règne d'Aëldred, roi d'Anglcyn. Si Ysabel (2007; trad. Ysabel, 2007) commence dans une Provence moderne, le protagoniste de 15 ans se retrouve pris dans un ancien et sanglant triangle amoureux, condamné à se répéter dans le temps.

Entre autres prix, Guy Gavriel Kay a reçu deux prix Aurora de la Canadian Science Fiction and Fantasy Association ainsi que le Prix international Goliardos du Mexique pour sa contribution à la littérature fantaisiste. Ses œuvres sont traduites dans une vingtaine de langues.

Voir aussi : KAY, Guy Gavriel.


Les oeuvres sélectionnées de
Kay, Guy Gavriel