MacMillan, Keith

Keith MacMillan. Administrateur, réalisateur, auteur, éditeur (Toronto, 23 septembre 1920 - 20 mai 1991). B.A. (Toronto) 1949, M.A. (Toronto) 1951.

MacMillan, Keith

Keith MacMillan. Administrateur, réalisateur, auteur, éditeur (Toronto, 23 septembre 1920 - 20 mai 1991). B.A. (Toronto) 1949, M.A. (Toronto) 1951. Tout en étudiant à l'Upper Canada College (1934-38), il reçut les leçons particulières de Boris Berlin et Ettore Mazzoleni (piano et matières théoriques) et de David Ouchterlony (orgue). Il reprit l'étude de l'orgue avec Charles Peaker (1946-49). À l'Université de Toronto, où il étudia surtout la biologie, MacMillan écrivit et monta la comédie musicale What, No Crumpets! (1947) et l'opérette Saints Alive (1949) avec, comme librettiste, Ronald Bryden. Après ses études, il fonda avec Douglas Sanderson la maison de disques Hallmark dont il fut également premier prés. (1952-54) et producteur. En 1952, il devint réalisateur à la radio de la SRC, préparant des émissions, surtout musicales, pour les séries « CBC Wednesday Night », « Folk Song Time » (avec Edith Fowke), « CBC Concert Hall » et « Artistes de renom ». Il fut aussi le réalisateur à la radio (1961-64) des émissions de l'Orchestre symphonique de la SRC, et aurait présenté la première radiodiffusion stéréo de la SRC. Il succéda à John Adaskin comme secr. général du Centre de musique canadienne (1964-76), devenant ensuite dir. général (1976-77). Il travailla sans relâche à promouvoir la musique des compositeurs canadiens par des articles et conférences et en siégeant à des conseils d'administration et comités d'organismes tels que le CCA, l'ACEM, le Conseil canadien de la musique, l' EMC, le Choeur Mendelssohn de Toronto et le TSO. Il fut secr. (1964-76) et prés. (1976-77) de la Commission des centres d'information musicale de l'Assn internationale des bibliothèques musicales, et prés. de l'ACBM (1974-75). Responsable des catalogues des compositions canadiennes du Centre MC, il fut aussi rédacteur de son Bulletin de nouvelles / Newsletter (1964-66) et du périodique Musicanada durant sa première période (1967-70). Considéré comme un élément catalyseur, MacMillan présida au lancement de l' EMC, dont il devint membre du conseil d'administration et collaborateur. À titre de conseiller musical, il a collaboré avec Edith Fowke au recueil Penguin Book of Canadian Folk Songs (Harmondsworth, Angl. 1973). Il fut chargé de cours à l'Université York (l'Homme et sa musique, 1969-70; la musique canadienne, 1974). Son apostolat en faveur de la musique canadienne reposait ainsi sur les bases les plus larges. Sa calme obstination et son bon caractère contrecarraient efficacement l'indifférence officielle et publique et son intelligence des relations humaines lui permit de travailler sur tous les plans afin d'unifier les idéaux et raisons d'être des agences musicales du Canada. En 1977, il devint dir. du dépt de musique de l'Université d'Ottawa où il donna des cours d'acoustique et de musique canadienne. Ayant pris sa retraite en 1985, il consacra la majeure partie de son temps à rédiger la biographie de son père, biographie que la mort ne lui permit pas d'achever. En 1978, il reçut la médaille du canadien de la musique. De ses quatre enfants, deux se sont toujours intéressés à la musique : Elizabeth (Betsy), qui joue de la viole de gambe avec l'Ensemble Arion, et Kevin, violoniste et prof. de musique à Saskatoon. Le frère de Keith, Ross (ingénieur-chimiste), a épousé la pianiste Gwen Beamish (A.R.C.T. 1948, L.R.C.T. 1952), élève de Boris Berlin et Boris Roubakine au RCMT ainsi que de Claudio Arrau et Alexandre Uninsky aux classes de perfectionnement de Stratford, Ont. Elle commença à enseigner à l'ÉBA Banff (CA Banff) en 1959 et à l'Université de Western Ontario en 1970. Leur fille Robin joue du hautbois et est pianiste-accompagnatrice.

Voir aussi Alexander MacMillan, son grand-père, et Sir Ernest MacMillan, son père.

Écrits

« New Sound equipement », CMJ, IV (print. 1960).

« Making the most of your tape recorder », ibid. (hiv. 1960).

Recension de Canada's Story in Song, CMJ, V (hiv. 1961).

« Music », Canadian Annual R, John Saywell dir. (Toronto 1964, 1965, 1966, 1967).

« Canadian Music Centre : developing a new tradition », OpCan, V (déc. 1964).

« Of garbage and modern music », CME, VI (janv.-févr. 1965).

« The Process of discovery », PfAC, IV (no 4, 1966).

« Les Organismes nationaux », Aspects de la musique au Canada / « National organizations », Aspects of Music in Canada.

« New Canadian music - are we afraid of it? », CME, X (mars-avril 1969).

« Thriving ten-year old », OpCan, X (mai 1969).

« Report from Victoria », CaCM, 2 (print.-été 1971).

« The Changing image of Canada and its new music », Music and Artists, IV (sept.-oct. 1971).

« Music in Canada today », The Musicians Guide (New York 1972).

« Tribute to Elmer Iseler », CaCM, 10 (print.-été 1975).

MACMILLAN et John BECKWITH dir., Contemporary Canadian Composers / Compositeurs canadiens contemporains.

« Music-lover claims sausage-makers ruining CBC radio », Globe and Mail (Toronto, 20 avril 1976).

« La Musique à Radio-Canada », Mcan, 31 (févr. 1977).

« Canadian composers you'll be hearing... », TS News (avril-mai 1977).

« Established and imported, or brash and fresh, arts response growing », Globe and Mail (Toronto, 26 nov. 1977).

Articles sur la musique canadienne dans Encyclopedia Americana, The International Cyclopedia of Music and Musicians, The New Grove Dictionary, Rizzoli Editore.


Lecture supplémentaire

  • Littler, William. 'Mr. Canadian music inherits dad's mantle,' Toronto Star, 4 Jun 1977

    Beckwith, John. 'Keith MacMillan (1920-1991): an appreciation,' Notations, vol 3, Jul 1991