Irving, Kenneth Colin

Kenneth Colin Irving, industriel (Bouctouche, N.-B., 14 mars 1899 -- Saint-Jean, 13 déc. 1992).

Irving, Kenneth Colin

Kenneth Colin Irving, industriel (Bouctouche, N.-B., 14 mars 1899 -- Saint-Jean, 13 déc. 1992). Fondateur d'un empire qui s'étend du domaine des pâtes et papiers et du raffinage du pétrole à la publication et à la diffusion, il est reconnu comme le premier industriel d'entreprise moderne du Nouveau-Brunswick. Il est issu d'une famille prospère de presbytériens écossais du comté de Kent, dont le père dirigeait une entreprise de bois d'oeuvre. Il fréquente les U. Dalhousie et Acadia pendant de courtes périodes, avant de partir en Angleterre pour servir dans le Royal Flying Corps. Après la Première Guerre mondiale, Irving assume la gestion d'une concession de Ford et d'une station d'essence et, en 1924, après un litige avec Imperial Oil, il emprunte suffisamment pour fonder la compagnie Irving Oil. Il ouvre rapidement des stations-service et des garages pour entreposer et réparer les automobiles. Dans les années 30, il rachète des entreprises de camionnage et d'autobus lourdement endettées auprès d'Irving Oil. En 1936, de son bureau dans le Golden Ball Building à Saint-Jean, il dirige l'usine d'autobus et de camions et l'achat de bateaux et de citernes pour le transport de son pétrole.

En 1933, à la mort de son père, Irving acquiert J.D. Irving Ltd., l'entreprise familiale de bois d'oeuvre, et achète en 1938 la compagnie Canada Veneers, qui prospère grâce aux ventes en temps de guerre et devient le fournisseur le plus important au monde de placage pour équipement d'avion. La croissance de sa société aboutit à l'acquisition de la New Brunswick Railway Co. pour ses vastes parcelles d'exploitation forestière. En 1951, par la création de l'Irving Pulp and Paper Ltd., Irving domine l'industrie du bois au Nouveau-Brunswick. À ce moment-là, il possède aussi un certain nombre de journaux des Maritimes.

La controverse entoure l'empire d'Irving. Sa décision d'investir dans l'industrie au Nouveau-Brunswick a modifié le cours du développement de cette province, mais ses détracteurs affirment qu'il a souvent servi ses intérêts aux frais des contribuables et de l'environnement. Sa domination des médias du Nouveau-Brunswick symbolise pour beaucoup les aspects négatifs du pouvoir qu'il exerce. Bien qu'il se soit installé aux Bermudes en décembre 1971, plusieurs personnes dans la province reconnaissent encore que « K.C. Irving, c'est le Nouveau-Brunswick ». En juin 1987, on a donné son nom à un théâtre dans le nouveau John Flemming Forestry Centre, à Fredericton.

Voir aussiGROUPE IRVING.