Kevin McMillan

Kevin (John) McMillan. Baryton, puis ténor et professeur (Listowel, nord de Stratford, Ont., 17 avril 1958). B.Mus. (Western) 1983, M.Mus. (Juilliard) 1986, L.Mus. (Conservatory Canada) 2002.

Kevin McMillan

Kevin (John) McMillan. Baryton, puis ténor et professeur (Listowel, nord de Stratford, Ont., 17 avril 1958). B.Mus. (Western) 1983, M.Mus. (Juilliard) 1986, L.Mus. (Conservatory Canada) 2002. Après avoir étudié le piano pendant son enfance et avoir chanté à l'église et à l'école, McMillan chante dans diverses chorales, dont le chœur de l'école secondaire du district de Listowel et l'Ontario Youth Choir (1977, 1978, 1980). Il commence à étudier la musique de manière formelle en 1979, passant de l'Université de Guelph, où il étudie les sciences et l'agriculture, à l'Université de Western Ontario, où il travaille avec Martin Chambers (1979-1983) tout en se rendant en Angleterre pendant les étés 1980 à 1982 pour y étudier auprès de Peter Pears et Elisabeth Schwartzkopf à la Britten-Pears School, à Aldeburgh. Il poursuit sa formation à Juilliard (1983-1986) où ses professeurs sont Daniel Ferro et Ellen Faull. Il fait ses débuts en tant que soliste avec un orchestre dans le Messie, sous les auspices de la Haendel and Haydn Society de Boston en 1984, et il est soliste dans Un requiem allemand de Brahms au Carnegie Hall en 1986 avec l'Oratorio Society of New York. De retour au Canada l'année suivante, MacMillan gagne un prix au Concours national des jeunes interprètes de la SRC (voir Société Radio-Canada - Concours radiophoniques) et le premier prix au Concours national de chant du Festival du printemps de Guelph. En février 1989, il fait ses débuts new-yorkais en récital dans le cadre de la prestigieuse « Schubertiade Series » du célèbre « Y » de la 92e rue. Lors de cet événement, il est remarqué par le critique du magazine New York, Peter G. Davies : « Non seulement [il] jouit d'une voix solide, superbement travaillée et d'une grande beauté, mais encore il interprète les Lieder allemands avec une rare finesse et une intensité irrésistible... » (13 mars 1989).

Le répertoire de McMillan privilégie la mélodie et l'oratorio, et la clarté de sa diction est un élément de sa technique qu'on remarque souvent. Il ne fait pas carrière à l'opéra, en partie à cause d'un accident survenu en 1980 et qui l'oblige à porter une orthèse et à utiliser des béquilles; néanmoins, il chante dans Riders to the Sea de Vaughan Williams à l'Université de Western Ontario en 1979, et il tient le rôle de Schaunard dans une version semi-montée de La Bohème au Centre national des arts en 1987. En concert, il chante Dr Falke dans Die Fledermaus, Dr Malatesta dans Don Pasquale, Oreste dans Iphigénie en Tauride, Masetto dans Don Giovanni et Papageno dans La Flûte enchantée.

Il donne des récitals dans nombre de villes en Amérique du Nord, dont Ottawa, Vancouver, Toronto, Brandon, au Manitoba (concert d'ouverture du Concours Eckhardt-Gramatté 1990), Washington D.C., San Antonio, au Texas, ainsi qu'à Londres. Plusieurs d'entre eux sont diffusés par la radio de la SRC. Il se produit avec à peu près tous les orchestres canadiens importants, dont l'Orchestre symphonique de Calgary, l'Orchestre symphonique d'Edmonton, l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre du Centre national des arts, Orchestra London Canada, l'Orchestre symphonique de Québec, Symphony Nova Scotia, l'Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre symphonique de Vancouver et l'Orchestre symphonique de Winnipeg. Aux États-Unis, il chante avec le Boston Symphony, le Cleveland Orchestra, le Dallas Symphony, le Los Angeles Philharmonic, l'Orchestre symphonique du New Jersey, le New York Philharmonic, le Philadelphia Orchestra et le San Francisco Symphony, entre autres. En 1989-1990, à titre de soliste, il effectue une tournée en Europe en compagnie de l'Internationale Bachakademie de Stuttgart, sous la direction de Helmuth Rilling, dans la Passion selon saint Matthieu, de Bach. Il fait une tournée en Allemagne dans la Passion selon saint Luc, de Penderecki, et interprète Die schöne Müllerin, en France, en 1993. Ses engagements subséquents en Europe comprennent une apparition au Festival de l'automne de Prague (1994), entre autres festivals.

En 1997, McMillan donne la première mondiale de Job, de Peter Maxwell Davies, à Vancouver, et, l'année suivante, à Londres. Les autres créations de McMillan comprennent la première nord-américaine de Songs of Milarepa, de Philip Glass (1998), avec l'orchestre du Scotia Festival sous la direction du compositeur, et la première mondiale de La révélation de saint Jean, de Daniel Schnyder (2001), avec le Milwaukee Symphony.

Dans un Messie mémorable avec l'Orchestre symphonique de Montréal, en 1987, McMillan chante les airs pour ténor et pour baryton, le ténor n'ayant pu terminer sa prestation. C'est le premier indice laissant deviner sa réorientation future vers le répertoire ténor lyrique, que McMillan entreprend avec succès au début des années 2000.

McMillan donne des leçons particulières à partir de 1988 et enseigne à l'Université de Western Ontario à partir de 1998. Il donne des ateliers de maître dans des institutions de tout le Canada et des États-Unis, fait partie de jurys pour le Concours national des jeunes interprètes de la SRC (1995) et est examinateur pour le Western Ontario Conservatory of Music (1992-1998).

Côté enregistrement, sa carrière est récompensée d'un Gramophone Award pour la Symphonie no 3, de Nielsen (1991), et d'un Grammy Award pour Carmina Burana (1992). Dans les années 1990, il reçoit plusieurs nominations aux Junos. Son enregistrement avec les Amabile Youth Singers remporte le prix du meilleur enregistrement choral de l'Association des chefs de chœurs canadiens (1990-1992). La télévision anglophone de la SRC diffuse The Music Must Go On, un portrait de McMillan. En 1996, il fonde la Chatham Capitol Theatre Association, pour laquelle il reçoit la Médaille d'or du jubilé de la reine en 2002.

Discographie

Amabile Youth Singers with Guest Kevin McMillan: Barron, Zadorsky c orch; 1991; 2001 MC IBS.

An die musik: Stewart p; 1998; CBC MVCD 1106.

J.S. Bach Secular Cantatas: Les Violons du Roy, Labadie c orch; 1994; DOR-90199 Dorian Recordings.

Bouchard Exquisite Fires: OCNA, Pinnock c orch; 1997; NAC Recordings et 81219 2 Marquis Classics.

Brahms Ein deutsches Requiem: Freiburger Bachchor, Freiburger Bachorchester, Beuerle c orch; 1992; Ars Musici AM 1057-2.

-Symphonic Transcriptions: San Diego Symphony, Talmi c orch; 1992; Pro Arte Audio CDS 3433.

Davies Job: Orch SRC Van, Chor Bach de Van, Davies c orch; Collins Classics.

Lieder on Poems of Heinrich Heine: McMahon p; 1992; CBC Recordings MVCD 1052.

Mendelssohn Elias. Prague Autumn Recordings: OS et ch de Prague, Jackson c orch.

Nielsen Symphonies nos 2 et 3 Espansiva. San Francisco Symphony, Blomstedt c orch; 1990; D125001 London et 430 280-2 London.

Orff Carmina Burana: OS et ch de San Francisco, Blomstedt c orch; 1991; 430 509-2 London.

Schoenberg Verklärte Nacht, Ode to Napoleon, Op. 41: I Musici de Montréal, Turovsky c orch; 1992; CHAN 9116 Chandos.

Schubert Die schöne Müllerin: Jones p; 1993; DOR-90162 Dorian Recordings.

-Schwanengesang D.957 and Lieder: Natochenny p; 1993; ERAD 151 Marquis Classics.

Songs and Proverbs of William Blake: Greer piano; 1989; ERAD 127 Marquis Records.

Filmographie

Mozart The Magic Flute : Papageno, Mark Russell Smith c orch; 2001, Eric Carle Production, PBS Television.

Bibliographie

Pamela YOUNG, « Songs of success », Maclean's (30 avril 1990).

Robert EVERETT-GREEN, « Even without The Big Apple career continues to bear fruit », Globe and Mail (Toronto, 1er  janv. 1990).

Marty GERVAIS, « This baritone is booming », Windsor Star (29 janv. 1993).

Urjo KAREDA, « Review in brief », Globe and Mail (18 mars 1994).

Debora VAN BRENK, « Kevin McMillan: Singer and Chatham performing arts centre advocate », London Free Press (23 août 1995).


Lecture supplémentaire

  • Young, Pamela. "Songs of success," Maclean's, 30 Apr 1990

    Everett-Green, Robert. "Even without The Big Apple career continues to bear fruit," Toronto Globe and Mail, 1 Jan 1990

    Gervais, Marty. "This baritone is booming," Windsor Star, 29 Jan 1993

    Kareda, Urjo. "Review in brief," Globe and Mail, 18 March 1994

    Van Brenk, Debora. "Kevin McMillan: Singer and Chatham performing arts centre advocate," London Free Press, 23 Aug 1995