King Biscuit Boy

Richard Alfred Newell (King Biscuit Boy ou Son Richard), harmoniciste, chanteur de blues, guitariste, auteur-compositeur (né le 9 mars 1944 à Hamilton, en Ontario; décédé le 5 janvier 2003 à Hamilton, en Ontario). Le musicien de blues Richard Newell, connu sous le nom de King Biscuit Boy, est reconnu internationalement comme harmoniciste, chanteur et guitariste slide de style blues. Il joue avec le légendaire Ronnie Hawkins, le populaire groupe Crowbar et des icônes telles que Muddy Waters, Janis Joplin et Joe Cocker. Il remporte un Great Canadian Blues Award et reçoit, à titre posthume, des prix pour l’ensemble de sa carrière de la part des Maple Blues Awards et des Hamilton Music Awards. Le journal Hamilton Spectator le nomme « l’un des meilleurs harmonicistes blues du milieu ».



King Biscuit Boy
King Biscuit Boy en 1995.

Réalisations professionnelles

Ayant découvert le blues par le biais d’émissions de radio américaines, Richard Newell commence à jouer de l’harmonica en 1956. De 1961 à 1965, il joue avec plusieurs groupes blues et rock dans la région d’Hamilton, y compris avec les Barons, à l’origine du single « Bottleneck ». Les Barons deviennent Son Richard and the Chessmen puis, en 1965, se produisent en Allemagne et en Angleterre sous le nom de Son Richard and the Gooduns. Peu après, Richard Newell quitte The Gooduns/Chessmen et de 1966 à 1968, chante et joue de l’harmonica pour le groupe Mid-Knights, basé à Toronto. Avec le groupe, il enregistre le single « Soul Man ».

De 1968 à 1970, Richard Newell accompagne le célèbre musicien rock Ronnie Hawkins en tournée. Ce dernier décèle une similarité entre la façon de jouer de Richard Newell et celle de Sonny Boy Williamson, et le surnomme King Biscuit Boy d’après l’émission populaire de Williamson, King Biscuit Flour Hour, diffusée sur la radio KFFA, dans l’Arkansas. Avec Ronnie Hawkins, Richard Newell met sur pied son groupe d’accompagnement, And Many Others, qui devient plus tard Crowbar.

Chanteur de blues et de R&B à la voix puissante et harmoniciste blues polyvalent, Richard Newell est fréquemment invité à jouer avec Crowbar en 1970 et en 1971. Sa chanson « Biscuit’s Boogie » devient un favori du public. En 1971, le musicien part en tournée avec son propre groupe aux États-Unis et en Angleterre. Il se lance ensuite dans une carrière solo, lors de laquelle il fait des enregistrements solos, et signe en 1974 un contrat avec Epic Records. Malgré son inactivité intermittente dans les années 1970 et 1980, il continue de travailler au Canada et aux États-Unis et joue de temps à autre avec Ronnie Hawkins et avec Crowbar, après la réunion du groupe. Au cours de cette période, Richard Newell atteint un statut quelque peu légendaire parmi les musiciens blues canadiens. Il continue ensuite de faire des spectacles, moins fréquemment, à Hamilton et ailleurs en Ontario. Il joue jusqu’à sa mort, causée par l’alcoolisme.

King Biscuit Boy
King Biscuit Boy en 1970.

Enregistrements de King Biscuit Boy

En 1970, avec Crowbar, Richard Newell sort son premier disque longue durée, Official Music (1970), et le single « Corrina, Corrina ». Les autres disques du musicien comprennent Gooduns (1970-1971), King Biscuit Boy (1974), qu’il enregistre en Nouvelle-Orléans, Mouth of Steel (1982), Richard Newell aka King Biscuit Boy (1988), Badly Bent: The Best of King Biscuit Boy (1983) et Urban Blues Re: Newell (1995). Two Hound Blues, mettant également en vedette le saxophoniste Sonny Del-Rio, est enregistré en 2002 et paraît à titre posthume. Le disque, qui comprend des pistes de King Biscuit Boy égarées depuis 1981, reçoit une nomination pour un prix des Hamilton Music Awards. Richard Newell enregistre aussi d’autres singles, y compris « Biscuit’s Boogie » (1970) et « Barefoot Rock » (1972).

Dans les années 1990, la maison de disques Stony Plain Records fait paraître plusieurs des enregistrements de Richard Newell en format CD. En 2012, Mouth of Steel est vendu sous le nom de Hoodoo in My Soul par Blues Boulevard. King Biscuit Boy enregistre également des pistes avec Ronnie Hawkins, Crowbar, April Wine, Laurie Bower, Gary Buck, Walter Rossi, le groupe américain Electric Flag et plusieurs autres artistes. Il reçoit deux nominations pour un prix Juno – pour l’album de musique roots ou traditionnelle de l’année en 1989 et pour l’album de blues ou gospel de l’année en 1996 – et décroche le Great Canadian Blues Award en 1995.

Héritage

Richard Newell joue aux côtés d’artistes blues renommés tels que Muddy Waters, Joe Cocker, Janis Joplin, Allen Toussaint et Johnny Winter. Son talent et son influence sont remarqués par des musiciens de la trempe de Keith Richards, des Rolling Stones. Des hommages nommés « Blues with a Feeling » ont lieu chaque année à Hamilton depuis son décès. Il reçoit, à titre posthume, des prix pour l’ensemble de sa carrière de la part des Maple Blues Awards et des Hamilton Music Awards.

Prix

  • The Great Canadian Blues Award, radio de la CBC (1995)
  • Prix pour l’ensemble de la carrière (à titre posthume), Hamilton Music Awards (2006)
  • Prix pour l’ensemble de la carrière (à titre posthume), Maple Blues Awards (2011)