Kitimat

Kitimat, en Colombie-Britannique, constitué en tant que municipalité de district en 1953, population de 8 131 habitants (recensement de 2016), 8 335 habitants (recensement de 2011). Le district de Kitimat est situé à l’extrémité du chenal de Douglas, 206 km à l’est de Prince Rupert par la route. Son nom vient du mot de langue tsimshiane désignant les habitants Haisla de la région, Kitamaat (« gens de la neige »). La collectivité moderne a été fondée au début des années 1950.



Colonisation

Avant la colonisation européenne, la bande Kitamaat vit le long du bras Kitimat, à l’extrémité nord du chenal Douglas (voir Haisla). Une vague de colons européens s’installe dans la région au début des années 1900, après que le Grand Trunk Pacific Railway a étudié la possibilité d’établir l’extrémité ouest du chemin de fer sur le site. Cependant, le terminus du chemin de fer est plutôt installé à Prince Rupert, et la plupart de ces premiers colons quittent l’endroit.

Les origines de la municipalité actuelle de Kitimat remontent au début des années 1950, quand Alcan construit une fonderie d’aluminium à l’extrémité du chenal Douglas. Alcan contribue aussi à planifier et financer le lotissement de Kitimat. L’endroit comporte un port en eau profonde permettant d’accéder aux marchés mondiaux. La plaine alluviale de la rivière Kitimat offre des terrains plats pour établir la fonderie et la ville. Un barrage sur la rivière Nechako fournit l’énergie hydroélectrique nécessaire pour fondre l’aluminium. Le barrage détourne le courant de la rivière Nechako vers l’ouest, empruntant un tunnel jusqu’à une énorme centrale hydroélectrique à Kemano.

Développement

Eurocan Pulp and Paper Co. construit un moulin à Kitimat in 1969. West Fraser achète le moulin en 1993. Elle ferme le moulin en 2010, invoquant un déclin des bénéfices. (Voir aussiIndustrie des pâtes et papiers.) Une usine de méthanol et d’ammoniaque est aussi exploitée à Kitimat des années 1980 jusqu’en 2005. Ces usines fournissent un nombre significatif d’emplois. Stimulée par le développement industriel, la population de Kitimat culmine à 13 000 habitants ou plus du début des années 1970 jusqu’au milieu des années 1980.

Économie et main d’œuvre

La multinationale Rio Tinto achète la fonderie d’aluminiumAlcan en 2007. Rio Tinto emploie maintenant quelque 1 000 personnes à Kitimat, soit à peu près 12 % de la population. La fonderie est une pierre angulaire de l’économie de la collectivité. À cela s’ajoutent les ressources du tourisme, de la petite entreprise, du développement portuaire et de l’investissement dans le commerce international.

La construction d’un terminal d’exportation de gaz naturel liquéfié est actuellement en cours à Kitimat. Grâce à cette installation, propriété d’un joint-venture appelé LNG Canada, des navires-citernes transporteront du gaz naturel canadien vers l’Asie. Selon le gouvernement fédéral, le projet créera au moins 300 emplois permanents dans la collectivité. Le conseil de la nation Haisla soutient le projet de LNG Canada. LNG Canada a accordé à la nation Haisla et à la compagnie maritime Seaspan ULC le contrat de concevoir, construire et exploiter des remorqueurs pour les activités d’exportation.


Liens externes