Klibansky, Raymond

Raymond Klibansky, philosophe et historien (Paris, 15 octobre 1905 - Montréal, 5 août 2005). Il fait ses études à Kiel, Hambourg et Heidelberg, où il obtient un doctorat en philosophie en 1928, et, enfin, à l'Université d'Oxford où il termine un M.A.

Klibansky, Raymond

Raymond Klibansky, philosophe et historien (Paris, 15 octobre 1905 - Montréal, 5 août 2005). Il fait ses études à Kiel, Hambourg et Heidelberg, où il obtient un doctorat en philosophie en 1928, et, enfin, à l'Université d'Oxford où il termine un M.A. Il exerce successivement les fonctions d'assistant de l'académie de Heidelberg (1927-1933), lecteur au King's College (Londres, 1934-1936) et au Oriel College (Oxford, 1936-1948); lecteur de philosophie de la religion à l'Université de Liverpool (1938-1939). Membre du Foreign office de Londres de 1941 à 1946, il devient finalement directeur des études à l'institut Warburg de Londres (1947-1948). On le retrouve professeur émérite de l'Université McGill, où il est Frothingham professor de logique et de métaphysique de 1946 à 1975; professeur invité d'histoire de la philosophie à l'Université de Montréal (1947-1968); président de l'Institut international de philosophie (1966-1969 et président d'honneur depuis 1969); président de la Commission bibliographique de ce même institut.

Docteur honoris causa de l'Université d'Ottawa et de l'Université de Marburg, il est aussi membre de la Société royale du Canada, de la Royal Historical Society de Londres et de nombreuses académies nationales et internationales.

Auteur d'une oeuvre imposante en histoire de la philosophie médiévale et moderne, Raymond Klibansky s'est fait connaître par une thèse sur Proclus. Spécialiste du néoplatonisme médiéval et renaissant, il est l'éditeur du Corpus platonicum Medii Aevi et a été l'éditeur de Nicolas de Cues. Son livre, (Saturne et la mélancolie, 1989), écrit en collaboration avec E. Panofsky et F. Saxl, est considéré comme un chef d'oeuvre de l'histoire des idées. Engagé dans la promotion des valeurs de tolérance, il a également consacré une part importante de son oeuvre à la pensée de John Locke. Éditeur de nombreuses collections, il a fait paraître plusieurs bilans internationaux de la pensée philosophique.