Korjus, Ingemar

Ingemar Korjus. Basse chantante, professeur, juge de concours (Stockholm, de parents estoniens, 8 avril 1950, naturalisé canadien 1960). A.R.C.T. (Associé, Conservatoire royal de musique) interprétation 1970, A.R.C.T. enseignement 1971.

Korjus, Ingemar

Ingemar Korjus. Basse chantante, professeur, juge de concours (Stockholm, de parents estoniens, 8 avril 1950, naturalisé canadien 1960). A.R.C.T. (Associé, Conservatoire royal de musique) interprétation 1970, A.R.C.T. enseignement 1971. Ses parents émigrent au Canada en 1952 et se fixent à Toronto où Ingemar étudie le chant de 1966 à 1972 puis de façon intermittente avec Megan Rutledge. Il étudie également à Vienne avec Erik Werba et à Munich avec Hans Hotter (1972-1975), ainsi qu'à San Francisco avec Pierrette Alarie et Léopold Simoneau (1976). Il fait ses débuts professionnels en 1971 lors d'une exécution du Messie avec l'Orchestre symphonique de l'Atlantique. Il gagne le premier prix catégorie hommes au Concours international de lieder Hugo Wolf 1973, et le premier prix de chant et un grand prix spécial aux Concours radiophoniques de la SRC 1974. En 1977, il obtient la deuxième place au Concours national de chant parrainé par la fondation Edward Johnson. En 1978, il remporte le premier prix dans la catégorie barytons et basses au Concours international de vocalistes à 's-Hertogenbosch (Pays-Bas), et un deuxième prix au Concours international de musique à Munich.

Interprète

Son répertoire embrasse la mélodie, l'oratorio, l'opéra et l'opérette, autant les oeuvres classiques que contemporaines. Il se produit en récital et en concert au Canada, aux États-Unis et en Europe, et il chante plusieurs fois à la radio de la SRC. Il fait ses débuts à la Canadian Opera Company en 1977 dans le rôle du Moine dans Don Carlos et celui de l'Orateur dans La Flûte enchantée. Il chante avec l'Orchestre du Centre national des arts, le Toronto Symphony, l'Orchestre symphonique de Vancouver et l'Orchestre symphonique de Thunder Bay, ainsi qu'avec l'orchestre du Mozarteum en Autriche et l'Orchestre Haydn en Italie. Il participe au Festival d'automne d'Algoma et au Brattleboro Bach Festival dans le Vermont (1976, Messe en si mineur). Au Festival du printemps de Guelph 1977, il chante dans la création de Seabird Island de Healey et dans la première canadienne de l'oratorio Lazarus de Schubert (1978). En 1978, Korjus signe un contrat de deux ans avec l'Opéra de Düsseldorf, en vigueur à partir de 1979; il y chante des premiers rôles de baryton comme Masetto dans Don Giovanni et Grémine dans Eugène Onéguine, et reprend ce dernier rôle au festival d'Aldeburgh en 1979.

En 1980, Korjus revient au Canada chanter le cycle Die Schöne Müllerin de Schubert au Saint Lawrence Centre de Toronto. En 1983, il chante dans Curlew River de Britten au Festival du printemps de Guelph et il est basse soliste dans la Messe en sol de Schubert lors de ce même festival en 1985. En 1988, Korjus et son épouse, la mezzo-soprano Sandra Graham, font une tournée en Chine, donnant des concerts et des cours de maître. Il chante en 1989 lors de la production de Samson et Dalila de Saint-Saëns dans le cadre de la série Opera in Concert de Stuart Hamilton, et en 1990, il interprète le rôle de Yamadori dans une version concert de Madama Butterfly présentée par le Centre national des arts. Korjus enregistre des œuvres de Schubert, Wolf, Britten et Bissell sur RCI 419, paru en 1975.

Professeur et juge de concours

Korjus devient professeur à l'Université d'Ottawa en 1982 et, en 2004, il est à la tête du département de chant de cette université. De plus, il dirige des classes de maître à Montréal, à Toronto et à Chicago, il est juge de concours pour le Conseil des arts du Canada et directeur artistique adjoint de l'Opera Lyra Ottawa Young Artists Programme.