La Sagouine

​Recueil de monologues de l’auteure acadienne Antonine Maillet publié en 1971 et mettant en scène un seul personnage.

Antonine Maillet
Mêlant l'aventure, le désir, la frustration, l'agonie et la joie, les romans d'Antonine Maillet offrent une nouvelle image de l'Acadie d'antan (photo d'Andrew Danson).
Antonine Millet, 1984.
Image: Harry Palmer/ \u00a9 Bibliothèque et archives Canada/ PA-182393
Bouctouche

Recueil de monologues de l’auteure acadienne Antonine Maillet publié en 1971 et mettant en scène un seul personnage. La Sagouine a fait l’objet de nombreuses mises en scène au théâtre, mais aussi à la télévision. Personnage emblématique de la culture acadienne, La Sagouine est connu à travers le Canada et l’Europe francophone.

C'est en 1971 que débute l'aventure de La Sagouine, recueil de 16 monologues inspirés de la vie d'une certaine Sarah Cormier qu'Antonine Maillet a appris à connaître à travers les souvenirs de son petit-fils. Après avoir envoyé quelques-uns de ses textes à Radio-Canada, Maillet se voit offrir d'enregistrer elle-même certains d'entre eux. La société Radio-Canada est séduite et c'est ainsi que commence l'écriture du livre qui relate, à travers ces monologues, la vie simple de La Sagouine, fille et femme de pêcheur, devenue laveuse de planchers. Ce livre est édité par Leméac en 1971, 1973 et en 1974, puis par Grasset en 1976 et enfin en format poche en 1986 à nouveau par Leméac. En 1979, paraît la traduction anglaise.

Adaptation pour le théâtre et la télévision

Bien que conçue au départ pour la radio, c'est au théâtre que La Sagouine connaît la gloire (voir Théâtre d’expression française; Théâtre acadien). Présentée tout d'abord en Acadie puis après un succès retentissant au Dominion Drama Festival de Saskatoon, le théâtre du Rideau Vert à Montréal accepte, en octobre 1972, de monter la pièce pour un seul soir seulement. Toutefois, le public, séduit par cette femme simple qui parle des vraies choses de la vie, en décide autrement !

La pièce est adaptée pour la télévision de Radio-Canada en 1977 par Jean-Paul Fugère. En 2006, Connexions Productions et son réalisateur acadien Phil Comeau en font de nouveau une adaptation télévisuelle.

Au fil des ans, Viola Léger est la seule comédienne à interpréter le rôle (tant en anglais qu'en français) de ce personnage venu de Bouctouche, au nord de Moncton. Madame Léger a campé La Sagouine tant au Canada qu'aux États-Unis et en Europe. Elle l’a joué plus de 2 000 fois.

Il est impossible de présenter l'ensemble des monologues écrits par madame Maillet. Ceux-ci, mis bout à bout, représentent 11 heures de spectacle. Comme il n’y a aucune suite logique entre eux, il est donc possible de faire un choix de textes chaque fois que la pièce est montée.

La Sagouine, cette Acadienne colorée dont on ne connaîtra jamais vraiment le nom réel, parle sans crainte, dans son langage local, le chiac, de la religion, de la difficulté à vivre, des pauvres et des riches, de la justice et devient la voix de tout un peuple : elle porte en elle « les richesses de l'Acadie et ses promesses » .

Héritage

Le succès de La Sagouine fut tel qu'on a décidé d'ouvrir, en 1992, un parc touristique à Bouctouche au Nouveau-Brunswick. Le Pays de la Sagouine permet aux visiteurs de s'imprégner de l'âme acadienne et d’apprendre à connaître l'univers du célèbre personnage créé par Antonine Maillet. On y trouve des acteurs en costumes d'époque, de la musique, des danses et des soupers-théâtre. Bon an, mal an, plus de 60 000 visiteurs foulent le sol de Bouctouche afin de mieux connaître le peuple acadien et son histoire.

À travers les ans, La Sagouine est devenue un porte-parole de l'Acadie et contribue fièrement au rayonnement de la littérature acadienne.


En savoir plus // Antonine Maillet