Lac-Mégantic

Lac-Mégantic, constituée en ville en 1907, 5 932 habitants (recensement de 2011), 5 967 habitants (recensement de 2006).

Lac-Mégantic, constituée en ville en 1907, 5 932 habitants (recensement de 2011), 5 967 habitants (recensement de 2006). Ville du Québec, située dans la région administrative de l’Estrie, Lac-Mégantic est un centre industriel (bois, granit), administratif et commercial de la MRC du Granit. Le 6 juillet 2013, Lac-Mégantic est le théâtre d’une importante tragédie ferroviaire.

Lac-Mégantic est située sur la rive nord-est du lac Mégantic, à 95 km à l'est de Sherbrooke. Le mont Mégantic (1 100 m), situé à 50 km de la ville, compte un centre d'interprétation de la nature et de l'astronomie (ASTROLab), un parc national (SÉPAQ) et un observatoire astronomique. Cet observatoire, utilisé par l’Université de Montréal et l'Université Laval, est doté d'un télescope de 1,6 m de diamètre, ce qui en fait le plus grand de l’est de l’Amérique du Nord.

La rivière Chaudière prend sa source dans le lac Mégantic, dont le nom signifie, dans la langue abénakise, « endroit où il y a du poisson ». La rivière servait autrefois de route aux Abénaquis. Les premiers colons, des Écossais, s'installent à l’emplacement de Lac-Mégantic au milieu du XIXᵉ siècle. L’histoire de la ville sera intimement liée à celle du chemin de fer. Ainsi, la paroisse Sainte-Agnès de Lac-Mégantic tire son nom de Susan Agnes Bernard, femme de John A. Macdonald. Ils avaient visité la ville afin d’y promouvoir le développement du rail. Le chemin de fer est inauguré en 1878 à Lac-Mégantic et sera intégré au réseau du Canadien Pacifique en 1894.

Aujourd'hui carrefour commercial et industriel et lieu touristique, la ville est un centre de services pour la région environnante et elle comprend l'important complexe récréatif de Baie‑des‑Sables.

Une importante tragédie ferroviaire survenue le 6 juillet 2013 fait 47 victimes et détruit une partie importante du centre-ville. Le 5 juillet, vers 23 h 30, les pompiers de la municipalité de Nantes sont appelés à éteindre un incendie qui s’est déclaré à l’intérieur d’une des cinq locomotives d’un convoi de la compagnie Montreal, Main and Atlantic. Lors de leur intervention, les pompiers éteignent le moteur, désactivant ainsi le système de freinage à air. Un nombre insuffisant de freins à main et l’importante dénivellation entre Nantes et Lac-Mégantic (1,2 %) feront en sorte que le convoi de 72 wagons contenant du pétrole brut léger se mettra en marche sans conducteur et déraillera au centre-ville de Lac-Mégantic, provoquant une série d’explosions. Visible de l’espace, il s’agit de l’un des plus grands brasiers d’hydrocarbures en Amérique du Nord.

L’enquête du Bureau canadien de la sécurité des Transports révèlera que c’est un piston brisé qui aurait causé l’incendie de la locomotive et que les wagons-citernes utilisés par la compagnie ferroviaire n’étaient pas appropriés pour le transport de ce type de pétrole. Plus de 100 000 litres de pétrole brut furent également déversés dans le lac Mégantic et dans la rivière Chaudière, ajoutant au drame humain.


Liens externes